Contenu | Menu | Recherche

Where there's a whip, there's a way !

Heroes of the Sea

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages à couverture souple.

Description

Ce scénario est le deuxième de la campagne Achtung ! Cthulhu qui se propose de faire vivre les grands épisodes de la Seconde Guerre mondiale en y ajoutant la dimension du mythe de Cthulhu. Il fait suite à The Three Kings et contient l'aventure, des personnages pré-tirés et cinq annexes. Si dans le premier épisode, les investigateurs n'étaient pas confrontés directement au Mythe, à la fin de celui-ci ils pourront témoigner de son existence. Toutefois, il n'existe pas de rapport direct entre les deux scénarios, le point commun étant les expériences nazies en vue d'utiliser des forces insondables et terribles.

Généralement, le texte est organisé en deux colonnes entrecoupées de cartes, d’illustrations et de pense-bêtes. Une dizaine d’illustrations (d’un tiers à une demi-page), sept cartes de format variable (d’une page pour celle de l’Europe en mai 1940 à moins d’un tiers de page pour celle du temple de l’épisode 4), des conseils et des aides de jeu sous la forme d’encarts sont également présents dans le corps du texte.

Les trois premières pages (numérotées i, ii et iii) comprennent la couverture, une présentation du scénario et l’ours (crédits et mentions légales). L'ouvrage se poursuit par la table des matières et un avant-propos (1 page chacun), puis par le scénario proprement dit (38 pages).

Une première section (12 pages) est consacrée à la présentation du scénario, à son insertion dans la campagne ainsi qu’à son contexte. La mission des personnages, des membres de la section D du MI 6, est de retrouver un agent avec lequel le contact a été perdu. Il également possible de jouer des Allemands, comme expliqué dans des encarts. L’agent, au nom de code Wotan, a été dépassé par l’avance foudroyante des Allemands dans le nord de la France. Les personnages doivent se frayer un chemin jusqu’à lui, quelque part dans la région de Dunkerque, car il détient des informations capitales sur une opération secrète nazie.

The real deal (2 pages) détaille le plan allemand ainsi que le personnage non-joueur chargé de sa mise en œuvre. Le contexte de la mission, l’opération Dynamo qui voit trois cent mille soldats français et britanniques refluer vers Dunkerque en vue d’une évacuation maritime, est ensuite présenté en deux pages. L’environnement (the Dunkirk environment), ses éventuels dangers ainsi que les rencontres que peuvent faire les personnages au cours de leur progression, sont ensuite décrits en huit pages.

Le scénario, à proprement parler, débute par une présentation des cinq épisodes qui en constituent l’ossature (1 page et demie). Chaque épisode est ensuite divisé en scènes qui permettent aux personnages de progresser dans l’aventure. Il est à noter qu’à l’exception des épisodes 1 et 2 qui s’enchaînent, les autres épisodes peuvent être joués dans le désordre.

Le premier épisode (Behind ennemy lines, 3 pages et demie) voit les personnages parvenir à retrouver l’agent Wotan dans un village derrière les lignes allemandes. Dans le deuxième épisode (The U-Boat, cinq pages), les personnages doivent se rapprocher du front pour en savoir plus sur les activités d’une étrange équipe nazie. Le troisième épisode se déroule dans un avant-poste nazi dans les Contrées du Rêve (The Maglemosian, sept pages). A travers cet épisode, qui peut s’intercaler de bien des façons dans l’aventure, les personnages prennent pleinement conscience du plan des nazis et peuvent éventuellement tenter d’interférer de plusieurs façons.

En fonction des actions des personnages, le scénario peut s’arrêter ici ou se poursuivre dans les épisodes suivants (The Dive, quatre pages et demie et The Searise, trois pages et demie) en fonction de la manière dont les personnages utilisent les informations dont ils disposent. En effet, l'objectif des forces allemandes est de provoquer un raz-de-marrée destiné à engloutir les soldats français et britanniques dans la poche de Dunkerque. L’épilogue présente en une page les conséquences des actions des personnages sur le cours de la guerre et sur la section D du MI 6 ainsi que d’éventuelles récompenses.

Les cinq annexes présentent alors :

  • Des personnages pré-générés, dont certains déjà présents dans  The Three Kings (deux pages et demie).
  • De nouvelles règles pour l’appel de Cthulhu (cinq pages et demie) : nouveaux sorts ou règles sur le combat en véhicules ou pour des affrontements d’escouade.
  • Des véhicules roulants (les tanks allemands et britanniques de 1940), volants (les stukas) ou sous-marins.
  • Le briefing de la mission (operational briefing) en quatre pages.
  • Les copies des diverses aides de jeu.

La dernière page présente une publicité pour le supplément à venir Code of Honour.

Cette fiche a été rédigée le 4 mars 2013.  Dernière mise à jour le 8 avril 2015.

Critiques

Ivryen  

Je pousse un peu la note pour aller à 4, mais honnêtement c'est plus un 3,5.

Dans l'ensemble, le module est de bonne qualité. Les illustrations sont magnifiques, les PNJ sont toujours très bien décrits et offrent pas mal de possibilités de développement et d'interaction. De plus, le mélange Cthulhu / Seconde Guerre Mondiale demeure toujours aussi palpitant.

Le bât blesse cependant pour ce qui concerne la structure du scénario en lui même.

Autant "The Three Kings" était un sans faute en terme de narration, autant "Heroes of the Sea" est moins bien construit. Le déroulement du scénario est moins clairement mis en valeur et moins bien expliqué. Le supplément donne ainsi peu de pistes pour anticiper les réactions des PJs, ce qui peut conduire les maîtres à se montrer dirigistes, faute d'une bonne compréhension des enjeux.

Sur le plan du rythme, the Three Kings était également, il me semble, mieux conçu. Dans Heroes of the Sea, l'épisode 3 (qui se passe dans les Contrées du Rêve) et l'épisode 4 (la plongée sous-marine) risquent de couper un peu le souffle de la progression des personnages. Il me semble qu'il est franchement préférable de retravailler ce scénario en supprimant ces deux parties afin de garder une progression constante et plus filmesque. Le scénario perdrait en originalité mais gagnerait en fluidité.

La troisième difficulté vient de ce que l'action se déploie dans un cadre moins facile à prendre en mains que le huis clos du scénario précédent. Dans "Heroes of the Sea", les personnages doivent se frayer un chemin au milieu d'une bataille de grandes proportions pendant laquelle des centaine de milliers de soldats sont engagés. Les enjeux du scénario sont à la mesure de cet affrontement et le module est potentiellement mortel si les joueurs ne prennent pas le temps d'analyser les informations dont ils disposent.

Je regrette donc un certain délayage de l'action ainsi que  le passage obligé dans les Contrées du Rêve qui semble devenu une norme dans la production cthulhesque  mais que je trouve, personnellement, sans intérêt.

Critique écrite en mars 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques