Contenu | Menu | Recherche

Leader européen des sites de jeu de rôle

Berlin la Dépravée

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture dure de 272 pages couleurs

Description

Berlin la Dépravée (Berlin the Wicked City) est un guide pour le jeu l'Appel de Cthulhu dans sa 7e édition, consacré à la ville éponyme. Celle-ci, durant l'entre-deux-guerres, devint un havre pour les fêtards de tous genres, dans la république qui succéda à l'Empire. Il s'ouvre sur 3 pages pour le titre, les crédits, le sommaire et une illustration pleine page (5 en VF), puis une Introduction (4 pages) qui présente rapidement l'esprit de la ville et le plan de l'ouvrage qui suit.

Chapitre 1 : La Ville (34 pages, en VO The City, 36 pages) aborde tout de suite, dans son premier tiers, la question d'investigateurs dans la capitale allemande. Il passe en revue les types d'habitants de la ville (expatriés venus s'y installer ou autochtones) comment y amener des investigateurs déjà existants, et comment créer des investigateurs avec les adaptations pour quelques unes des professions du Manuel de l'Investigateur. Quatre organisations auxquelles peuvent appartenir les investigateurs, pour faciliter la justification de leur action en commun, sont proposées : groupement d'habitants, employés d'une société cinématographique... Une carte double page de la ville fait la rupture avec la suite du chapitre, laquelle s'ouvre sur une histoire de Berlin (2 pages), puis un survol de quelques points de repère importants de la ville, chacun décrit et accompagné d'une petite fiche synthétique. Laquelle liste le principal lieu de culte, deux sites touristiques, courus ou peu communs, une organisation qui y a pignon sur rue, un contact, le type de vie nocturne, de prostitution et de problème persistant qu'on y trouve (9 pages). Enfin 6 pages passent en revue divers aspects de la vie berlinoise : moyens de transports, météo, habitations, médias, police (avec un point sur les lois en vigueur et les châtiments appliqués), et 3 pages couvrent certaines conséquences de la vie berlinoise, avec les effets de la consommation d'alcool en grande quantité ainsi que de drogues.

Chapitre 2 : Berlin Démasquée (26 pages, en VO Uncovering Berlin) présente ensuite une série de lieux que les investigateurs pourront visiter au cours de leurs enquêtes : musées, grands restaurants, institut de recherches universitaires, tripot... La situation des personnes LGBTQI à Berlin, bien meilleure que dans d'autres villes européennes, est couverte sur 2 pages, suivie d'un point sur la prostitution berlinoise, avec les différents types de prostitué(e)s que l'on peut croiser et leurs effectifs approximatifs (2 pages également). La vie quotidienne est abordée avec les débits de nourriture et de boissons. Partant du principe qu'à Berlin, qui on connait est plus important que ce que l'on sait, la question des réseaux de relations est abordée, avec un passage en revue des principales organisations que l'on peut fréquenter : partis politiques, sociétés occultes, milieu criminel. Le chapitre se termine avec une série de tables permettant au Gardien de générer rapidement un endroit que les investigateurs vont devoir visiter.

Chapitre 3 : Oh! You Pretty Things (18 pages) s'intéresse ensuite aux personnalités de la vie berlinoise, avec près d'une trentaine de biographies centrées sur les périodes où ces personnalités ont résidé à Berlin. Celles-ci incluent des personnalités de monde du spectacle (dont Bertolt Brecht et Kurt Weill), du cinéma (Marlene Dietrich, Fritz Lang, Conrad Veidt), scientifique (Albert Einstein) ou politique (Joseph Goebbels).

La présence du Mythe dans la cité berlinoise est le sujet du chapitre suivant, Berlin et le Mythe (8 pages, en VO Mythos Berlin), qui présente quatre sectes implantées dans la ville, suivies de onze accroches de scénarios à développer par le Gardien.

Les trois chapitres suivants proposent autant de scénarios prenant Berlin pour cadre :

  • Le Diable Mange des Mouches (The Devil Eats Flies, 50 pages) se déroule en 1922, peu après le suicide du tueur Carl Großmann — accusé de multiples meurtres comme d'avoir vendu de la viande humaine dans sa boucherie — sur front d'agitation envers le premier ministre en place. Les investigateurs sont recrutés pour découvrir si l'une des victimes de Großmann aurait pu être la mystérieuse duchesse Anastasia, disparue après l'exécution du tsar Nicolas II par les bolchéviques. Leur enquête va être compliquée par un phénomène qui se répand à travers la ville (des meurtres commis par des personnes en apparence ordinaires dont le comportement change brutalement), par les actions de factions rivales de la politique berlinoise, et par un projet d'attentat.
  • Le Ballet du Vice, de l’Horreur et de l’Extase (Dances of Vice, Horror and Ecstasy, 54 pages) débute en 1926 et tourne autour d'une danseuse renommée dont le spectacle captive les spectateurs et dégénère en bacchanale. Amenés à essayer de comprendre ce développement, les investigateurs vont se retrouver dans une situation délicate dans des rues de Berlin qu'ils ne reconnaissent pas. Par la suite, le sort de cette danseuse, combiné à des machinations menées dans l'ombre, vont amener un vent de folie sur Berlin, avec le risque que la cité ne tombe dans un chaos complet si les investigateurs ne peuvent l'arrêter.
  • Schreckfilm (43 pages) se déroule en 1932, alors que la ville subit de plein fouet la nouvelle crise économique et que les tensions politiques sont à leur plus haut. Une rencontre dans un parc va mettre les investigateurs en possession d'un dossier contenant une photo sur laquelle ils sont tous présents, mais qui ne leur rappelle rien. Ils auront l’occasion d’y croiser le fameux Aleister Crowley, et vont se trouver confrontés entre autres aux agissements d'une actrice du cinéma muet, de la tenancière du fameux Salon Kitty, de petites bêtes avec des visages quasiment humains, et d'un producteur qui souhaite produire un film intitulé Das Necronomicon !

L'ouvrage s'achève sur une série d'annexes :

  • Appendice A : Inspirations (2 pages) présente quelques sources littéraires, audiovisuelles ou artistiques pour approfondir la connaissance de Berlin.
  • Appendice B : Indices (Handouts, 24 pages) regroupe tous les indices susceptibles d'être transmis aux joueurs, provenant des trois scénarios.
  • Index (4 pages, 3 en VF)
  • Biographie des auteurs (en VF uniquement, 1 page)

Cette fiche a été rédigée le 22 novembre 2020.  Dernière mise à jour le 22 février 2021.

Critiques

CCCP  

L’idée de jouer à Berlin pendant la république de Weimar est excellente, c’est un contexte très riche, qui correspond tout à fait à l’ambiance de l’Appel.

Malheureusement la réalisation est décevante : ça manque de fond. La ville semble être décrite pour un fêtard en s’intéressant particulièrement aux bars LGBT et lieux de prostitution – choix qui pourrait être très intéressant, s’il ne s’accompagnait d’une synthèse, d’une analyse et d’une réflexion. Les éléments marquants : criminalité (Ringverein), partis politiques (dont nazis), milices politiques, sociétés occultes… sont survolés et il faudra au lecteur des recherches plus approfondies pour les utiliser.

Et si la description est décevante, pratiquement rien n’est donné pour l’exploiter : des pistes pauvres et des règles affligeantes (sur l’alcool et la drogue).

Ce supplément est une base bien maigre, qui demande beaucoup de travail pour être exploité mais offre quelques pistes.

Critique écrite en septembre 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :