Contenu | Menu | Recherche

9mm de diplomatie

Monsternomicon

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

"Monsternomicon Volume I - Denizens of the Iron Kingdoms", livre de 240 pages à couverture rigide.

Description

Monsternomicon est le livre de monstres destiné à l'univers des Royaumes d'Acier, cadre de la trilogie Witchfire. Cet univers est médiéval-fantastique mâtiné de steampunk, à l'ambiance plutôt sombre et la magie peu répandue ou très contrôlée. Dans les Royaumes d'Acier, la maîtrise du pistolet ou de la construction d'automates à vapeur sont des talents aussi utiles que le maniement de l'épée ou du missile magique dans d'autres contrées. Evidement, les monstres et autres créatures hostiles des Royaumes d'Acier sont par conséquent assez différents des standards habituels du médiéval-fantastique. Si l'on peut bien sûr rencontrer certains classiques tirés du Manuel des Monstres de D&D3, point d'orque, de beholder ou de licorne dans les Royaumes d'Acier, mais plutôt les êtres et créatures décrits dans le Monsternomicon.

Le Monsternomicon décrit ainsi chacun des 77 habitants (plus 23 déclinaisons) de ces pages :

- une ou deux illustrations (parfois plus, pour illustrer armes, habitat ou déclinaisons raciales),
- bloc de caractéristiques techniques,
- silhouette de comparaison avec un humain pour la taille,
- descriptif général par le professeur Viktor Pendrake, universitaire-aventurier,
- attitude en combat et tactiques particulières,
- trésor ou possessions,
- connaissances ou légendes disponibles sur la créature,
- une idée d'aventure (parfois deux).

Deux pages sont consacrées à chaque créature, parfois plus pour les races majeures (par exemple gobbers, skornes ou thralls) ou les monstres particuliers (par exemple boatman, dragons ou infernals). De nombreuses créatures ont une orientation "mécanique" (Mechagargoyle, Iron Maiden, Iron Lich, etc.).

A la suite de la description des monstres, qui forment le coeur du Monsternomicon (206 pages sur 240), se trouvent six appendices. Le premier, "Legend & Lore" traite des légendes entourant les monstres décrits et des connaissances accessibles aux aventuriers. Les moyens d'accéder à celle-ci et comment les intégrer dans un scénario sont abordés (4 pages). Sur le modèle du Manuel des Monstres de D&D3, suivent ensuite neuf archétypes qui permettent de particulariser certaines créatures (4 pages). Le troisième appendice est consacré au Professeur Viktor Pendrake, PNJ de légende, référence ultime en matière de monstres dans les Royaumes d'Acier (3 pages). Son histoire, ses alliés, ennemis, trésors et caractéristiques sont étudiés. Trois classes de prestige sont ensuite décrites : adventuring scholar (l'universitaire qui va sur le terrain), bone grinder (une sorte d'alchimiste spécialisé dans les composants extraits de monstres) , et monster hunter (15 pages). L'appendice suivant est consacré à la cosmologie des Royaumes d'Acier et aux infernaux, équivalents des démons (2 pages). Enfin, le dernier appendice du Monsternomicon étudie les races de créatures disponibles en son sein jouables pour des PJ des Royaumes d'Acier, à savoir les nains, elfes, gobbers, trollkin, ogrun et nyss, en donnant tous les ajustements techniques et de background nécessaires (4 pages).

Le Monsternomicon a fait l'objet d'une réédition au contenu identique mais avec des caractéristiques techniques adaptées à l'édition 3.5 de Dungeons & Dragons.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 octobre 2009.

Critiques

2-Gun Bill  

Je n'aime pas tellement les manuels de monstres. Je n'en ai d'ailleurs quasiment aucun sur mes étagères (pour être juste, il me faut mentionner un vieux Monster Manual AD&D de 1981 mais bon à l'époque il n'y avait rien d'autre, et celui de Deadlands, duquel j'ai écris un des monstres). C'est un type de supplément que j'ai toujours trouvé superflu. Je ne joue pas non plus dans les Royaumes d'Acier et je ne maîtrise pas de campagne D&D3. Pourtant, il ne m'a fallu qu'environ 10 secondes de feuilletage en boutique pour me décider à acheter le Monsternomicon, que je n'avais jamais vu auparavant.

C'est tout simplement le plus beau manuel de monstres que j'ai jamais vu. Et aussi un des plus réussis je crois.

Sur la forme, l'objet est un bon gros livre bien lourd bourré d'images. Et quelles images. Ceux qui connaissent la trilogie Witchfire savent que la qualité des illustrations a fait beaucoup pour l'ambiance de ce décor de campagne particulier. De façon similaire, les monstres proposés dans le Monsternomicon sont tous magnifiquement dessinés, plutôt deux fois qu'une.

En outre, la "saveur" particulière des Royaumes d'Acier transparaît bien dans les créatures décrites. Nombre d'entre elles ont un côté "mécanique" très steampunk assez original et bien différent de ceux que l'on rencontre dans le royaume méd-fan de base. Pourtant, rien n'empêche d'utiliser les monstres dans d'autres contextes que celui des Royaumes d'Acier. Bref, mon livre de monstres préféré à ce jour.

naughtydraco  

Selon moi, les manuels de monstres sont déjà indispensables à la création d'un scénario ou d'une campagne dans le genre D&D. Cependant, j'ai été trop souvent déçu par des manuels qui ne présentaient les monstres que de manière mathématique et se fichaient totalement d'introduire leurs "bêbêtes" dans l'univers. Et bien ce n'est pas du tout le cas avec le Monsternomicon. En effet, chaque monstre est largement décrit sur, au minimum, deux pages et trouve parfaitement sa place dans l'univers si "glauque" des Royaumes de Fer. La description des streums est divisée en plusieurs parties :

1°) Ce que j'appelle la partie "mathématiques" obligatoire à D&D. C'est-à-dire point de vie, initiative, attaques, capacités, etc.

2°) Une description du monstre par un PNJ très renommé dans les RdF (Viktor Pendrake). Cette description est sympathique, ponctuée fréquemment par des petites pointes d'humour ou des récits d'aventures qui peuvent tout à fait donner lieu à une partie située entre les livres de la trilogie Witchfire.

3°) La section attitude du monstre en combat. Qui est logique par rapport à ses aptitudes, tout monstre ne cherchera pas le combat direct ou pourra très bien tenter de fuir. Ca change des monstres débiles qui quoiqu'il se passe combattent jusqu'au bout, et ça justifie le FP de la bête. Les capacités sont assez originales et se démarquent des monstres bien connus. On ne retrouve quasiment jamais de capacités ou de pouvoirs communs à plusieurs monstres.

4°) Un descriptif des trésors trouvés sur la bête parfois très originaux comme pour le Cask Imp, sorte de petit gnome qui prend son pied dans les tonneaux de vin et qui possède d'excellents alcools pouvant être revendus très cher !!

5°) Une petite section qui va avec la compétence Legends & Lore décrite dans le manuel. Une petite phrase pour dire ce que le PJ avec cette compétence sait de la créature. Différents niveaux (commun, peu commun, rare et obscur) qui donne parfois des renseignements précieux pour manipuler la créature et pas seulement pour la tuer.6°) Ma partie préférée intitulée Hooks qui donne quelques idées pour introduire les monstres dans une aventure.

Evidemment, au niveau de la forme, on a pas le papier glacé et les dessins en couleurs des manuels D&D, mais ça ne pose pas de problème vu la qualité de la mise en page, toujours très claire, bien aérée avec une typographie bien choisie. De plus contrairement aux manuels des monstres D&D dans lesquels on trouve souvent des dessins très, très laids, le niveau graphique du Monsternomicon est constant, c'est-à-dire sublime. Les dessins en noir & blanc sont exactement dans le style lugubre et glauque des RdF. Je me permets une mention spéciale pour les différents types de Trolls dessinés qui sont vraiment magnifiques !!

Après les monstres, le livre présente la compétence Legends & Lore qui se justifie tout à fait pour les RdF, même si elle ne serait pas utilisable dans tous les D20 médievaux-fantastiques. Cette compétence est accompagnée de 3 nouveaux dons en rapport avec la connaissance des légendes et des mythes des RdF. Vient ensuite deux pages sur les livres et grimoires mythiques.

Puis il y a ce qui s'appelle les Quickplates (archétypes si mon anglais n'est pas trop mauvais)... Très intelligentes ces petites choses. En quelque sorte, ce sont des capacités à ajouter à vos créatures pour qu'elles se sortent du lot, qu'elles deviennent uniques. Bien évidemment, ces nouvelles capacités modifient le FP de vos monstres (au maximum de 2). Un bon point pour cette idée. On a ensuite une description d'un PNJ (Viktor Pendrake) très bien faite avec ses amis, ses "ennemis". Et puis quand même trois nouvelles classes de prestiges en plus de celles présentes sur le site Internet des Iron Kingdoms, qui sont bien pensées pour l'univers des RdF mais qui peuvent très bien être reprises dans un autre monde.

Un mauvais point, une très (trop ?) légère description de la cosmologie des RdF qui est pourtant bien présente dans cet univers. La description ne tient que sur deux pages et nous présente trop rapidement l'Ordre de Nonokrion, sorte de culte infernal.

On finit le livre avec une description des races jouables. Les nains et elfes n'ont plus grand chose à voir avec ceux de D&D, les gobbers (gobelins) sont excellent et très originaux et puis il y a les ogruns, les trollkins et les Nyss dont je ne dirais rien pour ne pas casser le mystère.

Voila, je ne peux que vous conseiller d'acheter ce formidable livre qui sort de la masse des manuels de monstres peu originaux et trop fades. Celui-ci est bourré de bonnes idées, il est écrit de manière très simple et je n'ai jamais buté sur aucun mot anglais, le côté lugubre de l'univers est gardé mais il y a constamment une légère pointe d'humour qui vous fait sourire au fil des pages. Le Monsternomicon c'est du bon, mangez-en !!

Sabbak  

Pas grand chose à ajouter aux critiques précédantes... Je me dois toutefois d'insister sur la qualité générale de l'ouvrage (superbe présentation, maquette à la fois recherchée et lisible) et surtout sur la qualité des illustrations qui sont SUPERBES. C'est simple : bien qu'en N/B ces illustrations sont plus évocatrices que toutes celles que j'ai pu voir dans d'autres Monsteurz Manualz tout en couleurs... Petit détail rigolo: la comparaison de taille entre un humain "standard" et le monstre en question sous la forme de petites silhouettes noires. Génial !

pehennji  

Je suis comme plein de critiquateurs (oui monsieur!) sur le GROG : je HAIS les bestiares... C'est chiant, les pages défilent et se ressemblent, c'est vide, plat et creux... et cher ! Oui mais voila, le Monsternomicon a été écrit par une cabale de comploteurs (cabale+complot ça l'fait quand même) qui ont décidé de faire taire à jamais les gens qui HAISSENT les bestiaires.

Techniquement, mes "p'tits camarades du d'ssus" ont tout dit: c'est beau, intelligent, complet... ça se suffit à soi-même : c'est parfait. Moi j'aimerais rajouter un truc : c'est terriblement ambiance. Voila le premier bestiaire dont la lecture m'a "éffrayé" (relativisons tout de même!). Vraiment les "trucs" qu'ils décrivent sont d'un malsain doublé d'un esthétisme à faire se rhabiller Marilyn Manson sur le champ... C'est très glauque (pas la couleur hein!) ; très glauque sans pour autant être trop spécifique ni "gothique-ralalalaviectropdark".

Petit conseil pour MJ à PJs-blasés: une ou deux cochoncetée(s) (re-oui monsieur!!) de ce chef-d'oeuvre dans ton donj'... les PJs y réfléchiront peut-être à deux fois avant de hurler "init" et de se ruer sur les Pexs à pattes (ou à pistons devrais-je dire).

Alors modérez les notes...oui mais autant qu'ils ont modéré leurs 3 dragons (fp 70+ => note: 14/5).

Norbert  

Ouais, bon, désolé, mais je vais aller un peu à contre-courant. Bon bestiaire, c'est vrai. Descriptions sympathiques et évocatrices, c'est vrai. Maintenant, je trouve les illustrations, dans leur ensemble, tout juste moyennes. Rien d'horrible, hein, mais ça va de "très moyen" à "pas mal". Surtout comparé aux dessins du Character Guide. Quant aux "Hooks", je les trouve, pour 8 sur 10, ridicules et vraiment basiques. Je ne joue pas à ADD (je compte de toutes façons refaire les règles des IK, car l'univers est génial), mais c'est vraiment de la caricature. Personnellement, je ne considère pas "un noble vient voir les PJ et leur propose une récompense en échange de la capture du monstre" comme une amorce de scénario...

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques