Contenu | Menu | Recherche

"I have an army !" "We have a GRoG..."

Last Supper (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 88 pages.

Description

Ce scénario se déroule en 1444 dans les Carpathes. Il peut aussi bien être utilisé avec Vampire : the Dark Ages, qu'en grandeur-nature. Il propose à des personnages créés pour l'occasion de prendre part à la prise de pouvoir des Giovanni au sein du clan Cappadocien. L'accent est mis sur le "roleplay", et certaines scènes, en raison de leur caractère intense plutôt que choquante, demanderont un effort certain de la part des joueurs. C'est la raison pour laquelle il est publié sous la marque "Black Dog", le label pour adultes de White Wolf.

Comme chacun des épisodes de la campagne, The Last Supper est un scénario très écrit, qui indique précisément au Meneur de Jeu les détails de background, de PNJ, d'ambiance, nécessaires à la partie. Rien n'est laissé au hasard où à l'improvisation du MJ.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 mai 2014.

Critiques

Munin  

Bien que très dirigiste, ce scénario est suffisamment bien écrit pour distiller une ambiance très réussie. De plus, il permettra aux joueurs de vivre des épisodes marquants de l'histoire des vampires, meme si les conséquences de leurs actions sont moins importantes que ne le laissent entendre les auteurs du scénario. Attention toutefois, certaines scènes ne fonctionneront que si vos joueurs sont prêts à s'immerger à fond dans leurs personnages. Ce n'est pas un scénario facile de ce point de vue-la.

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Bien parce qu'on nous décrit des événements essentiels du monde des ténèbres.
Pas évident à jouer (j'ai pas essayé) parce que très dirigiste. Les joueurs pourraient facilement avoir le sentiment d'etre spectateur.
Pour le MJ, vaut le coup, rien que pour le score d'humanité de Hardestadt! :).

Oystercult  

Last Supper est une aventure qui permettra à vos joueurs de vivre des événements assez importants du Monde des Ténèbres. Ceci est déjà en soit un bon point mais le meilleur reste l'utilisation possible de cette aventure en Grandeur Nature !! Ayant fait l'essai avec mes joueurs et quelques autres amis, il me faut reconnaitre que cela fonctionne trés bien même s'il faudra pas mal de travail de la part de l'organisateur.

La confrontation avec le Sire Giovanni vaut à lui seul tous ces efforts.

Maximilian  

Pour moi, the Last Supper est le moins bon de la série des GC, car il ne correspond pas du tout à ma façon de jouer. Ici peu (ou pas) d'intrigue, aucune action, aucun rythme. Tout est basé sur le roleplay pur, l'interaction en face à face entre un joueur et le Conteur. Concrètement à l'Acte 1, White Wolf (ou plutôt Black Dog) nous balance une douzaine de vampires avec background, motivations et tout le toutim, que les PJs doivent rencontrer en une soirée. La session risque donc fort de se transformer en une longue série d'entrevues de chaque PJ avec les différents PNJ. Autant vous dire que les autres joueurs vont se faire c... en attendant que leur petit camarade ait fini son dialogue - ce dernier relevant d'ailleurs plus souvent de la philosophie de comptoir que d'une discussion rééllement profonde. Pour plus de confort divisez la scéance en crénaux horaires et dites à vos PJs d'arriver chacun leur tour ;-)

Rebelote à l'acte 2, où on a droit à un catalogue complet mais assez barbant des Fondateurs de la Camarilla. Heureusement que pour rattraper le tout il y a cette rencontre magistrale avec Cappadocius himself, qui vaut son pesant de cacahuètes tellement l'antédiluvien est ravagé du cerveau. D'ailleurs je ne sais pas où les auteurs sont allés chercher son discours mystico-fumeux (peut être des théories raéliennes ?).

Les choses bougent enfin un peu avec l'acte 3 et l'embuscade du monastère, dommage que ça ne fasse que 6 pages... En résumé : faut aimer.

Deadelvis  

Ayayaie, Chihuahua ! Bon, autant le dire tout de suite, la saga Giovanni est assez mauvaise dans son ensemble. Supposément, il s'agit de quatre livres se passant à des époques différentes, et qui permettront à vos joueurs de participer à de grands événements du metaplot White-Wolfien, centrés sur le clan Giovanni (d'où le nom). En pratique, on est assez loin du compte : les quatre livres ont été écrits par quatre auteurs différents, qui visiblement n'étaient pas tous intéressés par ce que leurs prédécesseurs avaient déjà rédigé, et le mot "participer" dans la phrase "participer à de grands événements du metaplot white-wolfien" est un peu fort. Globalement, si vos joueurs dérivent à un moment des scénarios proposés, vous pouvez jeter le reste à la poubelle, ça ne vous servira à rien.

Maintenant, concernant ce livre ci présent : peut-on parler d'un scénario ? Bof pas vraiment, c'est plutôt un sysnopsis. Et pas intéressant en plus. Dans ma grande mansuétude je vous donne les lignes direstrices : les joueurs sont invités à un repas mystérieux par un certain Claudius Giovanni. Ils doivent servir de repas, mais permettent en fait aux "méchants" PNJs (Giovanni et cie) d'échapper aux "gentils" PNJs (les fondateurs de la Camarilla) en se faisant étreindre par les dits "méchants" (qui comme par hasard sont tous de la même génération et représentent les 13 clans, la vie est bien faite). Ces derniers capturent les joueurs, les torturent, leur disent de travailler pour eux, et les renvoie à leurs sires. Là les joueurs peuvent décider d'aider un camp ou l'autre, sachant que les "méchants" veulent diaboliser Cappadoccius (antédiluvien ravagé du ciboulot) et que les gentils ne veulent pas, mais que les méchants réussissent quand même quoi que fasse les joueurs. Voilà, vous avez le scénar, faites vos propres stats pour les différents PNJ (n'oubliez pas d'y mettre Augustus Giovanni, sire de Claudius et fondateur du futur clan Giovanni), et vous pouvez vous passer du bouquin.

Certains voient en ce livre un grand moment de roleplay, moi j'y vois un foutage de gueule dirigiste, sans intrigue, sans rebondissement, abscons pour celui qui n'est pas fan des productions WW (tant pour le MJ que pour les joueurs), et dont la suite directe est encore pire. Bref, à fuir.

Benoist  

"The Last Supper" est un scénario ambitieux. Plus qu'ambitieux, il est en fait réservé à des joueurs et Conteurs qui aiment les interactions entre les personnages plutôt que les carottes scénaristiques.

Certes, la trame en elle-même semble dirigiste, mais cette apparence s'efface lorsque le Last Supper est joué, puisque le point important, c'est en fait ce qu'il ressort de l'interaction des PJ avec les PNJ présentés ici.

J'ai joué le Last Supper en tant que joueur, avec 11 autres joueurs, à une table réunissant des afficionados "mordus" du Monde des Ténèbres. L'expérience ne fut pas seulement excellente, mais carrément inoubliable, tant et si bien que j'entrepris plus tard de réunir douze autres joueurs triés sur le volet pour réitérer l'expérience en tant que Conteur cette fois. Lorsque nous avons joué le Last Supper, l'expérience fut une nouvelle fois inoubliable, et largement différente de ce que j'avais vécu la première fois en tant que "simple" joueur.

C'est clairement un scénario à ne pas mettre entre toutes les mains, mais si vous êtes un joueur ou Conteur intéressé par le role-playing et le background du monde de Vampire, vous sortirez de ce scénario avec des souvenirs impérissables.

Une petite merveille pour joueurs et conteurs expérimentés. 5 dés.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques