Contenu | Menu | Recherche

Je demande qu'on sorte des jeux de rôles convenus et des scénarios écrits d'avance (N. Sarkozy)

Succubus Club (Le)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 144 pages.

Description

Cet ouvrage, repris dans le premier volume des Chicago Chronicles, est la description d'un célèbre night-club de Chicago, avec son apparence de lieu chic pour les gothiques, et sa réalité de lieu de rencontre pour les vampires. Car ce club est contrôlé par eux et est un territoire de chasse giboyeux... Mais c'est aussi un ensemble de scénarios qui se déroulent au moins en partie sur place, permettant d'exploiter toute la richesse des intrigues qui se nouent en ces lieux.

Après 2 pages d'introduction commence la présentation du club, 26 pages, avec tout d'abord son histoire, car ce bâtiment a curieusement survécu à bien des désastres, comme le grand incendie de Chicago. Ancien entrepôt, cette boite est immense, comprenant des pistes suspendues, des balcons et des passerelles. Elle comprend également les appartements privés du maître des lieux, Brennon Thornhill, gros trafiquant de drogue et infant du prince Lodin. Au sous-sol, le labyrinthe est un monde à part, une boite quasi-indépendante visant une clientèle beaucoup moins classe, et qui comporte un authentique labyrinthe. Les punks, les gangs et les dealers s'y retrouvent. Une table de rencontre aléatoire permet de peupler les lieux de rencontres inattendues. Ici se trouve aussi l'accès au refuge d'Héléna, la mathusalem qui gouverne ces lieux en sous-main depuis qu'elle s'y est réfugiée il y a un siècle pour près de 100 ans de torpeur. L'endroit est extrêmement bien défendu. Les clients mortels et vampiriques sont décrits, avec leurs raisons de venir ici. Il n'y a de caractéristique que pour certains mortels.

Le premier scénario, La Réception d'Annabelle (17 pages), concerne un événement mondain, organisé par le leader des toréadors de la ville dans les salons privés du Succubus, qui voit toutes ses attractions soigneusement préparées tourner au ridicule. Qui a fait cela, et pourquoi ?

Joueurs de Pions (19 pages) est le scénario suivant, qui voit les personnages devenir au sens propre des pions pour deux Anciens qui jouent aux échecs avec des vampires comme pièces !

Puis vient Différences Fondamentales (15 pages), qui voit une manifestation de chrétiens fondamentalistes à la porte du Succubus, mettant en grand danger la Mascarade. La présence d'un prêtre avec la vraie foi pose un réel problème, tout comme l'implication du Prince de Gary.

Le Doux Aiguillon de la Mort (13 pages) confronte les personnages à un vampire devenu incontrôlable, qu'il faut combattre avec l'aide d'un chasseur de vampires, avant de découvrir que c'est une maladie du sang qui l'a mis dans cet état. En le combattant, ils ont été contaminés, et doivent trouver un remède au plus vite.

Jeu d'Enfant est un scénario en deux parties. La première se nomme Jeu de Piste (17 pages) et voit les personnages contactés par un antiquaire qui prétend qu'ils peuvent être intéressés par sa prochaine vente, un apocryphe du Livre de Nod. D'où vient cet ouvrage, pourrait-il être authentique, qui d'autre est au courant, et surtout comment cet humain peut-il connaître les personnages et leur intérêt pour le Livre de Nod ? Il y a derrière cela un Ancien qui veut les tester, et des chasseurs de vampires qui leur veulent du mal, entre autres. Le Grand Insaisissable (19 pages) est la suite de Jeu de piste. Ayant fait leurs preuves, les personnages sont convoqués par le Tremere Nicolaï, qui leur donne la mission d'éliminer un vampire gênant, qui s'avère être le grand prestidigitateur Harry Houdini. Il leur faudra choisir entre deux adversaires redoutables.

Pour finir, les plans du Succubus Club sont repris sur 4 pages à photocopier.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 2 juillet 2012.

Critiques

Guliver  

Le nom du Succubus Club résonne dans la mémoire de tout joueur de Vampire: la Mascarade (VLM). Il s'agit de la boite de nuit de Chicago où la plupart des vampires aiment se retrouver pour se détendre, pour discuter politique ou pour danser parmi les mortels et les Poupées de Sang (des humains gothiques). Club emblématique de VLM, il est la plaque tournante de bien des intrigues de la Ville des Vents.

Le club est géré par des vampires et des humains dominés, possède plusieurs étages et même les appartements privés du gérant. Une Ancienne se planque dans les sous-sols en plus, mais c'est très très mal amené. Son histoire possède même une sacrée invraisemblance : la vampire a été enterrée en Italie dans un puits à l'époque de la grande Rome et n'a jamais été bougée depuis. Le club s'est construit dessus. Sauf que le club est à Chicago !?.

Le livre contient une description précise du club, bien fournie, mais que je trouve tout de même un peu vide. Au final, à part les bureaux du gérant et le labyrinthe au sous-sol, le club ne présente que peu de lieux où l'action vampirique peut se dérouler. De plus, le club accuse le coup des années. Classe et avant-gardiste dans les années 80, maintenant il serait du même acabit que les dancefloors miteux de la campagne française profonde.

Les scénarios ne sont pas en reste. Allant du passable au pas mal du tout, ils ont tous pour objectif d'exploiter le Succubus Club mais seuls deux y parviennent. Pour les autres, l'action pourrait se dérouler dans n'importe quel autre lieu. Certains scénarios, s'ils sont mal dirigés, peuvent complètement anéantir le monde de VLM et d'autres n'ont aucune conséquence. Ah tiens et deux d'entre eux parlent de nazis. Ajoutons enfin qu'il faut absolument avoir les suppléments Chicago by Night et Des Cendres aux Cendres pour pouvoir jouer ces scénarios correctement car la majorité des PNJs et des lieux ne sont pleinement décrits que dans ces tiers ouvrages.

Bref, un supplément plutôt bon mais qui accuse son âge, qui aurait beaucoup de mal à être jouable aujourd'hui et surtout qui demande d'avoir plusieurs autres suppléments sous la main pour fonctionner comme un diesel.

Oh ! J'omettais: les dessins illustrant le livre vont du très moche au juste moyen.

Critique écrite en juillet 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :