Contenu | Menu | Recherche

Le site du GROG, c'est comme le dieu de l'Ancien Testament : beaucoup de règles, aucune pitié !

WGR5 - Iuz the Evil

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : 1-56076-584-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 96 pages à couverture souple. Une carte volante recto en couleurs  de 2 x 4 volets accompagne le livret.

Description

Outre les références aux livres de base de la seconde édition d'AD&D, ce livret fait appel à la boîte From the Ashes consacrée à la Flannesse après les Guerres de Greyhawk, et recommande d'avoir le supplément WGR4 - The Marklands.

Le texte du livret s'étale sur deux colonnes par page, avec une frise brune dans la marge extérieure et en pied de page représentant des animaux et blasons dans un style moyenâgeux. Seules six illustrations en noir et blanc agrémentent les 96 pages. La grande carte en couleurs couvre tous les territoires de Iuz et comporte un quadrillage hexagonal, un hexagone représentant vingt miles.

Le livret comprend treize sections couvrant l'empire de Iuz le Seigneur de la Douleur et son histoire, le culte qui lui est dédié, la description des différents territoires de son empire suivie de quelques idées d'aventures, avec enfin un détail de ses armées de monstres et quelques personnalités maléfiques présentes dans ces contrées.

Après une introduction (1 page) présentant très brièvement l'empire de Iuz l'Ancien, la première section (4 pages) aborde l'histoire des territoires du Seigneur de la Douleur et effectue un large panorama sur l'état présent de son empire. Il comprend également ses sombres desseins, ses objectifs ultimes et craintes ainsi que ses alliés et opposants. Enfin on y trouve les relations qu'il entretient avec le reste de la Flannesse (Flanaess) et avec les autres Puissances de la Taerre (Oerth).

La seconde partie décrit l'organisation des prêtres de Iuz, qui jouent ici un rôle primordial. Elle présente également de nouveaux sorts et objets magiques conçus par le culte de Iuz.

La section trois (21 pages) est consacrée au territoire de Iuz proprement dit, les terres qui sont totalement sous son contrôle. La carte dépliable qui accompagne le livret devient alors utile. Dans cette section on découvre la population monstrueuse résidant sur ce vaste territoire, mais aussi quelques lieux particuliers comme Dorakaa la fameuse Cité des Crânes où siège Iuz l'Ancien et dont l'aventure WGR6 - City of Skulls apporte une description beaucoup plus détaillée.

Les six parties suivantes (38 pages) présentent chacune les terres sous la domination de Iuz.  On y découvre donc les dirigeants et la population de chacune de ces terres, ainsi que leurs lieux intéressants et villes principales avec un plan sommaire.

Vient ensuite une partie consacrée à des idées d'aventures dans cet empire (5 pages), un détail des armées de Iuz par territoire et par ville (4 pages) et, pour terminer ce livret, toute une série de PNJ maléfiques (15 pages).

Cette fiche a été rédigée le 9 mai 2009.  Dernière mise à jour le 7 avril 2011.

Critiques

Silenttimo  

Ce supplément fait partie de ceux réalisés par Carl Sargent pour ADD 2e édition dans le cadre du monde de Greyhawk (avec From the Ashes ou the Marklands).

Carl Sargent a mis à profit une certaine liberté pour (re)créer les bases du monde historique de Gygax en mettant à profit la situation géopolitique tendue voulue par son illustre aîné, pour la faire dégénérer en une véritable "guerre mondiale" de plus de 2 ans (certains conflits ne sont d'ailleurs pas éteints, ou restent larvés).

Dans ce supplément, il s'attache à décrire la situation dans les grandes régions ou ex-pays passés sous la domination des troupes, principalement humanoïdes, du demi-dieu demi-fiélon Iuz.

La situation reste assez sombre dans les territoires décrits.

Iuz pourrait être comparé, chez Tolkien, à un Sauron, et la comparaison n'est pas fortuite.

Lui aussi est entouré de personnages très puissants, le "greater boneheart", un groupe de 8 mages ou prêtres de très haut niveau (18 et +) qui gouvernent chacun une partie du territoire, fidèles parmi les fidèles de la politique de terreur que fait régner Iuz.

Mais si ce supplément n'était qu'une succession de pages sur la domination de personnages mauvais et chaotiques très puissants sur des populations effrayées, il ne serait pas très intéressant.

Ici, Carl Sargent décrit en effet la politique de terreur, mais il développe aussi considérablement les dissensions qui existent au plus haut niveau de "l'Etat".

Car comme la plupart des régimes dictatoriaux, l'allégeance aveugle des puissants envers leur souverain cache aussi les rivalités et jalousies qui existent entre ceux-ci, les mauvais coups qu'ils trament pour déchoir un rival, ou les actions qu'ils entreprennent secrètement pour augmenter la région gouvernée ou leur prestige, et briller aux yeux de leur maître suprême.

Par ailleurs, les rares havres de paix, les personnages qui oeuvrent pour le bien en secret, ou ceux qui se cachent et organisent des actes de résistance à l'oppresseur, sont également décrits dans ce supplément, même si l'espoir et le bien sont rares chez Iuz.

Il faut aussi dire que la puissance de Iuz a diminué par rapport à l'époque des guerres : un artefact puissant a renvoyé dans leur plan d'origine la plupart des démons qui renforçaient ses armées. Toutefois les hordes d'humanoïdes à son service, des espions ne reculant devant rien et un "état major" de haut niveau font de Iuz un souverain qui reste dangereux et menaçant, mais dont l'aveuglement cause parfois des erreurs.

==================================

Nous sommes bien loin des situations caricaturales que l'on trouve dans des suppléments plus anciens pour "l'ancêtre" des JdR, et nombre de PNJ, idées de scénarios, trames de problèmes potentiels, peuvent inspirer le MD pour des scénarios dont les contours peuvent être tous très différents : escarmouche, espionnage, guerre, enquête, opération de sauvetage de civils...

Carl Sargent apporte une touche sombre au monde de Greyhawk, et tout ce qui fait le "charme" des chaotiques mauvais, leur ignominie, leurs actes les plus abjects, mais aussi leur obéissance feinte et destinée à acquérir prestige et puissance sont décrits.

Une belle carte agrémente ce supplément qui fait partie de ceux qui me semblent indispensables pour Greyhawk.

Il est juste dommage que TSR à l'époque n'ait pas poursuivi dans cette veine en décrivant d'autres régions ou pays de GH (en dehors des territoires de Iuz), car de nombreuses autres régions décrites dans la boîte From the ashes sont prometteuses en terme d'aventures, géopolitiques ou pas (Ket, Keoland et ses allliés, Iron league, pays barbares, Pomarj et états d'Ulek...).

Un supplément de choix qui doit pouvoir être transposable dans de nombreux autres univers (notamment Midnight).

Critique écrite en avril 2011.

Ivryen  

Entièrement d'accord avec la critique de Silentimmo. J'ajouterais mon petit grain de sel, cependant.

En tant que gazeteer, le supplément est l'un des meilleurs parus pour Greyhawk. La Horned Society et les terres de Iuz sont très bien décrites. L'ambiance totalitaire, les interactions et l'atmosphère paranoïaque et complotiste qui règne dans les hautes sphères des différents cercles de pouvoirs sont très bien rendus, d'autant plus que ces deux puissances ont reçu une manière de reconnaissance officielle avec la signature du traité de Greyhawk qui a mis fin aux guerres. La réflexion sur la situation géopolitique paradoxale de cet état à la fois terrifiant et faible, vainqueur des guerres mais également aux limites de son expansion, est particulièrement stimulante. Ce supplément est donc idéal pour faire jouer des personnages mauvais et offrir des aventures originales qui sortent des carricatures généralement associées à ces alignements.

L'autre qualité de ce supplément c'est Iuz. Il est l'une des figures les plus fascinantes du monde de Greyhawk et incarne physiquement le Mal. Si la comparaison avec Sauron s'impose, il faut cependant rappeler qu'à l'échelle d'AD&D, si on le compare avec d'autres puissances régnant sur le monde et sur les plans, Iuz est probablement l'un des plus faibles demi-dieux. Il y a donc possibilité de construire de réelles intrigues dans lesquelles le Vieux s'activerait tout autant à se protéger de ses amis (Zugtmoy) et de sa famille (Grazzt, Iggwilv) qu'à comploter pour conquérir le monde. Ce supplément est donc très utile pour faire de cette figure centrale de la Flanaesse un vilain mémorable et proposer à des personnages bons des aventures qui sortent des sentiers battus.

Au total, Iuz the Evil est une très grande réussite, qui exploite pleinement toutes les potentialités de Greyhawk, le monde qui mélange high fantasy et géopolitique !

Critique écrite en avril 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques