Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Chaux-de-Fonds 1904 (La)

.

Références

  • Gamme : Crimes
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Ecuries d'Augias (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : mars 2014
  • EAN/ISBN : 9782362860058
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 80 pages à couverture souple au format 16 par 24 cm.

Description

Cet ouvrage est consacré à la plus grande ville horlogère de Suisse en 1904. Il est pour moitié un supplément de contexte, et pour moitié un scénario.

L'ouvrage débute par une page de titre, une page contenant crédits, dédicaces et remerciements, et une page de sommaire et d'avertissement. Puis un Avant propos (2 pages) expose les motivations ayant présidé à ce projet, le contenu de l'ouvrage, donne la liste des souscripteurs et souligne les parts de réalité et de fiction qu'il contient. Les chapitres suivants contiennent des encadrés présentant des personnages, réels ou fictifs, de la ville.

La Chaux-de-Fonds à la Belle Epoque (8 pages) présente la ville avec sa mono-industrie horlogère organisée avec des donneurs d'ordre et des travailleurs indépendants, une mentalité particulière et un réseau commercial. Le chapitre aborde ensuite les thèmes de la construction dans une ville en pleine expansion et de l'éducation, qu'elle soit professionnelle pour le peuple, à destination des bourgeois ou concernant les femmes. Enfin, les arts et les différents styles utilisés dans l'horlogerie sont traités. Un Guide touristique (14 pages) décrit ensuite la ville, avec ses quartiers (plan double page à l'appui), les moyens de transport internes et les voies ferrées vers d'autres endroits, ainsi que les hôtels et commerces, et passe rapidement en revue les loisirs et la prostitution.

Puis Une Cité cosmopolite (7 pages) présente l'esprit particulier de la ville avant d'examiner les différentes communautés (protestants, catholiques, juifs, germanophones, italiens) et les associations (de tir, de sport, d'aide aux démunis, loge maçonnique). La vie politique (7 pages) est ensuite traitée, avec quelques informations générales puis des descriptions des forces principales : parti radical, parti libéral, parti socialiste, mais aussi mouvement antialcoolisme et anarchisme.

Le scénario est ensuite présenté (4 pages) avec un résumé, des conseils et des indications sur comment l'utiliser et comment impliquer les personnages. Il est divisé en trois actes, chacun découpé en plusieurs scènes. Il se déroule sur fond de grève des maçons et d'occupation par l'armée de la ville pour tenter de contenir les débordements.

  • Dans le premier acte (6 pages), les personnages pré-tirés se rendent dans la ville chez le Docteur Favre, qui pour la plupart d'entre eux a sollicité leur aide. Sur place, ils découvrent que le corps d'un des patients a disparu, et peuvent commencer leurs investigations.
  • Dans le second acte (8 pages), les personnages mènent l'enquête, entre autres parmi les grévistes, et sont confrontés à des rumeurs de surnaturel.
  • Enfin, dans le dernier acte (5 pages), l'histoire peut être dénouée, le coupable appréhendé, et la folie d'un autre personnage révélée.

Les annexes (3 pages) contiennent les données techniques des personnages non-joueurs (PNJ) et les aides jeu, et précèdent les cinq personnages (PJ) pré-tirés (10 pages). Chacun est donné sur 2 pages : une de description et de données techniques, et une lettre du Docteur Favre que le PJ a reçu. Le livre se finit par trois pages de publicité pour Within, Don't Rest Your Head et Billet Rouge.

Cette fiche a été rédigée le 26 février 2014.  Dernière mise à jour le 8 mars 2014.

Critiques

beghinre  

Amateur de Crimes depuis la sortie de la première édition, j'avais quelque peu perdu de vue l'actualité éditoriale de cette gamme après la sortie de plusieurs scénarios que je n'avais pas eu l'occasion de faire jouer.

L'annonce de la Chaux-de-Fonds 1904 m'a intrigué, je me demandais comment une petite ville horlogère suisse pouvait servir de cadre à un scénario d'angoisse/enquête...

A la lecture, un vrai bonheur : on découvre une ville étonnante (à tel point que l'on a envie de la visiter en chair et en os pour admirer les lieux décrits) et un scénario bien ficelé qui parvient à maintenir le MJ et les joueurs en haleine.

Les 40 premières pages du livret décrivent la ville dans ses moindres détails. Les lieux, personnages et événements sont présentés clairement afin d'être utilisables directement dans le scénario. Les nombreuses illustrations (essentiellement des reproductions de photos d'époque) donnent le ton et peuvent servir durant la partie pour remplacer une fastidieuse description.

Les 40 pages suivantes contiennent le scénario proprement dit, découpé en plusieurs scènes modulables et modifiables. J'ai là aussi apprécié les illustrations et les nombreux détails que l'on peut choisir d'intégrer ou non au scénario. L'intrigue est assez simple au premier abord mais les circonstances particulières dans lesquelles elle se déroule (grève des ouvriers dans toute la ville) et l'intrication des différents protagonistes donnent du fil à retordre aux enquêteurs.

Les personnages pré-tirés sont bien décrits, chacun a son rôle à jouer dans l'histoire ce qui conduit les joueurs à coopérer naturellement.

Bref, je trouve à ce scénario une vrai fraicheur et un grand réalisme qui changent de nombre d'histoires héroïques dans lesquelles les PJ doivent sauver le monde. Ici l'ambiance est primordiale, les éléments pour y intégrer les joueurs sont de qualité et en nombre suffisant. Enfin, le MJ dispose de nombreux leviers pour arranger le tout à sa sauce. C'est à mon avis un livre idéal à utiliser en convention ou pour faire découvrir Crimes à de nouveaux joueurs.

Critique écrite en août 2014.

 

Ce supplément pour le jeu de rôle noir « Crimes » pourrait donner des idées à bien des offices du tourisme ainsi qu’à de nombreux fans. Ou comment allier amour du patrimoine et jeu de rôle…

Crimes a pour cadre la Belle Époque et si l’on s’en tient à son livre de base, on aura tendance à ancrer ses histoires dans Paris, ville d’ombres et de lumières. Pour le public français, cela peut suffire. Mais que diriez-vous d’explorer les mystères et les légendes de votre propre ville ou région ? C’est en tout cas – si la sauce prend – la porte qu’ouvre ce supplément sur la métropole horlogère, fruit d’une collaboration franco-suisse. Le but est bien entendu de proposer un lieu détaillé, chargé d’histoire et propice aux scénarios tordus et retors que permet Crimes en général, mais aussi de propulser sous les feux de la rampe une région en mettant en avant ses qualités touristiques.  Cette nouvelle façon d’aborder le jeu de rôle permet – comme ce fut le cas pour ce supplément – d’obtenir des fonds auprès d’institutions qui, de prime abord, n’auraient sans doute jamais versé le moindre centime d’euro pour un JdR. 

Mais intéressons-nous de plus près à ce que ce livret de 80 pages en noir et blanc et au format 16x24 cm nous propose. Sur près de quarante pages, la région et la ville de la Chaux-de-Fonds à la Belle Époque seront décrites avec minutie. D’emblée, les précautions d’usage sont cependant prises : l’auteur, Lionel Jeannerat,  nous signale que, pour « pimenter le scénario et éclairer les zones d’ombres », il a dû prendre quelques libertés avec la réalité historique. On demeure de cette manière dans l’esprit même du jeu, qui ose le fantastique mais à petite dose, en toile de fond plutôt qu’en trame principale. Cette partie se divise en quatre chapitres : « La Chaux-de-Fonds à la Belle Époque », « le guide touristique », « une cité cosmopolite » et « vie politique ». Ces infos seront utiles dans le cadre du scénario mais aussi afin de développer vos propres intrigues et vont de l’anecdotique à la véritable petite perle d’inspiration.

Une initiative qui fera des émules

Le scénario se découpe en trois actes comptant chacun de trois à six scènes. Il se tiendra pendant une grande manifestation ouvrière ayant nécessité l’occupation militaire de la ville. Les personnages seront engagés par le docteur Favre pour enquêter sur la disparition du corps d’un ouvrier dans sa clinique alors que sur le chantier sur lequel le travailleur d’origine italienne fut mortellement blessé, on commence à parler de malédiction. C’est plus un gros scénario qu’une mini-campagne et il demandera de la subtilité de la part de vos joueurs, mais il est bien rédigé et promet de beaux moments de jeu si vous savez mettre en scène le climat insurrectionnel des maçons grévistes, la menace des militaires et de la police et le clivage social entre les différents milieux de la société locale. Notez que le livret prévoit des personnages pré-tirés faciles à intégrer à l’histoire.

Pour en revenir à l’initiative en elle-même, elle pourrait donner des idées à différentes associations rôlistes ou de passionnés : pourquoi ne pas proposer – via souscriptions et fonds publics – une vaste gamme de suppléments sur les patelins chers à notre cœur ? Que ce soit en France, en Suisse, en Belgique ou partout ailleurs, nos villages et nos cités regorgent de lieux obscurs ou hauts en couleurs qui accueilleraient volontiers l’un ou l’autre scénario ! Pourquoi les grandes capitales européennes comme Paris ou Londres seraient-elles les seules à mériter un éclairage documenté en jeu de rôle ? Dire que l’on prétend parfois que les rôlistes n’ont pas les pieds sur terre…

 

 

Chronique de Genseric Delpâture publiée dans le Maraudeur n°13.

Critique écrite en octobre 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques