Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Sang dans les Canaux de Venice (Du)

.

Références

  • Gamme : Ecryme
  • Sous-gamme : Ecryme - 2ème édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Editions du Matagot
  • Langue : français
  • Date de publication : mars 2019
  • EAN/ISBN : 978-2916323-37-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 128 pages à couverture souple en noir et blanc.

Description

Du sang dans les canaux de Venice est la suite de la geste (campagne) initiée dans Hodologie à rebours du livre de base et poursuivie dans La Balade d’un Troubadour Muet. Cette dernière partie peut cependant être jouée de manière indépendante.

L’ouvrage s’ouvre une page de garde puis sur l’habituel sommaire et crédits (1 page) et l’introduction (2 pages). Viennent ensuite le déroulé des événements passés et à venir qui vont secouer Venice (6 pages) puis des règles additionnelles pour gérer des organisation/cellules révolutionnaires (3 pages).

La description de Venice (42 pages) s'ensuit : historique, forces en présence, vie commune, lieux emblématiques, évolution au cours de la campagne, galerie de personnages et secrets de la cité (y compris des lieux n’étant pas forcément impliqués dans la campagne). 

L’asile humaniste (10 pages) bénéficie également d’un traitement particulier ainsi que de la description des méthodes mises en place par les aliénistes. Ce deuxième lieu est l’un des décors par défaut de la campagne ainsi que du scénario Concerto pour détraqués.

L’ouvrage présente ensuite 4 trames principales (décrites ci-après), les épilogues potentielles ainsi que 2 scénarios permettant de développer encore l’intrigue. Cette campagne se présente sous la forme d’un bac à sable à l’échelle de Venice au sein duquel plusieurs trames évoluent. Les trames sont divisées en 5 échelons permettant d’aider à suivre leur développement. Au sein même de ces 4 intrigues, des scénarios sont développés dans un format similaire au recueil Le Tour du Monde en 80 ballades soit Intrigue, Implication des personnages, Synopsis et Développement possible.

Les trames principales tournent autour des actions de l’Enfant sur Venice. Ce dernier libère les pouvoir de l’écryme sur la cité, faisant perdre le contrôle aux autorités. Les personnages vivront la lente chute de la cité et devront être les outils de son renouveau.

Les trames sont donc les suivantes :

  • Voir Venice et… (2 pages) est une très courte trame permettant de faire la jonction entre Méandre (Le Pas chaloupé du Métronome) et Venice. Les personnages y découvrent que plusieurs fous se sont échappés de l’asile humaniste ;
  • La Révolution (20 pages) décrit la prise de pouvoir des disciples de l’Enfant et la naissance d’un contre-pouvoir révolutionnaire ;
  • Claire (8 pages) décrit l’évolution de Claire, du métropolite Anthelme ainsi que des fous dans la cité ;
  • L’Enfant (10 pages) décrit la traque et la lutte finale avec l’Enfant.

Un épilogue de 3 pages conclut cette section.

Les trames secondaires sont livrées en annexes :

  • Concerto pour détraqués (9 pages) décrit les événements précédents l’arrivée des personnages à Venice. Elle a pour cadre l’asile humaniste. A l’instar des flashbacks du livre de base, cette intrigue permet d’en apprendre d’avantage sur l’enfant et sur ses plans ;
  • Des chrysanthèmes pour le Lys Noir (10 pages) permet de clôturer le chapitre sur le Lys Noir (tout en dévoilant les secrets de l’organisation) et offre aux personnages l’opportunité de glaner un peu d’aide pour leur révolution.

L’ouvrage de conclut par une page réunissant l’ensemble des caractéristiques des seconds rôles.

Cette fiche a été rédigée le 10 mai 2019.  Dernière mise à jour le 7 août 2019.

Critiques

Varek  

La première partie de la campagne était bonne. Là on franchit un palier pour arriver dans quelque chose de "plus" à tous les niveaux. La balade d'un troubadour muet jouait le rôle d'introdution à l'univers. Avec Du sang dans les canaux de Venice, on arrive enfin dans les aspects les plus barrés et chouettes des univers de Gaborit. 

Cette seconde partie de la campagne se passe à Venice, la ville des arts où les artistes sont au pouvoir. Et là tout explose. Au niveau de sa trame, la campagne présente une révolution orchestrée par des artistes avant-gardistes désireux de chasser l'ancienne génération et ses privilèges commerciaux. Et au niveau de la forme, cela se présente comme un gigantesque bac à sable avec différentes trames qui se recoupent in fine vers un climax assez tendu. Pour y arriver, les MJ sont libres de bricoler les choses comme ils l'entendent en suivant les idées/actions des joueurs (et vice versa). 

Les organisations, les personnages, les lieux, tout est complètement barré et empreint de la déliquescence qui frappe la ville. En parlant de ça, les auteurs ont eu l'intelligence de prévoir un chapitre qui détaille l'impact de la révolution sur la ville, les gens et les forces en présence. Ca permet de bien le retranscrire autour de la table. De manière générale, tout est prévu pour aider dans une optique de "boîte à outils" qui guide manifestement la gamme.

Après, soyons honnêtes. Le fait de composer soi-même son aventure à partir du squelette événementiel et les conseils présentés par les auteurs rend la campagne quand même très dure à appreéhender et je pense que ça pourrait intimider les MJ les moins expérimentés. AMHA, il faut à chaque fois demander en fin de séance aux groupes ce qu'ils veulent faire et suivre en conséquence... tout en leur balançant des péripéties liées à la révolution à la tronche histoire de maintenir la pression tout en leur permettant de dévier de leurs plans initiaux s'ils le souhaitent. Ce qui compte, c'est surtout les conséquences de leurs actions (ou non actions). Heureusement, la psychologie des protagonistes et leurs motivations sont largement décrites et aident à facilement "broder". 

Last but not least, la fin de la campagne est très émouvante, les actions des personnages ont vraiment un impact énorme sur Venice et leur vision du monde et de l'écryme changera du tout au tout :) !

Critique écrite en août 2019.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques