Contenu | Menu | Recherche

We've done the impossible, and that makes us mighty

Constantinopolis

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages.

Description

Constantinople, la plus grande cité du monde médiéval. Pour les mortels, c'est le centre de l'Empire d'Orient. Pour les vampires, il s'agit d'une tentative de bâtir une cité qui rivaliserait avec Rome, Carthage ou même Enoch. Constantinople est une cité d’apparence idyllique née du rêve d’un antédiluvien Toreador (Michael) rendu possible grâce à ses deux amants : Antonius (un Ventrue) et Dracon (un Tzimisce). Ce rêve tourne toutefois à la perversion alors que Michael pousse ses deux amants à se détester l’un l’autre et sombre dans la folie. Ce dernier croit qu’il est un ange.

Après la page de titre, les crédits (1 page), et le sommaire (1 page), le Chapitre 1, Introduction (10 pages), présente le contenu du supplément. Puis viennent des références de lectures, les thèmes, atmosphères et symboles utilisés dans le supplément, ainsi qu'une évocation du point de vue des Byzantins (mortels et vampires) sur le reste du monde, et un résumé des factions religieuses présentes dans la ville.

Le Chapitre 2, Annales (History, 22 pages), raconte l'histoire de la ville de Constantinople et de ses principaux occupants vampiriques, de -2100 (date d'Etreinte de Michael, principal Mathusalem de la cité), jusqu'à 1197 (date des événements de la gamme de jeu). Le chapitre se finit en évoquant les événements qui se profilent dans l'avenir proche, à savoir la Quatrième Croisade qui ravagera la ville et détruira un grand nombre des vampires y résidant.

Le Chapitre 3, De la disposition des Lieux (Geography, 24 pages), se concentre sur la géographie de la ville, avec un tour des quatorze districts qui la composent. Il comprend une présentation des bâtiments importants et éléments notables du quartier pour les humains et les vampires ; le plan de la ville se trouve en fin d'ouvrage. Le chapitre se termine par un survol de la géographie de l'Empire byzantin, avec ses possessions occidentales (Thrace, Bulgarie, Balkans, péninsule grecque) et orientales (Crête, îles de la mer Egée et Asie mineure).

Le Chapitre 4, Alliances (24 pages), présente les factions vampiriques majeures de la cité. Elles sont groupées en familles (pas forcément associées à un clan unique), associées chacune à un membre de la Trinité dirigeant la ville. Elle se compose de :

  • Michael, le Père, Toreador et gérant de la foi orthodoxe ;
  • Antonius, le Fils, Ventrue et régent des domaines politiques et militaires ;
  • le Dracon Obertus, le Saint-Esprit, Tzimisce et responsable du coeur spirituel du Rêve de Michael pour la ville.

Pour chaque famille, sont fournies une liste des membres, leur organisation, les relations avec les autres familles, les préoccupations actuelles et les relations avec les étrangers. Le chapitre se termine avec d'autres groupes d'influence présentés sur le même modèle que les familles (les Latins, des agents de l'Inconnu...).

Le Chapitre 5, Les Damnés (The Damned, 34 pages), détaille les principaux vampires de Constantinople (une petite cinquantaine) triés par clans et lignées. Pour les plus importants, sont donnés les caractéristiques à utiliser en jeu, des conseils d'interprétation, et une Destinée, qui indique leur avenir possible à plus ou moins long terme dans le canon du jeu.

Enfin, le Chapitre 6, Aventures dans Constantinople (Stories in Constantinople, 7 pages), donne des conseils pour conter des chroniques basées à Constantinople, avec des pistes de scénarios basés sur les membres de la Trinité et leur entourage proche.

Le supplément s'achève sur une carte de la ville (1 page) qui indique les quartiers et lieux importants du chapitre 3, et des publicités pour d'autres livres de l'éditeur (4 pages). La VF remplace ces 4 pages de publicité par une carte de l’Anatolie (1 page) et un index (3 pages).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 mars 2021.

Critiques

Munin  

On devait déjà à ces auteurs le "Montreal by Night" qui en avait surpris plus d'un. Ils récidivent ici, en proposant un background original, dans une ville à l'atmosphère unique. Constantinople est un decor passionnant pour une campagne, mais il vous faut soit :

- des personnages originaires de la ville

- des joueurs d'élite qui soient capables de s'impliquer dans les intrigues avec un sens aigu de la diplomatie.

Mais ce supplément reste une grande réussite, un des fleurons de la gamme de l'Age des Ténèbres.

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Riche, presque trop riche et trop dense!!
On sort largement des clichés traditionnels et on voit enfin des tzimisce qui sont autre chose que des bourreaux de seconde zone.

Une vraie chronique. Une vraie saga. Costaud.

Maëlkavian  

Un bon supplément mais qui est tout de même derrière Liber Jérusalem. il traite de trop de choses sans intérêt, et la ville semble si surpeuplée que l'on ne sait pas où mettre les joueurs. Une ville étape très sympa pour une chronique, mais pas plus d'après moi.

iliano montella di vetticelli  

Ce supplément très complet permet de faire des parties épiques dotées d'intrigues très intéressantes !

Le triumvirat constitué des toréadors, tzimisces et ventrues permet de créer de nombreux scénarios. De plus, la galerie de PNJ est plutôt vaste et permettra beaucoup d'intéractions avec vos joueurs.

Si comme moi, vous ne jurer que par les intrigues et pas par le combat, je pense que ce supplément est fait pour vous!!

matreve  

Grosse déception sur ce supplément. Je pensais trouver le chef d’œuvre vanté par certains, j’ai trouvé un travail certes sérieux mais désespérément classique de la production White Wolf avec ses vampires très anciens et très puissants, et leurs manipulations très improbables.

Ce qui sauve le décor à mon sens est tout simplement le thème : l’Empire Byzantin et Constantinople sont de facto des décors fascinants pour le cadre Dark Ages, une cité et une civilisation perpétuellement sur le fil du rasoir entre l’Antiquité et le Moyen Age, l’Orient et l’Occident, la gloire passée et la décadence amorcée. White Wolf a eu l’intelligence d’exploiter ce décor mais ce supplément ne saurait rivaliser avec un bon livre d’histoire et le discernement d’un bon Conteur.

Critique écrite en septembre 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :