Contenu | Menu | Recherche

Dans le jdr, il y a plus d'égo que de talent

Muchos Pesos Capharnaüm

.

Références

  • Gamme : In Nomine Satanis / Magna Veritas
  • Sous-gamme : 2ème édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Idéojeux
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1994
  • EAN/ISBN : 2-908765-52-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 80 pages à couverture souple.

Description

Le quatorzième supplément d'INS/MV est là pour vous offrir de nombreuses aides de jeu et quelques petits scenarii centrés sur un lieu particulier.

Après une nouvelle d'introduction de trois pages, se présente à nous la première aide de jeu, décrivant par le menu le déroulement standard d'une mission et ce que savent et possèdent les personnages lors de leur incarnation. Suit un FAQ comme disent les américains sur le monde d'INS/MV et deux ordres de mission vierges : un pour chaque camp.

Il est alors temps de lire la deuxième aide de jeu, Quand le passé se réveille qui décrit un aspect nouveau d'INS/MV : lorsque les personnages commencent à se souvenir de ce qu'ils étaient, du Paradis, de l'Enfer ou de leurs précédentes incarnations. Quand ils déchirent l'amnésie due à l'incarnation, en fait. Il y a aussi une table de réaction pour les "rencontres surnaturelles". En effet, les anges et les démons, bien que nombreux, ont pu se connaître avant la Chute et cette table est là pour le dire.

L'aide de jeu suivante, Paris brûle-t-il ? est en fait le résumé du scénario Promotion Canopy paru dans Casus Belli (et disponible en téléchargement gratuit sur leur site).

Puis nous nous attardons sur le Guide de l'Ange au service de Daniel à Paris qui permet de se faire une idée de la mentalité si particulière de ces anges souvent suivis d'une troupe de Skins à leurs ordres.

Suit une série d'armes allant de l'Agrafeuse à la Vrille et de la Roue de Camion à l'Epluche-patate, ainsi que le texte des répondeurs des Archanges et Princes-Démons.

La partie suivante contient d'abord la description du Bureau, cette organisation où Anges et Démons collaborent avant de présenter des mini-scénarii Bureau, puis des scenarii centrés à chaque fois sur un lieu particulier : le supermarché, l'immeuble et le centre culturel.

Enfin, une aide de jeu qui a été remise au goût du jour dans Hell On Wheels et dont le principe vient de Muchos Pesos Capharnaüm : les PNJ génériques. En effet, une petite fiche vous est proposée pour vous permettre de créer "vite fait sur l'gaz" les PNJ dont vous avez besoin et ce pour chaque Archange et Prince-Démon.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 avril 2011.

Critiques

Loris Gianadda  

Bien que devenu pratiquement inutile depuis la sortie de Hell on Wheels et de la troisième Edition, ce supplément reste HILARANT et de fait mérite cette note (et peut être plus, mais...). De plus, à l'époque où il était sorti, il valait bien 5 pour l'aide de jeu sur les PNJs génériques et son humour en général.

Munin  

Ce supplément est très amusant à lire, mais assez inutile. Même à l'époque, le matériel proposé n'était pas super indispensable - à part les PNJ rapides, peut être (mais comme je ne faisais jouer que des scénars du commerce, je n'en ai jamais eu besoin). Il introduisait même des notions qui compliquaient inutilement le jeu, comme la mémoire des Anges et des Démons.

Un truc pour collectionneur fou, quoi...

Kobal  

La note peut sembler excessive au regard des autres critiques mais je suis un inconditionnel de ce supplément, qui est un véritable concentré de l'esprit de ce jeu.

La liste d'armes totalement délirante fait partie de mon plaisir de MJ, puisque je donne cette liste aux joueurs au moment du choix de leur arme de prédilection. Les répondeurs des Princes et Archanges sont totalement sans interêt mais hilarants. Mais surtout, il y a ces petites aides de jeux décrivant un lieu, entourés de multiples synopsis de scénarios qui sont vraiment les bienvenus pour une petite partie sur le pouce.

Bref, pour moi ce supplément est vraiment bon.

Ainarick  

Ben ouais, 2 et même pas 3 pour des raisons de cynisme évidents...Ca s'appelle "Muchos Pesos Capharnaum", en français : on vide nos tiroirs et on vous prend vos sous.

La plupart des trucs présentés dans ces 126 francs, pardon 96 pages écrites gros sont inutiles, marrants à lire, mais inutile. Présenter des listes génériques pour créer des pnjs c'est bien, mais c'est loin de justifier le supplément.

Tyss  

Le supplément est une compilation d'aides de jeu et de scénars très drôle à lire mais assez peu concret cependant. Seule la génération instantanée de perso par archange et princes était vraiment une réussite, mais ne justifie pas l'achat du supplément, le reste servant surtout à faire rire le passant (dont moi); sauf pour les novices à l'époque avec le résumé du scénario Promotion Canopy, très important pour la suite des événements.

Groumphillator  

Muchos pesos capharnaum, aurait dû s'appeler "126 francs pour 4 blagues et un résumé sympa au dos". Même à l'époque je me rappelle que c'est CE supplement qui m'a dégoûté une bonne fois pour toute de l'abus... Certes, certes, l'humour y est présent... C'est pour ça que je l'ai gardé...

Le reste est un foutoir sans nom, parce que, faut pas rigoler non plus, mais que nous propose le supplément pour 126 francs? Les répondeurs de différents archanges et princes démons et encore pas tous, c'est vrai que c'était méga indispensable. Trois ébauches, que dis-je, trois semblants d'idées pour trois scénarios dont deux sont à foutre à la poubelle (parce que le coup du graal au 4° étage, c'est même pas bancal, c'est carrément navrant). L'explication du déroulement d'une mission!!! Génial, on sait enfin comment on fait pour jouer!!! Dire que j'avais passé du fric dans la boîte de base.... Un super Guide pour les anges de Daniel!!! Que ceux de Daniel? Ben oui! Et n'allez pas dire qu'on vous vole votre fric, vous l'avez bien acheté!!!

Les plus bourrins pourront se rabattre sur une table d'armes, que nous autres, Mj amateurs, sommes trop bêtes pour évaluer. Non, non, on a vraiment besoin d'une table pour connaître les dégâts d'une cuillère à café, si si!!! Reste le bureau, qui de toute facon est abordé de bien meilleure façon dans les suppléments suivants, et la table rapide de pnj, 126 francs pour des tables, c'est cher la page quand même, surtout quand on voit la qualité des suppléments à la même époque, et pour le même coût!!!

Belial  

Muchos Pesos Capharnaüm n'est pas une des grandes extensions du jeu. Certes. Elle reste exploitable et bien écrite.

Contrairement aux autres, elle est plus un vaste fourre-tout d'aides de jeu dont l'intérêt varie que de scénarios de qualité, cmme on en a l'habitude avec INS/MV. D'autant plus que les morceaux les plus utiles ont été repris ou mis à jour par la suite, ce qui en limite l'attrait.

Dans le bon on a : la partie sur l'incarnation des anges et des démons, les débuts du bureau et les PNJ génériques (repris dans Hell on Wheels).

Dans le bof on a : tout le reste, mention spéciale pour la tables des dégâts des tournevis, bougies et écrans TV.

Bref c'est un peu vide tout ça, mais le quatrième de couverture très drôle et le joyeux bordel ambiant tout au long du supplément valent le détour !

Xephaen  

La couverture de Muchos Pesos Capharnaüm, assez marrante, nous met tout de suite dans le bain. MPC n'est pas seulement agréable à lire, il est hilarant à lire, avec une mention spéciale à la table sur les armes improvisées.

Seulement voilà, l'ensemble n'a que très peu d'intérêt. Seule l'aide de jeu sur les PNJs génériques vaut le coup. Le reste ne sert tout simplement à rien d'autre qu'à passer un bon moment. On pourrait croire que les scénarios relèvent l'intérêt, mais non, ce ne sont que des esquisses.

En résumé : une bonne lecture, mais qui laisse un petit goût amer.

matreve  

Je me souviens d'une interview dans un zine de Marc Nunès - le boss depuis toujours de Siroz Productions - confessant sans complexe que si cette extension pour INS / MV portait un tel titre, c'est que c'était un fourre-tout et que Siroz entendait de faire du fric dessus. Mais l'interview précisait aussi que Siroz n'avait pas eu tellement envie de faire un supplément avec des aides de jeu aussi passionnantes qu'une liste de caractéristiques de PNJ et que Muchos Pesos Capharnaüm (MPC) était là avant tout pour répondre à la demande des fanboys de la gamme INS / MV.

Dès lors, il est instructif de lire les critiques sur le GROG sous ce prisme. Ceux qui ont aimé montrent bien que cette demande existait et que Siroz a su répondre à leurs attentes. Ceux qui jouent les pucelles effarouchées auraient dû lire à deux fois le titre explicite avant d'ouvrir le chéquier : ils savaient d'emblée normalement à quoi s'attendre.

D'où mon jugement personnel ultra neutre. MPC est avant tout un gros livret d'écran. Car bien qu'il fasse 80 pages écrites gros, on aurait pu le réduire à une taille plus raisonnable avec une maquette moins aérée. Après mettre 126 balles pour un livret d'écran sans écran, je comprends que cela fasse coincer. Mais manifestement il y avait un marché et Siroz ne s'y est pas trompé.

Quant au contenu, l'intérêt y est éminemment variable comme pour un livret d'écran. Pour les aides de jeu parfaitement inutiles comme les répondeurs des Archanges et des Prince Démons, j'ai la faiblesse de croire qu'à défaut de nouvelles d'ambiance qui ont fait le bonheur des suppléments précédents, ces aides de jeu ont ici cet office de perpétuer l'esprit potache d'INS / MV. Les scénarios sont paresseux comme le reste - assumé - du supplément : pas intrinsèquement mauvais mais ils demanderont du boulot au MJ pour la préparation. Quant aux aides de jeu comme celles des stats de PNJ, cela me conforte dans mon analyse que MPC est avant tout un livret d'écran.

Ce supplément est donc superflu par rapport au reste de la gamme. Ce n'est ni le plus drôle, ni le plus utile, ni le plus riche en révélations. Cela ne le rend pas pour autant inutile ou mauvais. A l'image de son titre, il faut juste savoir où on met les pieds.

Critique écrite en juillet 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques