Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Codex des Méduses

.

Références

  • Gamme : Agone
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2000
  • EAN/ISBN : 2-84476-073-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret agrafé de 32 pages au format A5, couverture couleur, intérieur noir et blanc.

Description


LE PRINCIPE
Les saisonins sont, dans Agone, les créatures non-humaines patronées par les Dames des Saisons : Printemps, Eté, Automne, Hiver. Chaque saison est découpé en trois Décans, et à chaque décan correspond un type de créature. Chaque Dame est ainsi la marraine de trois races. Depuis que la Dame de l'Automne s'est laissée séduire par le Masque, les saisonins de l'Automne sont corrompus par la perfidie, et sont désormais hostile à leurs anciens cousins.
Les Inspirés peuvent donc exister au sein des neuf autres races, qui sont celles qui peuvent être interprétées par les joueurs. Le Codex des saisonins a été conçu afin que les joueurs puissent mieux cerner leur Décan. Chaque volume du Codex présente aux joueurs ce que pensent et croient les saisonins de ce Décan. Il appartient ensuite à l'Eminence Grise de préciser ou non ce qui demeure encore incertain. La Sentence de l'aube contient en outre 39 pages intitulées "les Secrets des Dames" qui reviennent sur certains éléments des Codex, en présentant à l'Eminence des secrets qui doivent demeurer inconnus des joueurs.

LA FORME
Chaque Codex est présenté de la même manière : la partie intitulée "L'Harmonde" présente l'histoire et la société du Décan. La seconde partie contient toutes les nouvelles règles propres à ce décan (Avantages et Défauts, magie, etc...). La partie "La Menace" présente les particularités des membres du Décan qui ont pactisé avec l'Ombre ou le Masque. "Dans les secrets des Dames" révèle quelques secrets du Décan. Tout au long du livret, on trouve des encadrés grisés qui présentent des personnalités du Décan, des précisions de "background", le comportement vis-à-vis des autres décans, ou des éléments particuliers de règles. Enfin, au centre de chaque Codex, on trouve les illustrations de deux saisonins du décan en question, en pied et en pleine page.

LE FOND
L'Histoire nous apprend qu'à leur origine, les méduses n'avaient pas de serpent sur la tête. Comment elles se transformèrent, la relation entre méduses et succubes, les traumatismes de la Guerre des Décans et de l'Eclipse qui les conduisirent à fonder leur propre royaume, sont dévoilés dans ce chapitre. On découvre ensuite la société matriarcale des méduses, dans et hors des Terres Veuves, leur patrie.
Les règles présentent 12 nouveaux avantages et défauts, la vie des méduses inspirées, de nouvelles compétences (comme l'usage de leurs serpents en tant qu'armes), leur magie particulière (leur don de divination, et les cantos ophidiens).
Vient ensuite le chapitre consacrée aux méduses passées sous le joug de l'Ombre et du Masque.
Le dernier chapitre est consacré aux secrets du Décan, et lève le voile sur le pouvoir perdu de la pétrification, entre autres thèmes.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Nyckeau  

Mon premier réflexe avait été la déception. Mais après une longue réflexion, il y a plusieurs points qui ressortent.

Les méduses laissent un arrière goût de déjà vu (Bene Gesserit), qui les catalogue de manière assez incontournable. Celà leur enlève une partie de leur charme, mais ajoute un petit quelque chose intéressant, et donne des pistes à exploiter pour des PJs méduses. Les règles spéciales ne sont pas transcendantes, et la lecture n'est pas bouleversante.

J'en ai retiré cependant de bonnes idées, et réussi à recadrer ces étranges créatures. Cela reste une bonne référence et une bonne inspiration.

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Voilà un codex écrit avec amour. Les méduses y sont enveloppées d'une attention comme féminine. On y parle de la recherche de leur Dame et des curieuses priorités qu'elles ont de par leur nature semi-ophidienne. Ce décan est profondément relié aux terres veuves et les charges proposées le reflètent bien. La série d'armes serpents supplémentaires est bien sentie ainsi que les guildes.

Le pouvoir de divination, comme toujours, se doit d'être manipulé avec prudence, mais quel excellent outil pour le maître qui veut remettre sur les rails un scénario qui se délite.

bepher  

Les codex se suivent et se ressemblent : bourrés d'infos, de petits trucs, de révélations, d'approfondissements...
Bref, c'est du tout bon, et j'ai la vague impression de me répeter de critique en critique à propos de ces ouvrages....

Les méduses, dans le livre des courtisanes perfides sur les bords, deviennent... des courtisanes perfides sur les bords, mais beaucoup plus intéressantes...

VincK  

C'est un bon codex. L'esprit des méduses y est bien développé, l'histoire est jolie et bien pensée, les pouvoirs de la dame sont puissants (ce qui fait plaisir aux joueurs) et les petits détails sur les succubes sont jubilatoires dès qu'on les met en parallèle avec le codex des minotaures (pour peu qu'on ait des persos des deux décans à la table, il peut se produire de très jolies scènes).

Pourquoi 4 et non 5 alors ? Simplement parce qu'il manque un petit quelque chose : une touche d'humour comme dans le codex des minotaures (pas la peine de dire que les méduses sont froides et tout, on peut être drôle même en traitant d'un peuple aussi froid) ou d'émotion comme dans la fabuleuse histoire du codex des géants.

 

Difficile de s'imaginer être une courtisane avec une perruque en forme d'aspic ! Difficile mais pas impossible à la lecture de ce Codex bien fait et bien pensé. On apprend, peut-être plus que dans n'importe quel autre Codex, des secrets sur un type de Saisonin. En l'occurrence la création des Méduses (qui les lie à Noxe) ou la réalité sur les Succubes.

Néanmoins, malgré un bon paquet d'info, il restera aux joueurs motivés un gros travail de préparation. Le lien ophidien est un aspect essentiel qui risque pourtant d'être négligé, au profit du seul avantage que cela peut procurer, surtout à haut niveau (Lien emphatique est par exemple un avantage surpuissant).

L'avantage avec ce genre de Codex (comme également les Fées Noires ou les Satyres), c'est qu'il vous permettra de jouer ce type de créature dans n'importe quel univers med-fan, avec un peu de travail d'adaptation évidemment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques