UnDead On Arrival

.

Références

  • Gamme : Z-Corps
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : 7ème Cercle
  • Langue : français
  • Date de publication : novembre 2011
  • EAN/ISBN : 978-2-914892-82-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 80 pages à couverture souple.

Description

UnDead on Arrival traite des événements de la 9e semaine après le début de la contamination. Le supplément décrit le changement de stratégie opéré par le gouvernement américain face à l'inefficacité des mesures prises par OneWorld pour enrayer la contagion. Il décrit également les zones en marge du pic pandémique et ceux qui s'y cotoient à partir de cette semaine 9. Il offre ainsi de nouvelles pistes et intrigues au meneur de jeu pour prolonger les aventures de ses joueurs, que ce soit aux portes ou au cœur de l'enfer. Le supplément se termine par un scénario jouable en mode "survivant", "Z-Corps" ou multi-tables.

Le livre débute par une page de dessin, une page de crédits, une page de sommaire et une nouvelle sur deux pages. Le reste de l'ouvrage est occupé par trois chapitres.

Le premier chapitre, Vivre ? (23 pages), traite de l'évolution de l'infestation au cours de la semaine 9. Cette semaine-charnière voit apparaître de grands changements stratégiques suite aux actions en coulisse des différents protagonistes. La mise en œuvre de ces changements pourrait perturber la vie des joueurs, qu'ils soient survivants ou Z-Corps. En complément de ces nouvelles tactiques, deux nouvelles zones sont décrites, l'état de l'Oregon et le Panama.

Le second chapitre, Bienvenue parmi les Vivants (35 pages), décrit la vie en dehors des zones les plus infectées, le phénomène des migrants, la nouvelle stratégie Z-Corps mise en place en zone orange et le développement international de la pandémie. Là encore, le changement stratégique dans la lutte contre la pandémie aux Etats-Unis affecte tous ces éléments. Le chapitre se termine par quelques avancées en recherche et développement et par la description d'un nouvel hostile de phase 7, le Grand Blanc.

Le supplément se termine sur un scénario intitulé Le Grand Blanc (17 pages). Ce scénario a été testé en multi-tables (une pour survivants, une pour Z-Corps, avec 3 meneurs de jeu) à l'Asmoday 2011. Il se déroule dans un Los Angeles encore épargné par la contamination. Les joueurs vont découvrir un laboratoire secret qui semble être une aubaine... au début.

Cette fiche a été rédigée le 1 mai 2012.  Dernière mise à jour le 2 mai 2012.

Critiques

Jérôme 'Loludian' Barthas  

Ce supplément est celui que j'ai le moins aimé, tout simplement car une bonne partie est difficilement utilisable :

- 35 pages sont consacrées à la vie hors de la zone infectée (c'est une initiative intéressante, mais personnellement si je joue à Z Corps c'est pour voir du zombie)

- le scénario est prévu pour du multi-tables (et pour ça, il semble très bien fait). Hélas, du multi-tables, c'est difficile à organiser. Certes, on peut le jouer avec une seule table mais il perd énormément de son intérêt.

L'évolution de l'intrigue reste intéressante, mais ça n'est que 23 pages sur 80.

J'aime :

- l'évolution de l'intrigue

- les nouveaux États infectés décrits

J'aime moins :

- le scénario multi-table (pour moi qui ne joue qu'en table unique)

- la description de la vie hors zone infestée

Critique écrite en mars 2015.

 

Pas plus tard que la semaine dernière, je regardais pour la sixième fois (ou était-ce la dix-septième ?) Bienvenue à Zombieland, juste après avoir lu World War Z (ou était-ce le quinzième tome de Walking Dead ?)… Vous l’aurez compris, entre les zombies, les marcheurs ou autres cadavres ambulants et moi, c’est une longue histoire d’amour. Aussi, je me suis donc jeté sur ce deuxième supplément Z-Corps, UnDead on Arrival, quand il est sorti. Je l’ai dévoré avec la même frénésie qu’un hostile de phase 1 dévorerait votre chair. Le plus dur évidemment sera de rester objectif, mais vous verrez qu’au final il n’y a pas grand-chose à lui reprocher.


La menace grandit.

Le précédent supplément décrivait les événements des semaines 7 et 8 de la contamination et donnait des conseils de survie en zone contaminée. UDOA , lui, poursuit la chronologie avec la semaine 9 et s’attache plutôt à la présentation de l’organisation à l’extérieur des zones de quarantaine. Pour ce qui est de la continuité du background en semaine 9, je vais éviter de trop vous en dévoiler si vous devez jouer en campagne. Je peux toutefois vous révéler sans trop de surprise que l’épidémie progresse, et que pour chacun des protagonistes principaux (le sergent Chambers, One World, Genomic Trust, Apokalupsis, etc…) il se passe des choses intéressantes.


Bienvenue parmi les vivants !

Le deuxième chapitre du bouquin s’attache à décrire l’organisation mise en place par le gouvernement américain pour lutter contre la menace zombie. Par exemple, les zones grises sont des sortes de zones tampons entre les régions contaminées et les régions sûres, sur lesquelles on largue allègrement des milliers de mètres cube d’agent gris pour ralentir la progression du virus. On découvre ensuite, après quelques archétypes bien sentis, un nouveau type de personnage joueur : le deathkeeper. Il s’agit là d’une sorte de contrôleur « light », des agents civils recrutés par One World opérant uniquement en zone sûre et offrent donc de nouveaux types de scénarios .

La partie background du supplément se termine par un traitement de l’international (enfin), permettant de savoir comment est perçu le phénomène zombie en dehors des USA. Encore une fois, les auteurs proposent un nouveau type de personnage jouable, le soldat étranger, et une petite série de trouvailles de différents services R&D ( Recherche et Développement).


Invasion Los Angeles

Comme pour tous les suppléments de gamme du 7ème Cercle, le livre se conclut par un scénario, proposant le même contexte pour des Z-Corps que pour des survivants. Le petit plus de ce scénario, c’est qu’il est également jouable en multi-tables, à deux MJ. Si vous en avez la possibilité faites le ! Je l’ai testé pour vous, à plusieurs reprises, et l’expérience est vraiment agréable, du côté des deux groupes. Les joueurs seront mis face à l’invasion de Los Angeles dans et autour d’un hôpital universitaire. Ils auront également l’occasion de faire connaissance avec un nouveau type d’hostile et de voir que l’univers de Z-Corps n’est pas blanc et noir, mais composé de nombreuses nuances de gris, et le plus souvent c’est du gris foncé…


A ajouter à ma ludothèque ?

Si vous considérez Z-Corps comme un simple défouloir, une parenthèse ludique dans votre activité de rôliste, ce supplément n’est pas fait pour vous, quelques films ou BD d’inspiration suffisent. En revanche, si vous voulez un monde détaillé, un background en évolution et un panorama complet de ce que pourrait devenir notre monde, jetez vous dessus. Il y a de la matière, c’est bien construit, plus la gamme progresse et plus l’intrigue générale se complexifie pour notre plus grand plaisir ! Et si ça ne vous suffit pas, feuilletez le simplement en boutique, et régalez vos yeux des magnifiques illustrations de Jee qui maîtrise vraiment son sujet avec bonheur.


Critique de Yanick "amaranth" Porchet publiée dans le Maraudeur n°7

Critique écrite en décembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques