Contenu | Menu | Recherche

Au commencement l'univers fut créé. Et puis on a commencé à recenser les JDR...

Ecran du Meneur de Jeu

.

Références

  • Gamme : Hexagon Universe
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : 12 Singes (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : février 2014
  • EAN/ISBN : 978-2-918045-69-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

  • Ecran à 4 volets de 23 x 16 cm en carton souple plastifié
  • Livret de 23 x 16 cm, 80 pages, à couverture souple plastifiée

Description

L'écran du jeu comporte côté joueur une illustration mêlant couleur et crayonnés sur fond blanc. Côté meneur de jeu (MJ), l'intégralité des règles sont reprises :

  • 1er volet : listes de talents, pouvoirs, énergie et audace
  • 2e volet : rappel du système de résolution de base (ainsi que des niveaux de difficulté), épreuve de motivation et activation d'un élément de décor
  • 3e volet : règles spécifiques de combat et référence à la page des règles d'évolution du personnage (seules règles non incluses de manière détaillée dans l'écran)
  • 4e volet : gestion des hommes de main et seconds couteaux,  niveaux de ressource (armes, protections, soins)

Après la couverture, le livret commence par les crédits et le sommaire, puis il se divise en deux sections plus les annexes.

Les organisations criminelles internationales (44 pages) offre de nouveaux grands méchants à opposer aux personnages. A noter qu'une bonne partie de ces organisations sont déjà citées dans le livre de base. Le lecteur retrouve ainsi Spider, Fantôme et La Main de la Justice. Chaque organisation ennemie est présentée sur le même schéma : historique, objectifs et méthodes, organisation générale, logistique. De nombreux personnages non-joueurs (PNJ) sont détaillés pour chaque organisation.

Mettre en scène (25 pages) apporte ensuite des conseils à destination des MJ concernant l'ambiance et le cadre, l'utilisation des adversaires, la création de personnage ainsi que la construction de scènes de combat pleines de rebondissements. Dans cette même section sont présentés plusieurs synopsis (6 au total), chacun développé sur 3 pages environ. Les synopsis sont décrits suivant la structure : résumé de l'intrigue / protagonistes / introduction / 3 scènes essentielles. Chaque synopsis explore une facette différente du cadre de jeu : de la protection de témoin clé à l'enfermement dans une prison de haute sécurité pour Super.

Les Annexes fournissent, sur 2 pages :

  • une fiche de meneur de jeu permettant de récapituler les scènes de combat d'un scénario ainsi que les caractéristiques des adversaires
  • un article de journal

L'ouvrage se termine sur une publicité pour les histoires parues dans la collection Hexagon Universe.

Cette fiche a été rédigée le 13 février 2014.  Dernière mise à jour le 7 septembre 2015.

Critiques

Gridal  

Un supplément de grande qualité, complémentaire au livre de base.

Côté écran : l’écran est beau, bien dans le style comic book. Il est plastifié et solide, et est assez petit pour ne pas bloquer la visibilité des joueurs. La quasi-totalité des règles y est reproduite de manière concentrée, parfois même plus facilement compréhensible que dans le livre de base (les règles d’hommes de main et seconds couteaux) ! J’aurais aimé voir apparaître les numéros de page correspondants à chaque règle du livre Hexagon Universe, mais ce n’est pas rédhibitoire.

Côté livret : les trois organisations criminelles sont présentées en détail et ont chacune une identité propre. SPIDER veut purement et simplement détruire l’humanité, Fantôme est spécialisée dans les hautes technologies et la Main de Justice est une sorte de mafia occulte qui existe depuis l’antiquité. Elles sont toutes les trois très bien décrites et de nombreuses idées de scénarios apparaissent à la lecture.

Les conseils pour le MJ sont plutôt bien vus, dans la continuité de ceux du livre de base.

Les six synopsis de scénario sont très intéressants, bien développés mais laissant assez de liberté au meneur de jeu pour qu’il y intègre les spécificités de sa campagne et des personnages. Ma préférence va à « Dans le miroir », avec ses adversaires réellement effrayants et son cas de conscience final. J’ai hâte de le faire jouer, celui-là !

Critique écrite en juin 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques