Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Bataille des Jedi (La)

.

Références

  • Gamme : Star Wars D6
  • Sous-gamme : Nouvelle République
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Descartes Editeur
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1997
  • EAN/ISBN : 2-7408-0150-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 136 pages à couverture rigide.

Description

Située dans le prolongement de la trilogie centrale (soit les épisodes IV, V et VI), la Nouvelle République est la reconstruction d'une alliance galactique en proie à d'importantes dissensions internes mais qui se veut résolument démocratique par opposition à la période de règne de l'Empereur Palpatine. Bien évidemment c'est sans compter sur le désir de vengeance de l'Amiral Thrawn, l'un des plus fins stratèges du défunt Empire.

Le présent ouvrage se propose de donner une description rôlistique de la situation politique décrite dans la trilogie écrite par Timothy Zahn, et plus particulièrement dans son deuxième tome.

Le livre est divisé en 12 parties, à savoir :

Introduction (1 page)
Quelques explications sur le fait que le guide est tiré d'un roman et qu'il est à la fois une encyclopédie pour les fans des films mais aussi un supplément pour les rôlistes.

Prologue : l'état de la galaxie (2 pages)
Ce court résumé de la situation géopolitique prend la forme d'un rapport produit par un fonctionnaire de la Nouvelle République et donne en quelques lignes les points clefs des récents événements qui ont secoué l'échiquier politique.

La Nouvelle République (19 pages)
Toujours sous forme de mémo à l'attention du Conseil de la Nouvelle République, ce chapitre dresse la chronique de la trilogie originelle puis passe en revue l'ensemble des personnages de la Nouvelle République. Les personnages qui étaient déjà apparus dans le précédent volume de la nouvelle trilogie et qui étaient déjà décrits dans le précédent supplément (La Nouvelle République : l'Héritier de l'Empire) se voient proposer une mise à jour de leurs caractéristiques tandis que les nouveaux protagonistes font leur entrée dans le Who's Who.

La Force (14 pages)
Les descriptions de Luke Skywalker et Joruus C'baoth se taillent la part du lion dans ce chapitre qui propose également des modifications de règles pour gérer les pouvoirs des PJ Jedi.

Les vestiges de l'Empire (15 pages)
Bâti sur le même modèle que le premier chapitre, celui-ci est entièrement dévoué à décrire les survivants de l'Empire déchu.

La Frange (15 pages)
Ceux qui ne sont affiliés ni à la Nouvelle République, ni à l'Empire ont également droit à une présentation en règle dans cette partie du livre.

Planètes (14 pages)
Description des systèmes, des planètes et des lieux visités dans cet épisode. Quelques plans en noir et blanc illustrent le tout.

Extraterrestres (15 pages)
Les diverses espèces d'aliens évoquées par Timothy Zahn y sont disséquées avec les caractéristiques nécessaires pour pouvoir les intégrer dans vos scénarios. Au menu : Barabels, Defels, Duinuogwuins, Ewoks, Gotals, Herglics, Noghri, Rishii, Sluissi et Verpines.

Droïds (8 pages)
Un panorama des travailleurs infatiguables utilisés par toutes les factions de la galaxie : droïds de décontamination, d'espionnage, gardes, multifonctions, interrogateurs, médicaux, sondes et serviteurs.

Equipements (8 pages)
Descriptif technologique des holo-transmissions, des analyseurs de formes de vie, de l'artillerie de combat, des écrans et des vibro-armes.

Véhicules (10 pages)
De la moto-speeder au marcheur de combat en passant par l'hovercraft et le landspeeder, un large panel de véhicules terrestres.

Vaisseaux spatiaux (19 pages)
L'Espace n'est pas oublié puisque toutes les formes de vaisseaux spatiaux sont étudiées en guise de conclusion à ce guide.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 7 avril 2010.

Critiques

Cédric Ferrand  

Y'a pas à dire, c'est du bon boulot d'adaptation. Si vous aimez la situation que propose cette trilogie, assurément vous pouvez avoir confiance en ce supplément pour vous restituer les éléments techniques indispensables pour plonger vos PJs dans ce cadre de campagne.

C'est pas non plus une révolution totale, votre vision du jeu de rôle ne sera pas bouleversée, mais vous aurez en main les bons outils pour fabriquer des aventures que c'est bon de les jouer parce que ça change de la sempiternelle bataille de l'Etoile de la Mort.

Mais une fois de plus, va falloir que vous fassiez vos propres scénarios. Au travail, feignant de MJ...

willmanx  

Dans bien des suppléments Star Wars D6 en VO, et même sur l'écran de la 2ème édition, je lisais après un renvoi avec un petit astérisque : pour ces pouvoirs de la Force, référez-vous au "Dark Force Rising Sourcebook" (belle traduction : "La bataille des Jedis"... c'est très fidèle). Je l'ai beaucoup attendu et il est arrivé. C'est en fait le seul supplément de la glorieuse trilogie romancée de Zahn dont j'ai fait l'acquisition... pour ces pouvoirs de la Force. Effectivement, cela valait l'investissement et les Jedis ont pu étoffer leurs capacités. D'autant plus que ces pouvoirs sont souvent subtils (et pas grosbills) et qu'ils sont accompagnés d'une présentation de la conception de la Force de Joruus C'Baoth, clone déviant d'un Jedi mort lors de la purge des Jedis (qui se déroule lors de l'Episode III de la Saga). C'est intéressant, un Côté Obscur qui ne l'est pas... un Côté Gris comme le dit un de mes joueurs. Bien sûr cela ne facilitera pas les discussions quand viendra l'heure de sanctionner les comportements avec des points du Côté Obscur (c'est du vécu !)

A l'inverse, la lecture des romans suffit à se plonger dans l'univers de la Nouvelle République car l'auteur a clairement privilégié une intrigue complexe sur les bases posées par la trilogie classique plutôt qu'une pléthore d'inventions technologico-scientifiques. Du coup, le supplément lutte pour se remplir :
- des pages et des pages de description des personnages célèbres de la saga qui ne nous apportent qu'une modification des compétences au vu de leur âge grandissant (5 ans après le Retour du Jedi)
- des pages de vaisseaux qui n'ont que quelques modifications mineures que le MJ pouvait apporter de lui-même aux descriptions du livre de base (écrans supplémentaires, autres lasers...)
- L'atlas des planètes refait la description présente dans les livres...
- restent les quelques petites histoires parallèles concernant des personnages célèbres, ou d'autres qu'ils inventent...
Ce n'est pas un scénario mais je trouve que ce type de nouvelles inspire encore plus le MJ prêt à se mettre à la rédaction. Pour l'anecdote, j'ai moi-même rendu culte le personnage du Lieutenant Creb présenté dans ce supplément, un pilote impérial qui refuse les boucliers sur son chasseur afin de ressentir plus de frissons au combat...

The King  

Continuation logique du 2ème volume de la trilogie, ce supplément permet de mieux cerner l’histoire générale et de découvrir enfin la fameuse « flotte « Katana » dont il est fait allusion dans l’Héritier de l'Empire. Les amateurs de sensations fortes seront quelque peu déçus de constater qu’il ne s’agit que de vieux cuirassés datant des guerres cloniques (qui semblent avoir une histoire différente de la trilogie imaginée plus tard par Georges Lucas), mais qui peuvent s’avérer fort utiles à l’Empire ou à la Nouvelle République après la coûteuse bataille d’Endor.

Nous découvrons donc de nouveaux personnages, matériels, vaisseaux, pouvoirs de la forces, ainsi que de nouvelles races et créatures extraterrestres qui composent l’essentiel de l’ouvrage. La plupart seront très utiles et transposables, avec la part belle pour l’aspect tactique et stratégique.

Les principaux PNJ présentent des caractéristiques évoluant avec l’histoire, mais la majorité des textes qui les introduisent ne sont que des redites dont je me serais bien passé. Il en va de même pour les statistiques des chasseurs et bombardiers TIE ou des ailes A et Y, ainsi que des vétustes Z95. Ces passages constituent le plus gros point faible de ce supplément, puisque tous figurent déjà dans le livre de base.

Cela reste malgré tout un travail solide et l’on y trouve aussi le petit plus qui fait un point commun entre l’Appel de Cthulhu et Star Wars : la table des différences de taille. Ce n’est certes pas un aspect essentiel du jeu, mais c’est toujours très amusant de comparer un destroyer stellaire avec une corvette corélienne ou une barge de transport.

 

Critique écrite en décembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :