Contenu | Menu | Recherche

A government is a body of people, usually notably ungoverned

WGR4 - The Marklands

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : 1-56076-559-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 96 pages à couverture souple volante, accompagné d'une carte recto couleur de 2 x 4 volets.

Description

Outre les références aux livres de base de la seconde édition d'AD&D, ce livret fait appel à la boite From the Ashes, consacrée à la Flannesse après la Grande Guerre de Greyhawk.

Le texte du livret s'étale sur deux colonnes par page, avec une frise brune dans la marge extérieure et en pied de page représentant des animaux et blasons dans un style moyen-âgeux. Seules dix illustrations en noir et blanc agrémentent les 96 pages. La grande carte en couleurs couvre le Royaume du Nyrond et de Furyondy, depuis la forêt de Vesves au nord-ouest jusqu'au Royaume-uni d'Ahlissa au sud-est. La carte comporte un quadrillage hexagonal, un hexagone représentant vingt miles.

Le livret décrit la situation des royaumes en péril situés au centre de Flanaess. Tout d'abord le grand royaume de la Furyondie (38 pages) qui fut le premier à repousser les hordes de Iuz avec l'aide de ses alliés, la Maison-Haute et la grande forêt de Vesve qu'on aborde également sur un peu plus de 10 pages. L'autre moitié du livret (38 pages) est consacrée au Royaume du Nyrond, exténué et appauvri après la Grande Guerre de Greyhawk, une partie de sa population ayant fuit et la population restante devant faire face à la famine et aux émeutes. Les armées d'humanoïdes des Bone March ont réduit son moral à zéro.

La douzaine de chapitres composant ce livret décrivent en détail ces territoires affaiblis et leurs habitants. Un brève histoire de chaque nation est suivie d'une description de leurs dirigeants, mais également d'informations sur le commerce et l'économie et la façon dont la population arrive à survivre dans ces sombres jours. On découvre également les relations entretenues avec les états voisins et le bilan des armées après la Grande Guerre de Greyhawk. Les affrontements de puissantes factions sont décrits, ainsi que la vie de la population. Chaque nation dispose d'une partie détaillant sa capitale : châteaux, fortifications, mines, lieux particuliers, etc. La deuxième de couverture donne la légende des cartes de ces trois cités.

Les principaux PNJ sont donnés en détail dans la section "Characters and Forces". Enfin une dernière partie consacrée au Maître du Donjon propose des accroches d'aventures dans chacune de ces contrées.

Cette fiche a été rédigée le 13 mai 2009.  Dernière mise à jour le 14 mai 2009.

Critiques

Silenttimo  

Ce supplément fait partie de ceux réalisés par Carl Sargent pour ADD 2e édition dans le cadre du monde de Greyhawk (avec From the Ashes ou Iuz the Evil).

Carl Sargent a mis à profit une certaine liberté pour (re)créer les bases du monde historique de Gygax en mettant à profit la situation géopolitique tendue voulue par son illustre aîné, pour la faire dégénérer en une véritable "guerre mondiale" de plus de 2 ans (certains conflits ne sont d'ailleurs pas éteints, ou restent larvés).

Dans ce supplément, il s'attache à décrire d'un point de vue socio-économico-stratégico-historico-militaire la situation de deux des principaux pays bastions du bien, le Furyondy et le Nyrond.

Chacun de ces deux pays est confronté à ses dissensions internes, extrêmement bien décrites, et à ses périls extérieurs.

Le Nyrond est dans une situation de méfiance et de statu-quo vis-à-vis des états formés sur les cendres du Great Kingdom.

Le roi est mort, son cadet, un puissant mage, a tenté un coup d'état mais l'aîné a réussi à contrer les plans de son frère désormais en fuite.

Le nouveau roi est confronté à un mécontentement grandissant : les impôts sont élevés, certains nobles ont profité de la guerre pour acquérir un peu d'autonomie vis-à-vis du pouvoir central, brimant parfois certaines populations semi-humaines (elfes notamment), les alliances anciennes se sont distendues, et le roi, encore peu expérimenté mais plein de bonne volonté, doit composer avec cette situation complexe de tensions à l'issue d'une guerre remportée, mais sans véritable gain.

Et il reste sous la menace de son propre frère qui a réussi à fuir et ourdit des plans pour renverser le jeune souverain.

Le Furyondy est également confronté à des dissensions internes : ses composantes du nord ont été directement confrontées à la guerre, certaines ont même perdu des bouts de territoire, et ces nobles ont décrété une "croisade sans fin" contre les armées de Iuz, le demi-dieu demi-fiélon, massées à leurs frontières, organisant raids et escarmouches pour regagner des territoires.

Mais face à ces "va-t-en-guerres", les nobles du sud, peu ou pas impactés par les combats récents, s'inquiètent des conséquences économiques sur leurs terres de cette poursuite des combats, et rechignent à verser leur dîme à l'état central.

Le roi, plus enclin à poursuivre la guerre, doit ménager ses nobles du sud pour éviter une partition du pays qui s'avèrerait désastreuse en terme économique.

==================================

Nous sommes bien loin des situations caricaturales que l'on trouve dans des suppléments plus anciens pour "l'ancêtre" des JdR, et nombre de PNJ, idées de scénarios, trames de problèmes potentiels, peuvent inspirer le MD pour des scénarios dont les contours peuvent être tous très différents : géopolitique, espionnage, guerre, manoeuvres de cour royale, enquête...

Une belle carte agrémente ce supplément qui fait partie de ceux qui me semblent indispensables pour Greyhawk.

Il est juste dommage que TSR à l'époque n'ait pas poursuivi dans cette veine en décrivant d'autres régions ou pays de GH (en dehors des territoires de Iuz), car de nombreuses autres régions décrites dans la boîte "From the ashes" sont prometteuses en terme d'aventures, géopolitiques ou pas (Ket, Keoland et ses allliés, Iron league, pays barbares, Pomarj et états d'Ulek...).

Un supplément de choix qui doit pouvoir être transposable dans de nombreux autres univers.

Critique écrite en avril 2011.

Ivryen  

Je suis à 100 % d'accord avec la critique précédente. Je serais simplement un peu plus sévère dans la note.

Comme l'a dit mon prédécesseur, The Marklands est bien dans la lignée de Carl Sargent qui est responsable d'un grand nombre de suppléments de grande qualité pour le monde de Greyhawk. Ici, c'est un monde en guerre, apeuré et éprouvé qui est décrit de manière magistrale. C'est truffé d'informations et il se passe beaucoup de choses dans cette région du monde qui peut constituer en elle-même une excellente région pour démarrer une campagne à Greyhawk.

J'apprécie particulièrement le point fait sur la situation politique intérieure des états. Sargent est logique, des états confrontés à la guerre, même lorsqu'ils sauvent leur intégrité territoriale finissent fracturés et leurs sociétés sont déstabilisées. On a une bonne approche historique qui voit les états féodaux arriver au bord de la rupture car leurs économies flanchent et les liens qui unissent suzerains et vassaux sont mises à rude épreuve. Ce réalisme historique se marie très bien avec la high fantasy caractéristique de Greyhawk et l'ensemble est complètement dans le ton de l'univers.

Malgré toutes ses vertus, cependant, je ne donnerais pas la note maximale à ce supplément. D'abord on retrouve dans the Markkands un défaut constant dans la gamme de Greyhawk, celui de ne pas mettre en mouvement le monde en proposant des aventures taillées pour lui. Le supplément donne des idées d'aventures, lesquelles peuvent être très intéressantes mais une aventure digne de ce nom qui exploite les difficultés de la région aurait été préférable. Car au final, ce contexte plutôt riche et fascinant a été assez peu exploité à l'exception du module Borderwatch. Ensuite, il y a un problème d'échelle, il manque à la description de la région une échelle très locale comme la description d'un village et de ses habitants qui aurait pu être le pendant d'Hommlet dans la vallée de la Velerdyva.

Au total, un bon supplément qui aurait pu permettre une meilleure immersion dans le monde de Greyhawk si certains choix avaient été menés au bout.

Critique écrite en avril 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques