Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Adventures in the Hyborian Age

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan - Deuxième Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2009
  • EAN/ISBN : 978-1-905850-52-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 152 pages à couverture souple.

Description

Adventures in the Hyborian Age est un recueil de scénarios pour la deuxième édition de Conan. Si l'héritage du vieil oncle oublié est le scénario-type de l'Appel de Cthulhu, princesses dénudées et cultes démoniaques sont les ingrédients incontournables des aventures Hyboréennes.

Après une page de titre contenant aussi la table des matières et une page de crédits, le premier scénario, The black altar of Katar (7 pages), par Eric K. Rodriguez, débute sans transition. Il s'agit d'une courte aventure dans laquelle 4 à 6 personnages (PJ) de niveau 4 ou 5 sont appelés à l'aide par des villageois victimes d'un culte maléfique qui enlève et massacre la plupart d'entre eux.

Le scénario suivant, The thing that lurks (36 pages), par Rodriguez et Darlage, est prévu pour 4 à 6 PJ de niveau 5 ou 6. Il leur réserve une ou plusieurs nuits agitées à Shadizar. Poursuivis malgré eux par la garde royale, pourchassés à travers la ville, ils remontent tant bien que mal la piste d'un culte cannibale qui possède des entrées jusqu'au trône... Le scénario consiste en une série de rencontres dans la ville et une grande partie du texte est occupée par la description des 37 personnages non-joueurs, caractéristiques à l'appui.

Dans Kingdom of Apes (27 pages), par Kurlianchik, 4 à 6 PJ de niveau 5 ou 6 sont à nouveau confrontés à une série d'enlèvements dans un village Kushite en bordure de la jungle. Dans la plus pure tradition "pulp", ils volent au secours d'une plantureuse prêtresse kidnappée sous leurs yeux par des gorilles étrangement armés et doivent pour cela suivre la piste des ravisseurs jusqu'à d'anciennes ruines maudites contenant leur content d'horreurs.

Cursed tomb of Al'Amar (9 pages), par Rodriguez, est une courte aventure pour 4 à 6 PJ de niveau 3 ou 4. Embauchés par le Shad d'Onagrul pour retrouver son fils disparu, les PJ découvrent qu'il n'est pas conseillé de déranger les morts d'Hyborée. Quelques synopsis en fin de chapitre donnent au MJ quelques idées pour étoffer ou continuer l'aventure aux alentours.

Moonlight on the ocean (18 pages), par Darlage et Rodriguez, est un huis-clos pour PJ de niveau 5 à 7. Le scénario se déroule à bord d'un navire dont l'un des personnages est supposé être le capitaine. Un meurtre à bord et des indices désignant les personnages plongent ces derniers dans une enquête qui se terminera sur une île perdue et, peut-être, la découverte d'un trésor. Diplomatie, menace de mutinerie et exploration de ruines maudites sont aussi au menu de ce scénario.

Dans Scroll of Tsothemenes (25 pages), par Tim Bancroft, cinq personnages de niveau 4 ou 5 entrent au service de la superbe Amelie Pompulius, qui désire acquérir les célèbres rouleaux de Tsotheménès, un ouvrage de sorcellerie renommé. La recherche de ces rouleaux les conduit à fréquenter des pirates, caboter le long des côtes Pictes, et explorer, une fois encore, d'anciennes ruines aussi oubliées que dangereuses.

Children of Ishiti
(9 pages), par Darlage et Rodriguez, requiert la possession du supplément sur Stygia - Serpent of the South (et non Sands of Death, comme mentionné, ce qui est le titre originellement prévu par l'éditeur). Il s'agit d'un épisode à insérer dans n'importe quelle campagne, dans lequel des personnages de niveau 2 à 4, perdus dans le désert de Stygie, font une étrange rencontre qui pourrait bien être fatale.

Honour of Men (14 pages), par Rodriguez, voit des personnages aguerris de niveau 6 ou 7 être appelés, une fois encore, par le père d'une princesse kidnappée. Charge à eux de la retrouver avant qu'elle ne soit sacrifiée sur l'autel d'un séide de Tsotha-Lanti.

Un index (1 page), une page de publicité, deux pages à photocopier et l'OGL (1 page) terminent l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 26 mai 2009.  Dernière mise à jour le 16 mars 2016.

Critiques

The King  

Ce recueil de scénarios s’adresse uniquement aux bas niveaux (2 à 7), mais on aura du mal à les faire s’enchaîner car ils se déroulent à peu près sur tout le continent à l’ouest de la mer Vilayet, ce qui fait un espace immense. Même s’ils sont calibrés pour la Sword & Sorcery, les styles diffèrent assez selon les auteurs. Par exemple, ceux de Vincent Darlage s’adressent surtout à un public mature (pas mal de sexe, y compris non conventionnel) et développent beaucoup les PNJ avec une présentation très détaillée de leurs habitudes et de leurs motivations, ce qui est d’ailleurs préférable car ils sont plutôt ouverts. Ils figurent d’ailleurs parmi les meilleurs de l’ouvrage, car il y a toujours une ambiance particulière qui s’en dégage, que ce soit dans le quartier infame de Shadizar ou en pleine mer.

Les scénarios courts ne sont pas mal non plus, mais sont essentiellement calibrés pour des one shots d’une soirée.

La partie finale de Kingdom of Apes me fait, quant à elle, penser aux scénars à l’ancienne, avec des problèmes qui n’ont qu’une seule solution (complexe) pour être résolus, ce qui n’est pas le propre du genre de la Sword & Sorcery, mais toute la partie précédente est heureusement d’assez bonne qualité, quoi que très orientée baston.

Enfin, Scroll of Tsothemenes est également de bonne qualité, avec une course poursuite contre une famille concurrente pour récupérer un livre maudit qui est lui-même plus que bien défendu et l’on y trouve aussi cette spécificité howardienne de mettre en scène plusieurs factions opposées.

Dans l’ensemble, les aventures sont plutôt bonnes, sans être exceptionnelles. Je reprocherais peut-être qu’il n’y en ait aucune pour les hauts niveaux, car jusqu’à présent aucune aventure ou campagne n’a été publiée pour des personnages au-dessus du niveau 10, ce qui peut être gênant à doser si on se décide de les écrire soi-même car Conan OGL se démarque quand même pas mal du D20. Cela mis à part, Mongoose nous fournit de quoi jouer dès le départ, ce qui est quand même un atout non négligeable. De plus, ces scénarios sont facilement transposables à d’autres univers de Dark Fantasy comme Stormbringer après un minimum de conversion.

Une dernière chose : les plans et cartes sont certes présents, mais pas toujours utilisable ou bien détaillés. Une constante chez Mongoose, malheureusement.

Critique écrite en septembre 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques