Contenu | Menu | Recherche

Fandom is populated by barely functional beings for whom gaming is their entire existence (J Wallis)

Sébastien Mège

Auteur

Identité

  • Nationalité : Français
  • Pays : France

Biographie

J’ai découvert tardivement le jeu de rôle. A 20 ans. J’en connaissais le principe par de petites parties précédentes, mais n’avais jamais eu l’occasion de m’y investir. A cette époque, D&D3.0 venait de sortir et j’ai commencé à jouer. Mon premier personnage fut un humain ensorceleur, mort au niveau 5 et remplacé par un nain prêtre de niveau 5. La suite n’a jamais eu lieu car la table a presqu’aussitôt volé en éclat.

J’ai rejoint juste après une table de Living Greyhawk pendant deux ans au cours desquels j’ai noué de solides amitiés. Au cours de la quarantaine de parties jouées, je n’en garde qu’une de mémorable. Cette partie se déroulait chez des barbares dans les contrées glaciales. Les barbares vendaient des fourrures argentées et grâce à elles, notre bourse de pièces d’or augmentait ou diminuait. Les autres parties se résumaient à du Porte-Monstre-Trésor (PMT). A la fin de la première année, j’étais fatigué de ce même type de scénario. J’ai pourtant poursuivi l’aventure pendant un an pour laisser la chance aux scénarios suivants. Mais il n’y eut aucun changement. A la fin de la seconde année, j’ai quitté sans regrets Living Greyhawk. J’étais las de voir mon personnage réduit à une feuille de caractéristiques.

Dans le même temps, un des amis rencontrés sur Living Greyhawk m’a parlé de sa concurrente, Living Arcanis. J’ai passé quatre bonnes années, dont deux excellentes, à jouer dans ce jeu médiéval-fantastique ancré dans la Rome antique. J’en garde un riche souvenir fait d’interactions, d’amusements, de choix, d’ouvertures et de joie à traverser tout Paris pour retrouver la table. Deux des points forts de Living Arcanis étaient la qualité des scénarios et le dilemme posé à presque chaque partie. On était bien loin du PMT précédent. Enfin, Living Arcanis m’a permis de créer ce qui est encore aujourd’hui (juillet 2014), le personnage avec lequel je pris le plus de plaisir à jouer : Môre Val’Mordane, barde nécromancien. Au cours des parties, je composai en temps réel une strophe en alexandrins pour refléter la capacité de l’Inspiration vaillante.

Vers la fin de ma présence sur Living Arcanis, j’ai maîtrisé Midnight. Ce fut 5,5 années de maîtrise les plus complètes, les plus abouties et les plus passionnantes de ma vie de rôliste. Je ne compte plus les fois où je me suis couché entre minuit et 2h du matin pour réfléchir, écrire et préparer les futures parties. Et le lendemain matin, je me rendais au travail.

La table a tourné et sur les trois dernières années, j’ose dire que mes joueurs et ma joueuse étaient d’une qualité rare. Le groupe m’a tellement donné, qu’avant de déménager de Paris pour Clermont-Ferrand, je fis tout pour lui apporter une fin la plus achevée qui soit. Notre campagne sur Midnight n’arriva malheureusement pas à son terme, bien qu’un point d’orgue semi-final eut lieu. La cause ? Je m’étais un peu enflammé dans la campagne et il m’a manqué un an et une quinzaine de parties pour la clore définitivement. Peut-être un jour...

Arrivé sur Clermont, j’ai changé de jeu pour Les Cinq Anneaux (L5A) 4ème éd. J’ai également découvert d’autres jeux et ai quitté le système D20. Non pas que j’y voyais un inconvénient mais tout simplement que l’occasion ne s’était pas encore présentée. J’ai écrit une bonne dizaine de scénarii amateurs pour L5A. Vous les retrouverez avec mes autres travaux sur la scénariothèque, le e-zine Maraudeur 11 et les webzine 17 et 18 de la Voix de Rokugan. Certains scénarios ont reçu des prix lors de concours d’écriture de jeu de rôle. C’est ainsi que j’appris ce qu’était un caractère et me forçai à rentrer dans un cadre et un temps d’exécution bien précis. Avec le recul, ma participation à des structures d’écritures plus ou moins imposées m’a complètement préparé à écrire pour le jeu de rôle Le Dernier Bastion.

Le 19 décembre 2012, j’ai contacté Cédric Cassam-Chenaï, l’auteur du Dernier Bastion. L’entente a été immédiate. Quand Cédric a créé sa société Ageektion en mars 2014, je l’ai suivi. Ma première réelle participation en tant qu’auteur professionnel date de mai 2014 avec le titre A l’aventure !, livret du premier écran du Dernier Bastion. A l’aventure ! est également la première publication après celle des deux livres de base. Je l’ai structuré et grandement rédigé.

Néanmoins, je suis loin de vivre de ma plume (juillet 2014) et je ne le recherche pas. Mon véritable travail est celui de comptable. Il me prend tellement de temps que je n’en ai plus pour maîtriser ou jouer aux jeux de rôle. J’ai trouvé le bon compromis dans les jeux de plateau et suis impressionné par la quantité et la qualité de jeux qui y règnent.

Je vous remercie pour votre lecture, je suis bavard. Au plaisir de vous rencontrer lors de la prochaine convention d’OctoGones, du 03 au 05/10/14 à Lyon.

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Manuel des Braves (Le)
première édition
juillet 2014Dernier Bastion (Le)Ageektion
Recueil du Meneur (Le)
première édition
juillet 2014Dernier Bastion (Le)Ageektion

Cette bio a été rédigée le 3 juillet 2014.  Dernière mise à jour le 13 juillet 2014.