Contenu | Menu | Recherche

9mm de diplomatie

Investigations au XIXe Siècle

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 352 pages à couverture rigide, sous-titré Livre 1.

Description

Cet ouvrage, contrairement à ce que pourrait laisser penser son titre, n'a pas pour objet les techniques d'investigation dans les années 1890. Il est un complément au livre des règles pour jouer dans ces années. Comme presque tous les ouvrages de la gamme sortis chez l'éditeur, les illustrations sont des photos d'époque, et chaque chapitre commence par l'une d'entre elles en pleine double page. De nombreuses illustrations pleine page reproduisent des pages d'époque de l'Almanach Hachette ou de l'Illustration. D'autres textes provenant de langue non française ont été traduits. Si la filiation avec Cthulhu by Gaslight est revendiquée dans l'ours ("Basé sur Cthulhu by Gaslight"), les textes en sont complètement différents, le supplément n'ayant servi que d'inspiration, même si certaines données s'y retrouvent.

Après une page de titre, une de crédits, une de table des matières et une photo pleine page, une Préface (1 page) décrit le contenu de l'ouvrage. Puis Le monde à la fin du XIXe siècle (34 pages) commence par présenter rapidement les grandes puissances : Royaume-Uni, France, Allemagne, Russie, Etats-Unis. Sept pages extraites de l'Almanach donnent des informations et portraits des dirigeants des principaux pays européens, baltes et slaves. Puis les deux empires coloniaux anglais et français sont détaillés avec chronologie et examen de leur état par continent. Enfin, des chronologies politiques, scientifiques, littéraires et autres sont données concernant les événements les plus marquants dans chaque catégorie.

Les Investigateurs victoriens (144 pages) débute par une partie contenant des adaptations aux règles de la 6ème édition française pour jouer dans les années 1890 : changement des pourcentages de base des compétences, possibilité de jouer des enfants, et surtout influence accrue du niveau de vie. Puis viennent les occupations jouables dans les années 1890. Elles sont classées par catégorie, chacune occupant une pleine page avec une illustration, un court descriptif et les données techniques. Presque chaque catégorie reçoit un "dossier" traitant d'un de ses aspects, allant d'une à plusieurs pages, et pouvant comporter de nombreux documents d'époque. Les catégories et occupations sont :

  • Les hautes sphères avec l'aristocrate, l'aventurière, l'espion et un dossier sur l'aristocratie britannique décrivant ses différents rangs.
  • Sciences et savoir avec l'inventeur, le médecin, le professeur d'université et un dossier sur les universités anglaises.
  • L'occulte avec le medium, l'occultiste et le chercheur en sciences psychiques.
  • Les prestataires de service avec le cireur de chaussures, le cocher, le domestique et des documents d'époque décrivant les bons et mauvais types de domestique, ainsi que comment embaucher, gérer et congédier ce personnel.
  • Aux quatre coins du monde avec l'explorateur, le soltat, le marin et des dossiers sur l'armée britannique et la Royal Navy.
  • La loi avec l'agent de police, le détective-conseil, l'inspecteur et un dossier sur Scotland Yard.
  • L'envers du décor avec le mendiant, la prostituée, le voleur, et un dossier sur le sexe et la violence. Il traite également des drogues, et fournit des documents sur le type criminel, la première éxécution par chaise électrique, les méthodes policières, la mort par décapitation et des portraits de quelques-uns de ses victimes criminelles.

Ce chapitre continue par une section concernant l'équipement (33 pages), consacrée aux vêtements, avec essentiellement des documents d'époque ; aux armes, avec des documents sur les duels et un tableau de données techniques ; et des listes de prix. Enfin, une section sur Le quotidien de l'investigateur (37 pages) traite du logement, des communications, des moyens de transport et du voyage, là encore essentiellement par le biais de documents, et termine le chapitre.

Le Mythe de Cthulhu au XIXe siècle (40 pages) s'ouvre par des chronologies par continent, chacun étant subdivisé en grandes régions. Ces chronologies fournissent des éléments du Mythe sur la période concernée, avec pour chacun la référence de la nouvelle de Lovecraft ou d'autres auteurs le concernant. Elles sont suivies d'une chronologie concernant les ouvrages du Mythe sur le même modèle, puis des Forces du Mythe, qui reprend les descriptions contenues dans le Malleus Monstorum pour les créatures les plus susceptibles d'être rencontrées à l'époque.

Styles de jeu et sources d’inspiration (32 pages) présente trois styles de jeu. Pour chacun sont présentées des adaptations de règles concernant la création de personnage pour les points d'Aplomb et de compétences, et des exemples détaillés d'inspiration sont fournis. Ce sont :

  • Horreur victorienne, avec pour inspiration Jack l'éventreur, le portait de Dorian Gray, Frankenstein, docteur Jekyll et mister Hyde, l'île du Docteur Moreau et les cas de hantise.
  • Investigation occulte, avec Sherlock Holmes, Dracula, le fantôme de l'opéra, l'homme invisible.
  • Aventure fantastique, avec les mines du roi Salomon, le monde perdu, les voyages extraordinaires de Jules Vernes, la guerre des mondes.

Pour ces inspirations, des encarts décrivent des créatures ou personnages, données techniques comprises. Enfin, des données techniques de 30 personnages non-joueurs (PNJ) typiques sont fournies : agent de police, bohémienne, voyou, scientifique, génie criminel, etc.

Aventures victoriennes donne un exemple de scénario pour chacun des styles de jeu. Dans Un pont entre deux mondes (32 pages), les investigateurs doivent laver Sherlock Holmes d'une accusation de meurtre. Il leur faut comprendre le lien entre ce meurtre, d'autres qui semblent rituels, un vieux château, et la pièce MacBeth. Enfants de la tombe (14 pages) est une enquête concernant des naissances et des fantômes qu'il faut neutraliser, ainsi que l'entité ayant déclenché les événements auxquels ils sont confrontés. Les savanes d’Outretemps (36 pages) met en scène l'exploration d'un monde parallèle qui se trouve en réalité être le futur. Les investigateurs doivent convaincre le découvreur allemand qu'y fonder une colonie n'est pas une bonne idée, d'autant que certains de ses habitants locaux, ainsi que les forces du Mythe, voient cela d'un mauvais oeil.

L'ouvrage se termine par des Annexes (11 pages) contenant les aides de jeu et un Index (2 pages).

Cette fiche a été rédigée le 7 janvier 2014.  Dernière mise à jour le 15 janvier 2014.

Critiques

Franck Garnier  

Investigations au XIXème siècle est le premier supplément pour la nouvelle gamme de Sans-détour: Cthulhu 1890.
C'est un bel ouvrage de 350 pages qui décrit par le menu l'adaptation de l'Appel de Cthulhu à l'époque victorienne.

Je pensais trouver un nouveau souffle pour un vieux maître de l'AdC. Un livre qui m'explique par le menu comment maîtriser une partie en 1890 et pouvoir répondre aux questions de mes joueurs.

Sur la forme : effectivement un très bel ouvrage avec des illustrations et des photos d'époques vraiment bien trouvées.
Par contre:
- 112 PAGES D'ALMANACH !
- 26 pages de bestiaire issues du livre de base
- 8 doubles d'illustrations en entrée de chaque chapitre
Cela donne une impression de vide au livre. Il y a des exemples de nouvelles occupations permettant de créer des investigateurs typiques mais demeurent cette impression de vide.

Les trois scénarios ne rattrapent pas vraiment le niveau car selon le style choisi : horreur, investigation occulte ou pulp, les deux autres scénarios n'auront que peu d'intérêt. 

Pis du pulp à Cthulhu? Il y a d'excellents jeux qui le font bien mieux...

Mais, le supplément demeure quand même très largement utilisable et sympathique pour la création d'histoires en 1890 si on passe outre "l'arnaque du supplément de 350 pages qui aurait pu en faire 200..."

Un 3/5 pour un supplément vraiment moyen -

Critique écrite en décembre 2014.

matreve  

A cause de sa production fleuve sur la gamme Appel de Cthulhu, il est parfois de bon ton pour le râliste (catégorie dont je fais parfois partie à ma grande honte) de basher Sans Détour pour dénoncer ses ouvrages épais comme des encyclopédies, et avec aussi peu de recul ludique que ces dernières. Inutile de préciser que le même râliste se plaindrait si la pagination était bien plus réduite en hurlant sur l'indigence du supplément.

Seulement voilà, dans le cadre d'Investigations au XIXème siècle, il y a un sacré hic. Si les auteurs ont certainement mis la main sur de belles pépites avec comme source majeure d'inspiration des originaux de l'Almanach Hachette ou de l'Illustration, la reproduction de ces derniers sur plusieurs dizaines de page sans aucune remise en perspective est très très limite.

En se réfugiant dans cette facilité, on ne peut que déplorer à la fois l'absence d'un travail des auteurs, et d'un travail de l'éditeur. Les premiers car les pages de l'Almanach sont copiées en totale indépendance du texte. Ainsi, il y a plusieurs pages concernant la mode de la 2e moitié du XIXème siècle qui sont effectivement essentielles, le costume (surtout féminin) ayant beaucoup évolué année après année et jouant dans un cadre Victorien un rôle de positionnement social incontournable. Mais c'est un simple collage de pages, sans aucune prise de hauteur des auteurs pour approfondir (complexité du costume, codes d'habillement, cérémonial des différentes tenues en fonction de l'heure de la journée et des événements sociaux). Quant à l'éditeur, où a été le travail de relecture et de coupe pour réduire la pagination inutile consacrée à ces sources d'époque ? ou alors les présenter sous la forme d'un fac-simile ciblant mieux leurs rôles d'aides de jeu sympas, que celui poussant au tirage à la ligne sur le supplément lui-même ?

Après on aurait tort de jeter le bébé avec l'eau du bain car Investigations au XIXème Siècle comporte aussi de très bonnes choses, largement supérieures à la boite antédiluvienne Cthulhu By Gaslight. Les archétypes sont réussis et très évocateurs de la société corsetée Victorienne. Les articles sur la vie quotidienne et la mentalité de l'époque sont tout aussi pertinents (et c'est là où on regrette le plus la brièveté des textes, réduits à la portion congrue pour laisser la place à ce &÷%¤ d'Almanach). Saluons aussi la partie ludique : dans la lignée de la 6e édition qui concilie une ambiance pulp ou une ambiance plus orientée enquête, ce supplément a l'intelligence de proposer différents types de jeux possibles en s'inspirant de la littérature franco-britannique de cette fin de siècle.

Les scénarios enfin sont de bonne facture et ont le mérite d'être diversifiés. Le premier est très – trop – ambitieux : mettant en scène rien moins que Holmes, Jack l’Eventreur et Shakespeare, il reste très classique dans son déroulement et son final (on remplace pratiquement le cimetière indien par le cimetière picte en Ecosse). Dommage car après voir exploité le décor de Londres, la partie en Ecosse peut promettre de bons moments avec un peu plus d’exploitation du pays (ne pas hésiter à se servir du background du pays présenté pour Maléfices dans la Cornemuse du Vieux Jeremiah). Le deuxième scénario est le plus réussi des trois. Quant au dernier, s’il exploite intelligement le décor colonial et revisite l'oeuvre d'HG Wells, c'est aussi le plus difficile des trois à mettre en place tellement il est inhabituel.

Ce supplément se révèle donc une source plus utile et complète que la boite Gaslight, principalement pour sa partie technique et ses aides de jeu. Après, en raison de sa pagination inutilement boursouflée, je reste très dubitatif sur l'intérêt de se procurer les deux autres suppléments de la gamme : Londres 1890 qui a le douteux mérite d'être encore plus épais, et Esotérisme au XIXème siècle qui pourra être avantageusement remplacé par L'Aube Dorée.

Critique écrite en décembre 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques