Contenu | Menu | Recherche

Le GROG est votre ami

Sombre HS N° 3

.

Références

  • Gamme : Sombre
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Terres Etranges
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2018
  • EAN/ISBN : 978-2-9560-7290-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 72 pages au format A5.

Description

L'ouvrage se présente comme une revue périodique dont il est le troisième hors-série. Il comprend un unique chapitre indiqué en couverture : The Man Who Shot The Sixties, un récit de campagne en sept parties ayant pour cadre Indian Lake, correspondant à autant de séances jouées. Bien que faisant 72 pages, ce supplément est numéroté jusqu'à la page 68, un ensemble de 4 pages d'aides de jeu constituant un encart central.

Les 2 premières pages de l'ouvrage sont consacrées à l'édito, aux crédits et aux mentions légales. La troisième page est consacrée au lexique du jeu, intitulé Parlez-vous le Sombre ? et à une liste récapitulative des personnages de la campagne Indian Lake.

The Man Who Shot The Sixties (2 pages et demi) présente le principe de ce hors-série qui est un recueil de comptes-rendus de sept parties jouées par des personnes différentes avec des personnages récurrents au sein d'un même cadre de jeu, l'Indian Lake Camp, un camp de vacances américain typique présenté en détail dans la revue Sombre N° 8. L'ensemble constitue ainsi une sorte de campagne qui s'est étendue sur pratiquement cinq ans.

The Canadian Connection (4 pages et demi) est le compte-rendu de la partie inaugurale. Elle se passe à la fin des années soixante, en pleine guerre du Vietnam. De jeunes Américains réfractaires à la guerre, comptant un déserteur dans leurs rangs, tentent de fuir vers la frontière canadienne située sur l'autre rive de l'Indian Lake. Ils ont rendez-vous au camp avec un passeur, un pêcheur québecois et espère pouvoir s'éclipser à la nuit tombée. Mais tout ne va pas se passer comme prévu...

De Pire en Fils (6 pages et demi) raconte ce qu'il s'est passé trois jours plus tard. Alors que le FBI a fouillé le camp pour démanteler la filière d'immigration clandestine vers le Canada sans réussir à retrouver les fuyards, le gérant du camp (qui se trouve être le fils du directeur) et quelques-uns de ses amis se rendent sur place pour remettre les lieux en état après le passage des Fédéraux. Tandis que des tensions naissent au sein du groupe, en particulier à cause d'un stock de drogue planqué dans le camp, divers événements surnaturels vont les pousser à s'entretuer.

Bloody Bowie (8 pages) se focalise sur une famille marginale appartenant à une communauté hippie qui ne subsiste que grâce à un trafic de drogues avec le Canada. Le chef de famille et l'agent d'entretien, bien décidés à récupérer le stock de drogue caché sur l'île de l'Indian Lake font route vers le camp. Mais avec un cadavre dans le coffre, des histoires de famille sur les bras et les diverses apparitions spectrales qui sont de plus en plus fréquentes dans le camp, leur entreprise semble mal partie pour être couronnée de succès...

Love Overdose (10 pages) suit une fratrie de jeunes gens, frères et sœurs de plusieurs personnes récemment disparues du côté de l'Indian Lake. Après avoir passé deux jours en garde à vue dans les bureaux du sheriff local suite aux récents événements, ils ont été relâchés et décident de se rendre au camp pour retrouver leurs proches. Une fois sur place, ils font rapidement face aux nombreux spectres qui hantent les lieux et tentent désespérément de survivre...

Le Jour de la Sainte Pelle (5 pages et demi) est le récit d'un groupe de bikers bien décidés à récupérer l'argent lié aux trafics de drogue que le chef de famille du troisième épisode leur doit ou, à défaut, la marchandise elle-même. Jouée dans une variante différente de celle de base, la partie met aux prises des protagonistes dignes d'actioners horrifiques avec les différents spectres du camp. Bien que les Blood Eagles ne soient pas venus les mains vides, ils vont trouver à qui parler...

Rape and No Revenge (10 pages et demi) suit un groupe de jeunes un peu paumés qui font partie de la même communauté hippie que la famille du troisième épisode. Suite à un coup de fil d'un survivant du camp, ils s'y rendent à pied pour donner un coup de main à leur ami, avec l'aide d'un garagiste qui les prend en stop sur la route. Mais face à des spectres de plus en plus puissants, il devient quasiment impossible de survivre ou même de s'échapper du camp...

Retour en Enfer (17 pages et demi) relate le chapitre final de cette campagne Indian Lake. Sur fond de guerre des clans parmi les spectres entre les drogués du Skull Gang d'un côté et les Ardents fanatisés de l'autre, le sheriff de Lakewood aidé du déserteur du premier épisode et du seul survivant de la partie précédente vont tenter de faire la lumière sur les récents événements qui se se sont produits à Indian Lake. Mais pris entre deux feux, leurs chances d'y parvenir semblent bien maigres... Ce dernier compte-rendu, plus développé que les précédents, comporte également des fiches de personnages et est donc prévu pour être joué comme un scénario à part entière. Scénario qui bénéficie de tout le contexte qui a été développé dans les parties précédentes.

L'encart (4 pages) fournit plusieurs aides de jeu à photocopier :

  • 2 pages sont consacrées aux tuiles Sombre Zéro des personnages du dernier épisode ;
  • 2 pages présentent la carte relationnelle de l'ensemble des personnages de la campagne.

Le sommaire du numéro est présenté en quatrième de couverture.

Cette fiche a été rédigée le 10 octobre 2018.  Dernière mise à jour le 11 novembre 2018.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.