Contenu | Menu | Recherche

La vie, le jdr et le reste...

Tzimisce

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 72 pages.

Description

Clamant avoir détruit leur fondateur Antédiluvien pendant la révolte Anarch, les caïnites Tzimisce composent depuis lors le clan le plus puissant du Sabbat... après les Lasombra. Ces derniers ont beau être les dirigeants quasi-officiels de la secte, les Tzimisce en sont le coeur spirituel, fournissant fréquemment idées, croyances, doctrines, objectifs et organisation.

En tant que vampires, les Tzimisce se considèrent eux-mêmes comme une espèce différente et supérieure aux mortels, rejetant leur humanité tant mentale que physique grâce à la maîtrise de la Vicissitude, étrange "maladiescipline" permettant de modeler la chair et la forme du corps (le leur ou celui des autres).

Les terres de prédilection de ces caïnites lettrés, savants et férus d'ésotérisme se situent dans la péninsule balkanique et les Carpates, d'où les traditionnelles légendes de seigneurs mort-vivants surplombant depuis leurs domaines transylvains les humbles mansardes de leurs proies humaines. La faiblesse du clan réside d'ailleurs dans l'attachement à la terre natale, une parcelle de celle-ci étant nécessaire au repos du vampire (à l'instar des cercueils du comte créé par Bram Stoker).

Les illustrations intérieures de ce clanbook sont entièrement le fait de John Cobb, dessinateur spécialisé dans les chairs distordues et les caricatures infernales (voir, entre autres, The Maleficium pour Ars Magica). A noter que le dessin d'Aileen E. Miles ornant la quatrième de couverture représente une sorte de bouche-vagin garnie de crocs et ornée d'un piercing, ce qui valut à ce supplément d'être vendu sous cellophane (!).

Into the House of Fiends (6 pages) est une classique nouvelle de présentation : dans une ville récemment conquise par le Sabbat, à l'intérieur d'un laboratoire mâtiné de galerie tératologique, une jeune recrue du clan assiste à une dissection pratiquée par un ancien Tzimisce sur un humain (l'ex-collègue scientifique de la recrue susdite). Expérience ponctuée de considérations physiologiques et psychologiques sur les membres du clan, ainsi que d'un darwinisme grossier prétextant justifier la conviction d'appartenir à une espèce au-delà de l'humanité (et, par là même, supérieure).

Fiends Among Us (12 pages) survole l'histoire du clan. Racontée par un ancien Tzimisce, celle-ci s'étend depuis les origines nordiques de l'Antédiluvien, les sacrifices païens offerts par les anciens Slaves, le conflit pluri-millénaire avec l'ogresse Baba Yaga, les guerres menées contre Rome puis contre le christianisme incarné par les chevaliers teutoniques, la disparition de l'Antédiluvien lors de la grande révolte Anarch, la fondation du Sabbat et la lutte contre la Camarilla, les hécatombes guerrières et génocidaires du XXe siècle jusqu'à la période contemporaine.

To Sup with Fiends (22 pages) aborde successivement les critères de sélection du clan, la spécificité de la magie Tzimisce, la hiérarchie clanique, le mystérieux Old Clan Tzimisce (les anciens n'ayant pas été souillés par la discipline Vicissitude et refusant d'adhérer au Sabbat), la progéniture indésirable, cinq factions ainsi que leur credo respectif (Metamorphosists, Neofeudalists, Reclaimationists, Diversifists et Exsanguinists), les traditions liées au folklore des mortels (nuit de Kupala, nuit de Halloween...), l'opinion des Tzimisce sur la Mascarade, la Famille et les autres créatures surnaturelles du Monde des Ténèbres. Suivent les techniques de torture usuellement employées par les membres du clan, leur approche du lien de sang et leur perception scientifique de la douleur, ainsi que leurs divers serviteurs attitrés : revenants (quatre familles distinctes de goules), goules gardiennes (Szlachta) et guerrières (Vozhd, monstrueux amalgame de plusieurs individus). Pour finir, l'on se penche sur l'instinct Tzimisce de solitude contemplative et d'attachement viscéral à un domaine, deux merits (atouts), un flaw (handicap) et cinq pouvoirs liés aux disciplines Animalisme, Auspex et Vicissitude.

A Cavalcade of Fiends (16 pages) contient sept exemples de personnages pré-tirés, plus leur fiche et leur portrait respectif :

  • The Carnivorous Carny, bonimenteur de foire chargé de la baraque des monstres ;
  • The Count, classique aristocrate-vampire d'Europe centrale, membre de l'Old Clan Tzimisce ;
  • The Fallen Surgeon, chirurgien raté fabriquant des hommes-qui-rient pour films pornographiques ;
  • The Seeker of the Forbidden, occultiste lovecraftien de l'indicible ;
  • The Monster Maker, croisement caricatural entre un super-villain et le docteur Frankenstein ;
  • The Tattoo Artist, adepte extrémiste du piercing, du tatouage et autres scarifications ;
  • The Torturer, sadique tueur en série.

L'appendice (Fiends Most Infamous, 7 pages) présente six personnalités du clan :

  • Vlad Tepes Dracula, personnification de l'espèce vampirique ;
  • Velya the Vivisectionnist, fondateur du Sabbat ;
  • Righteous Endeavor, puritain de la Nouvelle-Angleterre (sorte de Solomon Kane vampire) ;
  • Corine Marcón, styliste oeuvrant sur de la matière (mort-)vivante ;
  • Doktor Tötentanz, biologiste nazi androgyne ;
  • Kartarirya, divinité hindoue aux multiples bras.

Le Clanbook se clôt par une fiche vierge de personnage aux couleurs du clan Tzimisce (4 pages).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 mai 2014.

Critiques

Guilhem  

Trop. C'est sans doute le terme qui qualifie le mieux ce clanbook. Depuis les toutes premières allusions aux Tzimisce à partir de Chicago by Night, on savait que les Tzimisce étaient des créatures étranges, au-delà de toute compréhension, même de la part des autres vampires. On fantasmait sur eux, on essayait de deviner la nature de ces "monstres".

Le Player's Guide to the Sabbat levait une partie du voile, juste assez pour fasciner le lecteur, sans trop lui dévoiler les mystères de ce clan.

Et finalement, ce clanbook nous déverse un flot d'horreurs (textes et illustrations), rabaissant les Tzimisce au rang de bouchers. Evidemment, présentés ainsi, ils sont monstrueux, mais ce n'est pas exactement ce qu'on pouvait attendre du clan de Dracula : piercings à outrance, pornographie et sado-maso... Un mythe s'effondre.

Benoist  

Il y a du "bon" et du carrément "médiocre" dans ce Clanbook.

Du bon, pour les PNJ décrits, pour tout un tas d'informations dévoilées par rapport à l'histoire du Clan et son géniteur en particulier. Du carrément médiocre de par l'outrance et le cliché gore que ce supplément met en emphase. J'aurais aimé une plus grande part de background sur le Clan originel et moins de "sado-maso de la mort qui tue".

Comme le dit Guilhem, c'est un supplément qui en fait trop, et qui ne le fait pas bien. C'est toujours intéressant à lire par certain côté, mais ce n'est pas un des meilleurs Clanbooks, loin de là.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques