Constantinople

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages.

Description

Constantinople, la plus grande cité du monde médiéval, méritait bien son supplément. Pour les mortels, c'est le centre de l'Empire d'Orient. Pour les vampires, il s'agit d'une tentative pour bâtir une cité qui rivaliserait avec Rome, Carthage ou même Enoch.

Après l'introduction, l'histoire et la géographie sont abordées en détail, aussi bien du point de vue des mortels que des vampires. On trouve la traditionnelle description, par clans, des vampires de la ville, mais aussi, ce qui est très important ici, les différentes alliances de vampires. Trois très anciens vampires dominent la ville, et le jeu politique qui existe entre cette trinité modèle les événements de la cité.

Outre une carte de Constantinople, de l'Empire d'Orient, et un index, le MJ trouvera également des pistes de scénarios.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 mai 2014.

Critiques

Meta  

Le chef-d'oeuvre pour Dark Ages. Certes, ce supplément n'est pas parfait : il comporte des lacunes, peu de personnages sont décrits et, lorsqu'ils le sont, c'est très succinct. Les mortels sont seulement survolés, il y a des imprécisions et tout spécialiste de l'histoire byzantine tiquera, notamment sur le fait qu'on nous rabache que la fin est proche (en 1204) alors que l'empire byzantin, malgré le massacre de la croisade, a encore de beaux jours devant lui. Mais rien qui ne soit pas facilement adaptable, avec un peu d'ingéniosité et de recherche historique.

Le point fort de ce supplément, c'est l'ambiance et la richesse des personnages évoqués. Descriptions succinctes certes, mais les figures de Constantinople sont d'époustouflantes entités qu'en tant que meneur j'ai pris un plaisir fou à développer. Pakourianis et ses colombes, Theusa et ses statues. Et pour une fois, les scénarii proposés, puisqu'ils ne sont qu'ébauchés (!), ne sont pas à jeter. Beaucoup de travail, mais quel régal...

Benoist  

Carrément génial. Un des meilleurs suppléments "by Night", toutes éditions de Vampire confondues. Constantinople est un lieu magique régit par un Triumvirat de mathusalems dont deux sont parmis les vampires les plus dégentés qu'il m'ait été donné de découvrir dans un supplément White Wolf.

L'un se prend pour un Archange et à les Disciplines qu'il faut pour s'en convaincre ainsi que quiconque pourrait en douter, et l'autre est une espèce de monstruosité sans âge qui inspire de nouveaux mouvements spirituels parmis les vampires qui ultimement joueront leur part dans la création du Sabbat.

Tous les clans sont représentés, avec de vraies belles coteries mémorables. J'ai repiqué pas mal de PNJ, d'idées de backgrounds et de mystères de Constantinople by Night pour utiliser dans ma campagne moderne de Paris by Night, et ça a marché du feu de Dieu.

Un supplément mémorable, avec une organisation parfaite, une clareté limpide pour des factions dont les relations se révèlent très complexes et pourtant croyables. Du grand supplément de contexte.

 

Ténèbres sur la ville-lumière
Constantinople, plus grande cité de la chrétienté, capitale d'un empire qui succéda à Rome, ville de l'or et des joyaux, pont entre l'Orient et l'Occident...

Constantinople, repaire de dizaines de vampires fort peu soucieux de dissimulation ou d'humanité. Les palais, les églises et les monastères accueillent des hôtes blafards et terriblement anciens. Pour ne rien dire des kilomètres d'aqueducs, des colossales citernes souterraines, des égouts, des faubourgs misérables...

Depuis le temps qu'on nous le promettait, on avait cessé d'y croire... et en définitive, Constantinople by Night est une très bonne surprise. Sur le plan de la documentation historique, rien à dire. Les illustrateurs ont bien placé quelques minarets incongrus, et il y a une ou deux erreurs très mineures dans le texte, mais l'ensemble est de très grande qualité.

Les vétérans du XXe siècle se préparent quelques surprises de taille, ce qui ne gâte rien (ici, les Brujahs travaillent main dans la main avec les Ventrues. Quant aux Tzimisces et aux Lasombras, ils sont tout à fait respectables).

Mon seul regret est la légèreté diaphane des suggestions de scénarios. Une dizaine de pages de plus auraient été les bienvenues. La présentation, même rapide, des principaux mortels de la ville aurait également évité d'aller piocher dans les livres d'histoire. Si WW tient ses promesses, on peut compter sur sept suppléments pour The Dark Ages l'année prochaine. S'ils sont tous de cette qualité, parfait !

Tristan Lhomme - Casus Belli n°101

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :