Contenu | Menu | Recherche

Only after disaster can we be resurrected. (Tyler Durden)

Duché des Damnés (Le)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 96 pages en quadrichromie à couverture rigide.

Description

Il existe en Bretonnie un pays honni de tous dont le nom inspire méfiance et crainte auprès des populations locales. Ce pays, c'est le Moussillon. Ployant sous le poids des fautes passées de ses seigneurs, une lourde malédiction pèse sur la région qui est désavouée par le Roy comme par la Dame du Lac. Elle est en outre privée de Duc, ce qui la distingue des autres duchés Bretonniens. Le Moussillon est donc un duché misérable et ravagé par les maladies, la brutalité des nobles corrompus, et enlaidi par la méchanceté crasse de sa paysannerie encore avilie par la consanguinité.

Une introduction d'une page présente l'ouvrage qui complète Chevaliers du Graal, avec quelques conseils pour interpréter les bretonniens, suivis d'une nouvelle La légende de Manfred (2 pages) qui retrace l'histoire du duché. Le premier chapitre Le Duché Perdu (5 pages) entre dans le vif du sujet en présentant la chronologie du duché, sa société, sa religion ou plutôt ses superstitions, ses habitants et bien sûr ses dangers. Le tout est émaillé de petits encarts de rumeurs ou d'accroches d'aventures.

Le Guide du Voyageur (19 pages) traite de la géographie du duché en commençant par la ville qui lui a donné son nom : Moussillon, aussi connue comme "la cité des damnés". Cette ville infâme s'est tristement illustrée quand, après bien des ignominies, sa population fut assiégée par les forces du Roy et terrassée par les épidémies. A l'heure actuelle, le cloaque perclus de morts-vivants qu'est devenu Moussillon ne rend pas hommage aux fondations elfiques de la cité. Les hauts lieux du duché sont ensuite décrits, y compris le cordon sanitaire qui le sépare du reste de la Bretonnie. Les différents aspects d'un voyage en Moussillon sont ensuite évoqués, depuis le système monétaire inexistant jusqu'aux modes de transport rudimentaires en passant par les infections locales. Trois nouvelles maladies sont donc proposées, avec des noms aussi sympathiques que la peste rouge, le croup des marais ou la fièvre aveuglante. Le chapitre se termine sur une vingtaine de légendes locales et quelques éléments pour créer des personnages ou PNJ locaux : deux nouvelles professions, la grenouillère qui nettoie escargots et grenouilles avant consommation et le maresquier qui chasse ces mêmes créatures, ainsi qu'une table de difformités consanguines pour donner du cachet aux habitants du Moussillon.

L'Avènement du Chevalier Noir (18 pages) présente un chevalier déchu, perdu lors de sa quête pour la Dame ou ayant eu une sinistre révélation. Il a finalement tout abandonné pour fomenter une terrible alliance contre la Dame et la Bretonnie en général. L'histoire du Chevalier Noir est présentée en détail, avec l'histoire et le profil de tous ses alliés, dont certains ne sont plus vivants depuis longtemps. A l'opposé, le chapitre propose également quelques héros qui combattent la malédiction. Enfin et pour ne pas rester sur une note positive, le chapitre se termine sur Les monstres de la désespérance, un catalogue de créatures tirées du folklore local.

Le reste du supplément est une aventure se déroulant en Moussillon : La Baronnie des Damnés (48 pages). Cette aventure en trois parties amènera les personnages à quitter le Lyonesse pour aller en Moussillon traquer le célèbre hors-la-loi Guido le Beau. Evidemment, ils iront jusqu'à traîner leurs guêtres dans la capitale du Duché, avant de terminer dans une apothéose souterraine au plus profond des catacombes et des égouts de la cité, en particulier dans le domaine du sinistre Roi Cannibale, pour qui ils devront accomplir de bien basses besognes. Enfin, ramèneront-ils la tête de leur proie ? Rien n'est moins sûr... L'aventure se termine sur quatre fiches de personnages prétirés.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 15 mars 2014.

Critiques

Sabbak  

En deux mots : tout bon !

La forme est bien à la hauteur du reste de la gamme : de la couleur, une bonne organisation des informations, un langage clair et précis, les illustrations restant globalement moyennes (allant de "bôf" à "très bien"). De plus j'apprécie particulièrement le parti-pris de l'ouvrage : 1/2 background, 1/2 aventure.

Le fond maintenant. Que vaut cette grande aventure (ou petite campagne) ? Et bien j'ai été "déçu en bien" comme on dit chez moi en Helvétie :
* Les épisodes de cette vaste chasse à l'homme vont du "déjà vu mais bien pensé" au "franchement dépaysant" et utilisent avec pertinence les informations du background.
* Tous les MJ y trouveront leur compte, du plus bourrin (notamment sur la fin) au plus subtil (bien qu'un zeste de "bourrinage" soit toutefois nécessaire, on est au Moussillon tout de même, pas dans le Moot !).
* Il y a même quelques petits dilemmes moraux tout à fait sympathiques pour les MJ aimant placer les joueurs devant des situations difficile à gérer (je vous rassure, on reste dans Warhammer, ce n'est pas Ambre tout de même...).

A cela s'ajoute un autre point positif, à mes yeux très important : la carte de la ville de Moussillon est excellente ! Ça nous change de l'horrible laideur "informatique" de la carte de Nuln dans "Les Forges de Nuln".

En bref, ce "Duché des Damnés" prouve qu'il est encore possible de créer des aventures originales dans un contexte inhabituel et bien décrit.

Un très bon 4.

Lunathir  

Du très bon. Une atmosphère saisissante et extrêmement bien rendue. Des Pnjs hauts en couleur très bien détaillés. Une aventure qui sort de l'ordinaire avec un charme tout particulièrement moussillonnais. La description du Moussillon et les lieux qui ont marqués son histoire.

Des dizaines de pistes pour développer des aventures annexes. Le développement des éléments structurels de l'aventure qui permettrons au Mj, s'il le souhaite, de transformer cette aventure en campagne épique (la levée de l'armée de Malbaude...).

Le gros point est le suivant : l'aventure flirte avec 2 ou 3 gros secrets du monde (Nature de la Dame, Corruption du Moussillon...) qui ne sont pas détaillés et laissés à la discrétion du MJ. On aime ou on n'aime pas. Moi j'avoue que je préfère laisser mon imagination les évoquer mais certains pourront trouver cela frustrant.

En tout cas, un supplément magnifique, un must have.

Shaman Chat  

C'est sale, c'est chair, c'est sang, c'est dur, il y a un beau scénario qui va avec, il y a un pays dans lequel on va souffrir, voir à quel point Warhammer peut faire dans tous les styles.

Il y a de magnifiques pnjs, il y a le désespoir, les porcs, la malédiction, il y a une cité qui n'est dirigée que par la volonté de ceux qui ont pu rester.
Il y a le trou du cul du monde ou presque.
Il y a une menace qui rôde et gronde et peut amorcer une campagne.
Il y a de quoi donner quelque chose d'autre à vos pjs après quelques aventures bien épiques et enjouées.
Il y a des lieux à explorer pour peut-être un peu sortir de la boue, des escargots, des marais, de la brume, des morts-vivants...

Il n'y a pas beaucoup de magie et encore moins de prêtre. Encore, une fois, il y a la chair et le sang.
Il y a aussi ce scénario qui pourrait même être joué par les pires gros bill du monde, il n'y aurait pas moyen de s'en échapper sans moyens de négociation. Il y a aussi le fait de tenter de préserver son âme dans les choix donnés par cette petite campagne.

De l'excellent à recommander à ceux qui veulent faire vivre un peu aux joueurs une ambiance avec la crasse, la misère, la douleur, la compromission, les consanguins, les incultes, le désespoir...
Le Moussillon, on ne le pleure pas quand on le quitte. :)

Critique écrite en février 2010.

LeRatierBretonnien  

Un excellent supplément, avec un très bon scénario, original et cornélien. Comme le dit Shaman Chat ci-dessus, c'est sale, ça pue, c'est malsain et ces péripéties marqueront les PJs – et les joueurs.

Chaque étape du scénario propose des interactions différentes de ce que l'on rencontre habituellement, et les conséquences des actions des joueurs restent complètement gérables dans le reste de la campagne.

Quelques bémols malgré tout :

  •     quelques cartes manquantes, notamment le château Hane ;
  •     pas de péripéties entre les différents sites du Moussilon à visiter, c'est à vous d'en ajouter.

A noter que des compléments sont disponibles ici ou là sur Internet pour pallier ces deux défauts mineurs.

Au final, j'ai conservé les 5 étoiles, car cette petite campagne reste une aventure incontournable pour Warhammer à mon avis.

Critique écrite en août 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :