Game-fu se dévoile.

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Interviews
Date : 08 juillet 2014

Notre reporter a discuté avec un des agents d'un nouvel éditeur qui fait parler de lui. Enfin, nouveau, tout est relatif, puisqu'il s'agit de continuer la guerre euh l'édition de JDR par d'autres moyens. Comment et pourquoi passer de Pulp Fever à Game-Fu ? Vous saurez tout en lisant ll'interview de Romuald "Doc Incube" Calvayrac.

Alors comme ça, la rumeur dit que Pulp Fever c'est fini. Pourtant, c'était un éditeur en pleine ascension, avec des gros projets autour de Cobra ou une souscription bien réussie sur un jeu chinois par exemple. Dites-nous tout : que s'est-t-il réellement passé ?

R.C. : il est vrai que beaucoup de choses ont été dites et par moment, un peu n’importe quoi à ce sujet. Game-Fu est l’évolution logique de Pulp-Fever qui a démontré ses limites en termes de capacité d’édition malgré les succès que la société a démontré en éditant des jeux comme Dés de Sang, Luchadores, Devastra, Cobra et Vampire City. Il était nécessaire dans un but d’évolution professionnelle, de restructurer à fond la société afin de permettre à cette dernière de pouvoir se lancer dans l’édition et le suivi de gammes plus conséquentes. Cette « professionnalisation » a également pour but de satisfaire davantage une clientèle de plus en plus exigeante et de pouvoir se hisser tranquillement, mais sûrement dans le haut du panier des maisons d’édition francophones. Chacun d’entre nous avons un passé professionnel assez conséquent dans le Jeu de Rôle qui connut des hauts et des bas. Nous souhaitons et nous faisons en sorte que ces expériences regroupées sous une forme de synergie d’entreprise puisse nous permettre d’éviter les erreurs passées et d’avancer en minimisant au maximum les problèmes que l’on a pu connaître. Pour résumer, Game-Fu n’est plus ni moins qu’une version revue et corrigée de Pulp-Fever doublée d’une structure plus importante.

Au niveau des personnes derrière le logo, ça change quelque chose, il y a des départs, des arrivées ?

R.C. : bien sûr ! Qui dit restructuration dit forcément un remaniement des forces vives de la société. À l’époque de Pulp-Fever seuls Corinne et Laurent Rambour tenaient la baraque avec autour, des auteurs, illustrateurs, graphistes, relecteurs, etc. qui allaient et venaient suivant les projets. Mais encore une fois, la gestion de jeux et autres gammes plus importantes s’avérait fastidieuse et il était nécessaire de revoir la répartition des tâches éditoriales. Aujourd’hui, les membres principaux et décisionnaires de Game-Fu sont en plus de Corinne Rambour en qualité de gérante et Laurent Rambour en qualité de responsable et directeur éditorial, François Collin qui devient Coproducteur et conseillé technique éditorial et moi-même en qualité de Directeur artistique et Responsable communication. En ce qui concerne les autres collaborateurs, nous avons décidé de faire table rase et de ne garder que les personnes que nous jugeons professionnelles, fiables, compétentes et dignes de confiance afin de s’éviter de nouvelles sources de problèmes et autres désagréments tel que Pulp Fever les a connu avec Cobra. Actuellement, les collaborateurs actifs et permanents sont Josselin Grange, Olivier Sanfillippo, Santy Hoang et Élise Lemai. Mais 1 ou 2 personnes supplémentaires pourraient éventuellement venir gonfler les rangs…

Et pour les clients, qu'est-ce que ça change, par exemple pour ceux qui ont pré-commandé Rugball ou participé à la souscription Wu-Lin ?

R.C. : absolument rien !! Les souscriptions effectuées et les sorties de ses deux ouvrages sont toujours au programme et toutes les commandes et autres souscriptions seront honorées. Il est vrai que la restructuration de l’entreprise a pris un peu plus de temps que prévu et que les dates de sorties ont dû être un tantinet décalées, nous nous en excusons encore platement. Mais tout cela va permettre de sortir des produits de meilleure qualité, bien plus que ce qu’il était prévu à l’origine.

Et pour l'avenir : quelles sont les gammes qui continuent, celles qui sont abandonnées, les nouvelles arrivantes ?

R.C. : sans vouloir trop rentrer dans les détails, cette question s’est posée lors de notre dernière réunion. Nous avons mis à plat les différents projets que nous avons, ainsi que l’évolution des négociations que nous avons en cours quant à la reprise de certaines licences. Bien que certains projets aient été écartés et d’autres maintenus, certains font encore l’objet de réflexions intenses quant à une éventuelle réédition ou le lancement d’une nouvelle gamme. Mais nous ne voulons pas trop nous éparpiller. Nous préférons éditer moins de jeux mais sur lesquels nous pourrons pleinement nous investir que d’en sortir trop et prendre le risque de bâcler les projets. De plus, grâce à sa nouvelle structure, Game-Fu va maintenant pouvoir se concentrer sur des suivis de gammes plus importantes avec, non seulement de la traduction et de la réécriture, mais également de la production française 100% inédite. Au jour d’aujourd’hui, les négociations n’étant pas encore abouties ou entièrement finalisées, nous ne pouvons nous lancer sur des scoops et autres effets de manches qui pourraient s’avérer stériles. Une newsletter régulière sera à disposition et vous informera de l’avancée des projets.

Mais ce que nous pouvons vous dire, c’est que nous venons de décrocher la réédition de TRAUMA qui, non seulement va faire l’objet d’une entière refonte, mais qui sera également suivi de suppléments 100% inédits.

Le mot de la fin : sortez les grands mots, dites-nous quelles sont les valeurs et les objectifs de ce nouvel éditeur...

R.C. : l’objectif numéro 1 est avant tout de se faire plaisir et de faire plaisir aux joueurs. Avant d’être des acteurs professionnels de l’univers rôlistique, nous n’en sommes pas moins des passionnés et des joueurs réguliers et ce, depuis plusieurs décennies. Ensuite, on ne va se mentir, l’objectif est bien entendu de s’installer dans le paysage ludique afin de démontrer notre sérieux et notre professionnalisme, même si quelque part, ça nous fait marrer de passer pour les « clodos » de l’édition rôlistique. Nous sommes une équipe dynamique qui n’a pas peur des challenges et nous pensons que dans un avenir plus ou moins proche, une fois que tout sera mis en place, nous pourrons tenir la comparaison aux plus grands.