Contenu | Menu | Recherche

Fluctuat, nec mergitur

Aegyptus arrive

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Interviews
Date : 12 juillet 2014

Depuis des années, dans les conventions de toute la France, on pouvait voir un lyonnais, Gabriel Thomas, venir faire des démonstrations de son jeu Aegyptus, sur une Egypte pharaonique mythique. Or voici que la nouvelle vient de tomber : un éditeur a signé, le jeu sortira dans quelques mois. Il est temps de s'interesser au processus de passage du jeu amateur au jeu pro, et aux suites à donner à la gamme qui s'annonce.

Peux-tu nous raconter les origines et le développement de ton bébé ?

Je tiens tout d’abord à remercier le GROG de me laisser cet espace d’expression et de relayer l’information sur cette édition d’ Aegyptus : La malédiction des Génies Gardiens. 
Étant rôliste et passionné depuis une bonne quinzaine d’années, j’ai décidé il y a quelques années de proposer un jeu voué à connaître une édition. Au tout début de ma réflexion, je considérais que le système de résolution d’un jeu de rôle était secondaire et que la priorité devait être donnée à la préparation de l’univers. Contre toute attente, c’est le système que j’ai voulu développer en premier. Je suis parti d’un postulat simple. En jeu de rôle, les joueurs et les meneurs s’expriment énormément par le biais de chiffres pour valoriser des paramètres de jeu (caractéristiques, compétences, niveaux de pouvoirs, etc.) et la numérologie s’est imposée comme une solution incontournable à envisager, afin de bâtir une mécanique de jeu conforme à ce que je voulais créer. Un univers sur l’Égypte Ancienne qui, cela dit en passant, n’a pas connu de sortie française depuis La vallée des Rois en 1988, était devenu une évidence. Ainsi était née l’idée de développer un projet de jeu de rôle avec deux noms de projets : Aegyptus et le nom de son système provisoire Le NSystem. Nous étions en octobre 2011. 
À partir du mois de mai 2012, j’ai fait plusieurs conventions dans le but de constater si mon idée tenait la route et si ce projet intéressait des joueurs. J’ai sillonné pas mal de festivals pour y rencontrer l’ensemble de mon équipe actuelle : Willy Dupont pour les 3 illustrations existantes, Tony Martin alias le Scribe Ludique pour la feuille de personnage et Alex Munoz pour la relecture.
 Au printemps 2013 et tout en continuant les conventions, j’ai constitué une table régulière à l’association Plan B à Lyon pour tester le système et plusieurs scénarii. Il faut dire que le jeu a beaucoup évolué depuis le début de nos séances.
 Une page Facebook existe depuis quelques années et on y trouve toute l’actualité du jeu ainsi que des informations générales sur l’Égypte Ancienne.

Aujourd'hui, après tout ce temps de développement, si tu dois résumer en quelques phrases ton jeu ?

Aegyptus : La Malédiction des Génies Gardiens est un jeu de rôle de Fantasy Historique dans lequel les personnages incarnent des Génies, des sortes de demi-dieux, maudits par Osiris. Ils devront purifier leur âme pour espérer retrouver leur statut divin en affrontant nombre de dangers prenant la forme par exemple de démons provenant du monde souterrain, d’esprits pervertis, de complots orchestrés par Apophis, de menaces de mort sur le pharaon en place.

Et pour les éditeurs ? Combien en as-tu contacté, quel genre de réponse as-tu reçu, pourquoi est-ce Orygins qui finalement va le sortir ?

J’ai présenté le projet à deux éditeurs la première année peu après le démarrage. Je n’ai pas eu de refus à proprement parler dans la mesure où Aegyptus les a tous intéressés. À mon sens, le projet à l’époque n’était pas suffisamment prêt pour avoir un avis définitif entraînant une acceptation ou un refus. En revanche, j’ai eu une proposition d’un troisième éditeur. J’en ai été extrêmement flatté.
 À la suite de ma collaboration avec Orygins sur le recueil de nouvelles du jeu de rôle R.I.P Rest is Prohibited et de la ligne éditoriale mise en place par le même éditeur, il m’a paru évident de leur soumettre Aegyptus, au printemps de cette année et après, tout est allé très vite.

Et après ? Des projets pour des suppléments, d'autres jeux ?

J’ai effectivement d’autres projets. Tout d’abord, je continue d’œuvrer pour l’adaptation en version française du jeu de rôle Doctor Who actuellement édité chez Cubicle 7 par le biais de la page Pour une adaptation du jeu de rôle Doctor Who dans la langue de Molière. Ensuite, on m’a sollicité pour écrire deux scénarios pour deux autres jeux à paraître dans des suppléments et j’ai effectivement un autre jeu en préparation sous le nom provisoire de Vestiges. Il devrait fonctionner également sous le NSystem. Les playtests commenceront en mars 2015.