Contenu | Menu | Recherche

Salut, et merci pour le jdr

Colony Book One : Life on Caprice

.

Références

  • Gamme : Heavy Gear
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Dream Pod 9
  • Langue : anglais
  • Date de publication : avril 2000
  • EAN/ISBN : 1-896776-66-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret à couverture souple en couleurs de 96 pages noir et blanc

Description

Même si l'action de Heavy Gear se situe principalement sur Terra Nova, les autres colonies terriennes ne sont pas ignorées pour autant: chaque Colony Book se consacre donc à un système stellaire en particulier pour le détailler. Et par lequel commencer sinon par Caprice, le point de convergence de toutes les voies spatiales établies par le Concordat Humain ?

Le supplément commence par une introduction de trois pages, décrivant dans les grandes largeurs les spécificités de Caprice : contrairement à d'autres mondes relativement habitables ou verdoyants, Caprice est un monde hostile, où l'esprit pratique de survie vient bien avant les désirs de liberté ou d'indépendance. Confrontés à l'occupation de la Force Expéditionnaire Coloniale (CEF), les Capriciens ont accepté leur situation, sachant bien qu'une confrontation directe les mènerait droit au désastre. La seule véritable ressource de Caprice, ce sont les multiples portes de Tannhauser qui se trouvent dans le système.

Vient ensuite un chapitre consacré à l'histoire de la planète et du système en six pages. Le supplément se place en TN 1939. L'histoire de Caprice est relativement sombre: surexploités par des bureaucraties corporatistes corrompues, les colons (principalement des mineurs) ne durent leur salut qu'à une révolte contenue par la Terre, puis à une enquête sur les abus corporatistes. Mais la période de prospérité ne dura pas et lorsque le Concordat choisit de couper les ponts avec ses colonies, la colonie faillit disparaître sous le coup du chaos et des catastrophes engendrés. Heureusement, les corporations s'unirent enfin pour assurer la survie de la population, mais pour finalement devoir plier l'échine sous l'occupation du New Earth Commonwealth (NEC).

Le troisième chapitre (14 pages) s'intéresse au système stellaire de Caprice : le système Loki, du nom de son étoile. Outre la description astronomique du secteur et de ses différentes planètes et des nombreuses stations orbitales qui y sont installées, on trouve une description des trois factions principales du secteur et de quelques unes de leurs personnalités importantes: la CEF dirigée par l'Amiral Vida Winthrop, les Liberati, dirigés par un certain Wick, et les Corporations. On y apprend le jeu de dupes que jouent certaines corporations, aidant les mouvements de résistances de la planète tout en faisant mine de collaborer avec l'occupant, sans forcément oublier de poursuivre les luttes économiques et financières avec leurs rivales.

Le quatrième chapitre (26 pages) s'intéresse à la seule et unique cité à part entière de la planète : Gommorrah. A cause de la configuration de la planète, de son terrain escarpé et pour le moins inhabitable, seule une région fut véritablement à même d'accueillir un centre de population : une gigantesque tranchée entre deux hautes chaînes de montagnes, la tranchée de l'oeil de chat. D'abord centre de loisirs et de plaisir pour les mineurs corporatistes, puis centre d'habitation et de transit des nouveaux arrivants, la ville s'étendit peu à peu, pour devenir la plus grande mégalopole coloniale, rivalisant même avec les mégalopoles de la Terre. Gommorrah couvre en effet plus de cinq milles kilomètres dans sa longueur. Le chapitre s'intéresse à l'organisation de la cité, son urbanisme, son architecture, son extension, ses moyens de transport, ses secteurs. La mégalopole est composée de 72 secteurs ou "hubs" ayant chacun la taille d'une cité et onze secteurs sont décrits plus en détail avec pour chacun des données de taille, de population, quelques lieux spécifiques et des informations sur les principales corporations y exerçant leur activité. Gommorrah occupe une grande partie du cadran nord-est de la planète, mais les autres cadrans, les "Highlands", sont aussi décrits et notamment les activités minières, la plus large part de l'activité sur Caprice.

Le cinquième chapitre (8 pages) décrit le complexe pénitentiaire Bastille Alpha. Unique prison de la planète, il s'agit en fait d'une communauté, voire d'une ville, à part entière. On y trouve par exemple une arène de combat, le "Iron Maiden Colosseum". L'histoire du pénitentier, son organisation et ses différentes sections sont passées en revue.

Le chapitre suivant (Life on Caprice - 14 pages) s'intéresse plus en détails à la société Capricienne (travail, famille, spiritualité, discriminations, langues, éducation, justice), au style de vie des Capriciens (habitat, coutumes, voyage, vêtements, alimentation, médecine) ainsi qu'à leurs loisirs (musique, littérature, vidéos, bars, sports). Il s'intéresse aussi aux technologies spécifiques de la planète: engins miniers autonomes, équipements spécifiques, programme SLEDGE (les GREL de seconde génération).

Le septième et dernier chapitre (Gamemaster Resources - 20 pages) réunit les ressources spécifiques pour le meneur de jeu: conseils de campagne, entames aléatoires de scénarios, six archétypes, bestiaire et Field Guide avec les caractéristiques de cinq véhicules, dont quatre robots miniers, des sortes de Gears moins perfectionnés.

Joueurs, ne lisez pas ce qui suit.

A noter que ce supplément se place peu après la situation décrite dans le livre de base de la 2e édition, après la défaite initiale de la CEF sur Terra Nova et avant la révolte de Caprice.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.