Contenu | Menu | Recherche

L'appel de tout lu

Shadizar - City of Wickedness

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan OGL - 1ère Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2004
  • EAN/ISBN : 1-904854-44-3
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte contenant :

  • un livre à couverture souple de 92 pages en quadrichromie
  • deux livres à couverture souple de 32 pages
  • une carte format poster en quadrichromie sur papier glacé
  • quatre plans recto-verso en quadrichromie sur papier glacé
  • une planche de huit cartes de personnages non joueurs à découper en quadrichromie
  • une planche de soixante-douze pions en quadrichromie à découper

Description

Si Robert E. Howard ne fit que mentionner brièvement dans ses écrits Shadizar, la Cité du Vice, plusieurs de ses continuateurs y situèrent d'autres aventures de Conan. Ce supplément s'inspire en partie de ces oeuvres pour dépeindre une capitale zamorienne corrompue et décadente. Il contient plusieurs cartes et pions à découper ainsi que trois livres de grosseurs inégales.

Le premier, "Book I: Games Master's Guide", décrit la cité elle-même. Après trois pages pour les crédits, la table des matières et l'introduction, l'ouvrage s'ouvre sur quatre chapitres.

"Into the City" (37 pages), le premier chapitre, concerne la société zamorienne en général. Peuple très ancien, héritier de trois mille ans de civilisation, les Zamoriens ne sont ni Hyboriens ni Turaniens bien qu'influencés par ces deux cultures. Leur société, qui n'attache aucune valeur aux droits d'autrui, est infestée par le cynisme et la corruption. Le chapitre décrit les conséquences de cet état sur la société, l'organisation de celle-ci et les coutumes des Zamoriens concernant l'habillement, le commerce, les lois, les distractions, l'esclavage, la prostitution et la drogue, entre autres. L'organisation politico-militaire zamorienne est également abordée.

"Districts of Depravity" (31 pages) décrit essentiellement les différents quartiers de la capitale : les quartiers riches, le quartier des caravanes, le quartier marchand, celui des temples, celui des artisans, et le Désert : le quartier criminel. Des PNJ de chaque quartier sont fournis, ainsi que des descriptions d'autres endroits intéressants de Zamora.

"The Nature of the Beast" (30 pages) est un chapitre d'aides au MJ. Après une discussion sur la création d'aventures pour Conan le jeu, il se concentre sur les possibilités offertes par Shadizar. Les dieux, religions et temples zamoriens sont également décrits.

"Venturing Abroad" (4 pages) fournit au MJ des idées de scénarios et de campagnes se déroulant à Shadizar. L'ouvrage se termine sur l'Open Game License.

Le deuxième ouvrage, "Book II: Secrets of the Streets" (32 pages), contient des données techniques. Après deux pages pour la table des matières et les crédits, le premier chapitre, "Foes & Felons" présente des PNJ génériques sur neuf pages. "Secrets of Shadizar" présente cinq pages de nouveaux feats. "Bestiary of Zamora" (9 pages), comme son nom l'indique, présente des créatures monstrueuses vivant encore dans cet antique pays. "Peoples and Heroes" (6 pages) contient une classe de prestige, le Professional, et une nouvelle race, le Kezankian Hillman. L'ouvrage se termine par l'Open Game License.

Le troisième livre, "Book III: Dark Dens of Iniquity" (32 pages), est un scénario. Les PJ, en se protégeant d'un puissant gang criminel, vont se retrouver mêlés involontairement aux plans d'une dame de la noblesse, intéressée à de fort étranges poursuites.

Quatre plans recto-verso fournis dans la boîte décrivent les principaux lieux de cette aventure et sont en principe réutilisables pour d'autres endroits. Les pions à découper peuvent être placés sur ces plans et représentent entre autres les PNJ de l'aventure. Les cartes à découper représentent des PNJ génériques.

La boîte contient également une carte en couleurs de Shadizar, taille poster, sur papier glacé. La carte originellement fournie, signée par Clayton Bunce, suscita à sa sortie une polémique sur ses similarités avec une autre carte, téléchargeable sur le site de Wizards of the Coast, intitulée "Canal City of Mystery". Ladite carte avait été originellement dessinée par Dennis Kauth et dépeignait la cité d'Eltabbar, pour le supplément "Spellbound" d'AD&D se situant dans le pays de Thay, des Royaumes Oubliés. Quoiqu'il en soit, Mongoose Publishing décida d'en commander une nouvelle à un autre artiste, Ed Bourelle. Cette nouvelle carte fut ensuite offerte en téléchargement et par courrier par Mongoose.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 30 août 2019.

Critiques

Kyorou  

Un supplément plutôt vide et sans grandes suprises, décevant dans l'ensemble.

Howard n'ayant pas écrit d'aventure de Conan se passant à Shadizar, l'auteur a dû s'appuyer sur les pastiches, pas forcément à la hauteur de l'original ni cohérents, ceci est un euphémisme. On en ressort avec l'impression qu'il n'y a pas grand chose d'intéressant à faire à Shadizar. C'est particulièrement dommage car certaines sections du supplément, celles qui décrivent la société zamorienne notamment, laissent penser que le supplément aurait été bien meilleur si l'auteur avait travaillé sans les prendre en compte. Le scénario inclus dans la boîte est dirigiste et sans beaucoup d'intérêt.

Accessoirement, la carte qui est livrée est erronée (en plus d'être très moche). Une autre (erronée aussi...bravo) est téléchargeable sur le site de Mongoose.

The King  

Ce supplément est écrit par un spécialiste de Howard et du D20 et contient donc force détails sur la cité des vices et ses environs. Le guide du maître contient donc la description de tous les vices connus et imaginables de cette ville et il y a en des tas, du racket à l'esclavage en passant en long et en large sur les bordels, qui les alimentent, qui les détiennent et d'où viennent les malheureux (oui, on y parle des deux sexes) qui servent au défoulement et aux dépravations des clients.

Le matériel est important et plutôt luxueux puisque des figurines en cartons (sous forme de pions) et des plans à carreaux permettent de simuler les scènes majeures du scénario. Le scénario est plutôt linéaire et complète parfaitement les infos apprises dans le guide du maître, même s'il est un peu faiblard.

Quant aux livres des secrets, il présente une flopée de PNJ, toujours utile pour créer rapidement des intervenants sans y passer 3 heures, ainsi que des feats et des créatures des environs qui me semblent issues tout droit des pastiches et qui ne sont pas assez «Howardienne» à mon goût.

Ce supplément est donc utile à tout MJ avec des PJ voleurs ou suffisamment pourris pour vivre dans un tel milieu de racailles, car un chevalier au grand coeur ne survivra pas longtemps à la corruption régnante s'il ne se mouille pas.

Les vices et la corruption sont décrits très en détail et donnent une ambiance particulière, très lourde, à ce supplément. Curieusement, lire des suppléments de jeu sur les morts-vivants et les démons ne m'a jamais gêné car j'ai toujours su qu'il s¿agissait de fiction, n'en déplaisent à certaines personnes mal pensantes qui confondaient les rôlistes et les sectes sataniques. Par contre, décrire autant et aussi bien la misère humaine a de quoi mettre mal à l'aise. Ce supplément s'adresse donc à un public majeur et averti.

Au final, l'atout de Shadizar est aussi son principal défaut : une description du vice sous toutes ses formes, ce qui est somme toute logique pour la cité du vice, mais parfois si poussée qu'on se demande si cela est très utile et surtout ce que cela apporte au jeu de rôle.

Ari le Shémite  

Du bon et du beaucoup moins bon dans cette grosse boite un peu vide. Pour conserver le moral, allons du pire au meilleur.

Avec Shadizar, Mongoose confirme sa réputation de plus grosse compagnie à faire du travail graphique d'amateur de seconde zone. Les plans de l'ensemble du supplément sont absolument à pleurer et, par pure charité chrétienne, on ne reparlera pas du problème posé par le plan de la ville...

Dans le vraiment mauvais, il faut placer le scénario qui se limite, sur la base d'une intrigue de quatre sous, à proposer une visite de la ville cousue de gros câbles blancs. A part une généreuse galerie de pnjs de niveau intermédiaire, tout est à jeter.

Dans le "pas terrible", mon pré-opinant en a parlé, il y a les environs de Shadizar et le bestiaire. Trop peu howardiens, il seront soigneusement évités par ceux qui veulent vraiment essayer de jouer dans l'Âge hyborien et non dans une énienne version de D&D.

Montons au niveau du "pas mal". De nombreuses caractéristiques techniques de pnjs de tous ordres abondent dans le supplément. Pour les Mjs dans mon genre qui n'ont pas pour la mécanique de jeu une fascination obsessionnelle trouveront leur bonheur et pourront arbitrer des tonnes de parties sans devoir ressortir le bouquin de règles pour relire les règles de création de personnage.

Dans la même catégorie du "pas mal", on peut noter la présence de pions et autres gadgets qui donnent un côté soigné à l'ensemble. Non pour leur graphisme tout de même, je rassure les connaisseurs...

Il reste à parvenir au niveau du bon matériel. Il tient en une brochure de 100 pages en quadri : la description de la cité. Moins gêné, apparemment, que d'autres par l'ambiance de la cité, je relèverais que la variété est au rendez-vous, quoi qu'on en dise. V. Darlage montre bien que Shadizar ne se limite pas à son Maul et à ses excès, mais que les quartiers marchands, riches ou nobles méritent une visite et une participation autre qu'accessoire aux scénarios que les Mjs créeront pour la cité du Vice. La description de la société zamorienne vaut aussi le détour tout comme la présentation de ses dieux et de ses intarissables philosophes.

La boite, tout compte fait, vaut-elle 40$ ? Probablement pas, mais les produits de la mangouste sont toujours un peu trop chers. Mais jouer à Shadizar vaut certainement le prix de quelques pizzas surgelées ! En plus, cela fera une boite pour ranger les accessoires des parties de Conan.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques