Contenu | Menu | Recherche

Globalement inoffensif

Princes Dragons

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple en noir et blanc de 176 pages.

Description

L'introduction présente le personnage d'Elric et la saga de M. Moorcock, et les concepts de base du livre.

Vient ensuite une description du monde des Jeunes Royaumes, du point de vue historique, géographique, et socilologique. Cette description pays par pays est peu ou prou identique à celle qu'on trouve dans le livre de base d'Elric.

Une section aborde la création de personnages. On entre dans la partie règles. Il s'agit en fait des adaptations du système de DD3 au contexte des Jeunes Royaumes. On trouvera aussi dans cette partie des tables de prix et d'équipement, et quatre personnages pré-tirés.

La partie suivante concerne le système de jeu.

"Magie et Religion" ("Magic & Religion") (49) pages présente la cosmologie du monde d'Elric, et, surtout, la magie des Jeunes Royaumes. On trouve aussi dans cette partie la description des cultes et religions (Eglises de la Loi et du Chaos, cultes des Seigneurs-Bêtes et des Seigneurs Elémentaires, ainsi que la soldatesque de Tanelorn, un ordre de moine voué à la Balance).

"Démons, Monstres, Gens du Peuple et Héros" ("Demons, monsters, folk & heroes") (59 pages) contient, comme le nom l'indique, un bestiaire, une galerie d'archétypes de PNJ, et les caractéristiques des protagonistes de la saga (c'est le retour d'Elric aux règles de D&D, plus de 20 ans après Deities & Demigods).

"Compagnon du Maître du Donjon" ("Dungeon Master Companion") réunit sur 9 pages des conseils de maîtrise, des pistes de scénario, et des indications sur la façon de gérer l'allégeance ou les combats de masse.

L'ouvrage se conclut avec une feuille de personnage, et on trouve en plus dans la VO un index, et 4 pages de catalogue de produits Chaosium, prouvant, si besoin était, que ce supplément est un produit d'appel pour la gamme Elric.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Neko  

C'est un bon livre de base pour utiliser le système D20, dans l'univers d'Elric. Je regrette quand même le manque de nouveautés (ex : classe)et de copie des illustrations du livre de base d'Elric. les règles sont complètes au niveau des démons, mais on est obligé d'attendre le livre de règles III, pour l'utilisation des élémentaires.
Je conseille au Master débutant dans l'univers des jeunes royaumes d'acheter les livres des éditions Oriflam pour mieux connaître l'univers.

Fred Boot  

Tout est cohérent avec le cycle d'Elric, et je trouve que le system D20 s'adapte mieux à cet univers baroque que le système des pourcentages de Basic.

Pourtant, il est regrettable de voir certaines choses pas très claires : les paragraphes concernant magie et Loi, certaines situations des royaumes, place des autres cultes que ceux de la Loi et du Chaos par rapport à la Balance, la manière de donner les points d'allégeances en fin de partie, etc... J'ai donc l'impression qu'il manque un peu de relecture dans tout cela...

Sinon, la lecture du cycle d'Elric alliée à celle de ce livret et l'imagination du MJ suffisent à créer des scénarii.

 

À une époque lointaine où scénario med-fan rimait systématiquement avec porte/monstre/trésor, Chaosium eut la brillante idée d'adapter la saga d'un certain Michael Moorcock et d'en faire un jeu de rôles différent mais aussi plus riche, avec des armes démons et des magouilles politiquo-religieuses dedans. Stormbringer, rebaptisé plus tard Elric, a évidemment laissé une marque indélébile chez les joueurs de l'époque, tant pour la qualité de ses scénarios que de son système de jeu. Mais avec le temps, l'engouement est progressivement tombé. Profitant de la déferlante D&D 3, Chaosium revient à la charge avec une adaptation pour le système d20 de cet excellent jeu de rôles, qui se réduit aujourd'hui à un univers de campagne.

Les Jeunes Royaumes, terre d'accueil des fameux dragons, sont évidemment brossés à grands renforts de chapitres sur la géographie, la magie et la religion. Ils synthétisent l'essentiel de l'univers de Moorcock, mais ne remplaceront jamais les romans et les dizaines de suppléments publiés par Chaosium (et traduits par Oriflam). À moins d'être inventif, le meneur de jeu aura donc du pain sur la planche pour monter sa campagne, d'autant plus qu'il n'y a aucun scénario d'initiation. Côté règles, plus question de gruger vos jets de dés pour jouer un Melnibonéen ou un Myrrhynien, tout est savamment prévu. La nation d'origine oriente d'ailleurs la classe des personnages lors du processus de création. Princes Dragons bricole enfin le système d20 pour l'accommoder aux maladresses, blessures graves et autres invocations de démons, si chères à Stormbringer. Tout ne se fait pas sans heurt, mais dans l'ensemble, ça tient à peu près la route.

Du bricolage ? Oui, c'est bien l'impression qui ressort de ce supplément. Car, pour ne rien vous cacher, malgré la mise à plat de l'univers de Moorcock, Princes Dragons n'arrive pas à la cheville de Stormbringer.

- Michaël Croitoriu
NB : 3/5, note valable pour les néophytes

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :