Contenu | Menu | Recherche

Leader européen des sites de jeu de rôle

Ombre du Glorieux Empire (L')

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 104 pages.

Description

L'Ombre du Glorieux Empire présente le peuple de Melniboné, l'Ile aux Dragons et la cité d'Imrryr. Temporellement, le supplément se situe alors qu'Elric occupe encore le trône des dragons.

Le supplément, après une introduction d'une page de présentation, s'ouvre par un historique du peuple de Melniboné (Le Peuple de Melniboné, 6 pages), de son passé de nomade du multivers à la chute de son Empire, en passant par l'apparition des deux épées noires. Puis, Physiologie du Peuple (5 pages) se consacre à l'aspect physique et à la physiologie des Melnibonéens. Il donne les données nécessaires à la création d'un personnage de cette origine.

Les trois chapitres suivants sont consacrés à l'exploration de la société melnibonéenne et de ses terres. Le premier, Théologie (14 pages), discute des différentes divinités vénérées, même si elles le sont de moins en moins, par les melnibonéeens. Les différents seigneurs du chaos, mais également les seigneurs élémentaires et des bêtes, comme les seigneurs de la balance, sont présentés en détails avec des informations sur leurs cultes.

La Société Melnibonéenne (17 pages) présente la vie d'un Melnibonéen de la naissance à la mort, mais également les arts et le commerce, ainsi que les nombreuses drogues utilisées par ce peuple. Le chapitre discute également de l'esclavage et de la présence des étrangers sur l'Île aux Dragons.

Enfin, Les Terres de Melniboné (24 pages) décrit, carte à l'appui, les différents lieux d'importance de l'Île aux Dragon et d'Imrryr, la Cité qui Rêve.

Le supplément se poursuit par un chapitre (Personnages & Bestiaire, 17 pages) donnant les caractéristiques de personnages non-joueurs importants et de créatures courantes sur l'Île aux Dragons, telles que les démons ou les dragons. Vient enfin Campagne dans Melniboné (11 pages) : ce chapitre propose des conseils et idées de scénarios pour une campagne avec des personnages Melnibonéens, des métis, des esclaves et des groupes mixtes, et ferme la présentation du Glorieux Empire.

Des illustrations de créatures et un index de deux pages closent le supplément.

Cette fiche a été rédigée le 18 novembre 2009.  Dernière mise à jour le 16 mars 2016.

Critiques

Rag-naroth  

Ce supplément n’était peut être pas le premier à sortir, mais je dois dire que Mongoose a bien fait les choses. Ils ont repris la maquette du livre de base et enlevé les fautes et les coquilles, ce qui laisse supposer une lecture plutôt agréable.

En effet, au fil de cette dernière, on apprend l’essentiel sur les us et coutumes de ces Melnibonnéens. Et surtout, c’est la partie la plus importante, on visite cette île mystérieuse, qu’est l’île aux dragons. Plusieurs pages décrivent Ymrirr "la cité qui rêve", en particulier le quartier des étrangers d'où pourront certainement partir quelques aventures avec des personnages qui ne sont ni métis, ni melnibonéen. Là on soulève le premier voile sur l'utilité de cet ouvrage, autre que de simple description du contexte.

Et voici le deuxième:

Je regrette l’absence de cartes dignes de ce nom. La carte de (des) îles est correcte mais quelque peu « légère » (petite, format A4 et très sommaire) et celle de la cité brille par son absence… Je regrette aussi le peu de description de personnages à la fin de l’ouvrage. Ici, on obtient les caractéristiques de l’empereur Sadric, présenté comme un allié potentiel des joueurs (pourquoi pas ?) mais nul trace de PNJ plus abordables (garde, sorcier, que sais-je encore ?). Même le chapitre suivant, traitant pourtant des idées d’aventures, ne propose rien allant dans ce sens.

Pour conclure, ce supplément est orienté contexte plutôt que aide de jeu, de plus il ne propose pas vraiment de scénario, mais j’aime son chapitre sur les terres de Melniboné même s’il manque une vrai carte de  la « cité qui rêve ». J'ajouterais que les personnes qui possèdent déja Melniboné, pour le jeu Elric, n'apprendront rien de nouveau et la pauvreté des informations liées au jeu n'en font pas pas un livre à posséder absolument.

Critique écrite en novembre 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques