Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey, GROG

Beyond the Rim

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 96 pages à couverture rigide en quadrichromie.

Description

Cet ouvrage est une campagne en trois épisodes pour des personnages débutants. Chaque épisode repose sur deux ou trois scènes clés, mais un grand nombre de pistes supplémentaires sont fournies pour enrichir la campagne avec des intrigues secondaires, lesquelles peuvent être adaptées aux obligations des personnages.

Après une annonce format cinéma, une page de crédits, et une table des matières, l’introduction (8 pages) donne un aperçu de la campagne qui consiste à retrouver un vaisseau disparu lors de la guerre des clones et censé transporter du matériel de pointe, d’un niveau technologique aujourd’hui perdu. Selon les obligations des personnages, des intrigues secondaires permettent de mettre en scène un chantage, des chasseurs de primes, un proche disparu, une faveur à retourner, de trahir pour l’Empire, ou de retrouver des chasseurs de trésors disparus. Il est également possible de rebondir sur des événements de ce livre pour prolonger l’aventure.

L’épisode Un, L'histoire du Sa Nalaor (24 pages), voit les personnages réunis par un commanditaire Reom qui représente Isotech, une petite entreprise de cybernétique, et héritière présomptive d’un vaisseau disparu, le Sa Nalaor. Une balise vient d’être retrouvée qui permet de localiser le vaisseau. L’aventure commence dans un climat d’espionnage sur La Roue, une station spatiale soi-disant indépendante, et met les personnages aux prises avec un gang rival qui cherche à s’emparer du vaisseau. Parmi les éléments qui permettent de broder se trouvent les descriptions de la station, des agents impériaux présents et du clan Yiyar qui aimeraient s’emparer du trésor.

L’épisode Deux, Bienvenue dans la Jungle (38 pages), va poser le décor de l’opération de sauvetage du vaisseau disparu qui s’est échoué sur la luxuriante planète Cholganna, où vivent les redoutables prédateurs Nexu. Il ne suffit pas de trouver cette planète isolée, ni de retrouver des traces du crash du Sa Nalaor : il faut également gagner la confiance de survivants quelque peu paranoïaques, les protéger du clan Yiyar et de l’escouade dépêchée par l’Empire. Il est également nécessaire par la suite de faire des choix difficiles au moment de fuir la planète en urgence.

L’épisode Trois, Gisement toxique (22 pages), a lieu sur une planète décharge, parmi les débris de vaisseaux et au bord d’un lac de déchets toxiques. Echapper à la surveillance de l’Empire pour rejoindre le repaire secret d’Isotech n'est pas de tout repos, et c'est l'occasion d’une dernière confrontation avec le gang rival et avec l’Empire.

Cette fiche a été rédigée le 10 novembre 2013.  Dernière mise à jour le 18 septembre 2014.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

On est dans le classique des classiques avec cette première campagne Star Wars. Rechercher un vaisseau disparu avec des trésors datant de la guerre des clones, sauter de planète en planète traqués par l’empire, le cadre est des plus classiques, si ce n’est qu’on ne rencontre ni Jedi, ni Sith. Effort louable de sobriété que les précédentes éditions de Star Wars se sont rarement offert.

Le principal intérêt de ce scénario réside dans sa non linéarité. Beaucoup d’éléments sont donnés pour pouvoir improviser si les joueurs sortent des rails, et c’est en fait un cadre de campagne complet qui est donné. Autour d’une trame relativement linéaire a priori, il est possible de customiser déjà en fonction des obligations des personnages mais aussi parce que les PNJs et les organisations fournis sont tout sauf téléguidés. Cette campagne pourra donc prendre différentes directions sympathiques. La partie la plus riche concerne l’interaction avec les survivants qui vivent en autarcie et dans la crainte depuis des années, leurs deux dirigeants ont une personnalité intéressante.

Elle me semble malgré tout assez répétitive avec des combats contre le gang adverse et contre l’empire qui ont lieu dans chaque épisode dans des décors certes différents. Je ne suis pas convaincu non plus par l’exploration de la planète dans l’épisode 2 ni par les féroces nexus qui ont été manifestement ajustés au niveau de la campagne.

Beaucoup d’efforts sont faits pour procurer des interprétations aux dés spéciaux dans les différentes scènes, ça m’a laissé une impression mitigée parce que ça fait beaucoup de choses à calculer et que ça peut sembler un peu froid, mais en même temps ça pourrait procurer des variations très sympathiques si le MJ sait les utiliser avec habileté.

En résumé ce scénario souffre de son classicisme dans les thèmes abordés et n’offre pas assez d’occasions de surprendre à mon goût.

Critique écrite en novembre 2013.

Franz  

Premier scénario paru pour EotE, Beyond the Rim m'a plutôt déçu. Pourtant, la présentation est toujours soignée (mais dense), et l'intrigue permet de tester tous les aspects des règles : combat, négociation, recherche d'information, poursuite...

Malheureusement, l'histoire m'a franchement laissé sur ma faim, avec peu de possibilités d'étoffer l'intrigue et de grosses incohérences difficiles à vendre à des rôlistes expérimentés. Ainsi, tout l'épisode 2 manque de crédibilité, avec ses naufragés/cybernéticiens paranoïdo-optimistes, du coup tout le côté tragique passe à la trappe et les joueurs évoluent entre incrédulité et moquerie des survivants. Quant à l'épisode 3, pourquoi se donner rendez-vous en plein sous le nez de l'Empire quand il existe tant de planètes isolées : que diable allaient ils faire dans cette galère ? Autant dire que l'embuscade qui met fin à l'histoire est particulièrement téléphonée.

Alors le scénario n'est pas irrécupérable, mais il demande à être retravaillé, à commencer par sa chronologie, ce qui est dommage compte tenu de son épaisse pagination.

Critique écrite en mai 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :