Contenu | Menu | Recherche

L'imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Streetfighting

.

Références

  • Gamme : Cyberpunk
  • Sous-gamme : Cyberpunk 2020
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : 1-887801-36-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 64 pages.

Description

Ce livret consiste en une collection de mini-aventures d'action, sept au total :

  • Dans Multimincer, les PJ s'attaquent à une usine automatisée où est stockée de la drogue volée.
  • Sunday drive voit les PJ embauchés par Militech pour conduire un véhicule expérimental de l'atelier jusqu'aux docks. Evidemment, certaines personnes feront tout pour l'empêcher.
  • Showdown at the Arcade Arcade est une guerre des gangs dans laquelle les joueurs seront forcément impliqués d'une façon ou d'une autre.
  • Boxed in voit les joueurs forcés d'escorter un chercheur en Arizona... et la route ne sera pas facile.
  • Night Life est une bagarre de bar qui tourne mal. Evidemment, ce bar est précisément celui où les PJ buvaient un verre.
  • Behavior Control Technicians plonge les joueurs dans une histoire de processeur comportemental impliquant le psycho-squad.
  • Enfin It's only Rock 'n Roll propose à une équipe de rockers d'organiser un concert, ou à des solos de prendre en charge sa sécurité. Evidemment, les gangs s'en mêleront...

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 avril 2013.

Critiques

Coredump  

Pas grand chose à dire sur ce recueil de scenarii qui n'en sont pas. En effet il ne s'agit que d'un recueil de scènes d'actions (massacre dans l'usine, sulfatage dans la ruelle, hachis parmentier dans le salon, etc.) avec de vagues plans pour situer ça dans un semblant de cadre.

N'espérez pas trouver d'intrigue, je vous assure : il n'y a que du vide. Et j'évite de parler des illustrations ou de la mise en page, sans doute destinées à tester le sang froid du lecteur. Lamentable et inintéressant.

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

C'est vraiment très mauvais. Quand on voit que l'auteur est Jonathan "Ars Magica" Tweet, on se doit se pincer pour se reveiller. Soit c'est un boulot totalement alimentaire, soit c'est une parodie trop subtile pour que l'éditeur le comprenne !

Appeler scénario cette suite de lieu propice à la bagarre ? Et sans intrigue aucune, juste deux camps qui s'affrontent, sans trop de raison parfois, et les PJ qui peuvent être au choix n'importe lequel des deux camps, ou des passants pris entre deux feux. Et c'est ça pour chaque lieu décrit (sommairement).

Franchement, tout mj peut improviser ce qui se trouve dans ce supplément en quelques instants. Alors à quoi bon avoir publié ce truc ?

Critique écrite en mai 2009.

The King  

Enfin un supplément Cyberpunk où les auteurs avouent enfin préconiser un style « hack & slash ». Et c’est justement ce que propose ce recueil de scénarios : des situations qui dégénèrent systématiquement en baston générale. Il y a donc 7 scénarios de ce genre qui ne se démarquent que par un lieu et une ambiance différents. Et malgré tout le mal que je pense en 2021 de ce type de scénarios, quelques-uns sortent du lot grâce à leur originalité ou à l’histoire prenante (ce qui est plutôt un comble car certains scénarios complets de 32 pages n’arrivent pas à produire une ambiance digne de ce nom). Parmi celles que je retiens, il y a donc la première aventure qui se déroule dans une usine robotisée. Les PJ doivent récupérer de la drogue au milieu de robots-presse, de robots-soudeurs, etc. Évidemment, c’est aussi le moment que choisissent des hackeurs pour pirater l’usine et tenter de récupérer la drogue, utilisant les robots comme adversaires des joueurs. Pour ma part, cela m’a tout de suite fait penser à la scène mythique de l’usine robotique de production de droïdes dans Star Wars, épisode II : L'Attaque des clones. Un autre qui a retenu mon attention est celui où un chercheur a trouvé un antidote pour la maladie incurable de sa fille. Il est proche de la mort, trouve les PJ et les empoisonne pour les forcer à l’aider. Il ne les sauvera que s’ils accomplissent la mission. J’ai aimé cette aventure car l’aspect relationnel entre le père et sa fille malade est mis en avant et même la scène de combat est plutôt intéressante. De plus, rien n’empêche le MJ de développer cette courte aventure et d’en faire une sorte de Road Movie mémorable.

Les autres scénarios sont irréguliers, plutôt mauvais (genre baston dans un bar à l’arme à feu ou règlement de comptes entre 2 bandes rivales), mais certains, dont les deux susmentionnés, peuvent servir de cadre à une mini-campagne. Il est simplement dommage que ce soit encore au MJ de faire tout le boulot après avoir acheté un supplément du commerce.

Critique écrite en avril 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques