Contenu | Menu | Recherche

We aim to misbehave

Contract Directory (The)

.

Références

  • Gamme : SLA Industries
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Nightfall Games Limited
  • Langue : anglais
  • Date de publication : octobre 2001
  • EAN/ISBN : 1-899749-29-2
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 160 pages.

Description

Le sujet des Contract Killers était rapidement évoqué dans le livre de base, mais sans grandes précisions. Ce supplément nous fournit désormais toutes les informations les concernant. Les Contract Killers sont des agents de SLA Industries jugés trop instables pour continuer à remplir leurs fonctions. Plutôt que de s'en débarrasser, SLA Industries en fait les icônes médiatiques de jeux sanglants. Ils deviennent ainsi les superstars du Monde de Progrès dont les combats génèrent les plus gros scores d'audience qui soient. La foule les adore, les plus grandes entreprises les sponsorisent et aucun psy n'en voudrait sur son divan.

Life as a killer (6 pages)
Le premier chapitre introduit la notion de Contract Killer et survole les différents aspects de cette "profession". La plupart des informations données ici sont détaillées dans les chapitres suivants. A faire lire aux joueurs qui voudraient savoir dans les grandes ligne ce que c'est que d'être un Contract Killer.

The media spotlight (8 pages)
On y trouve les informations sur la manière dont les Contract Killers sont sponsorisés. Les avantages que cela apporte ainsi que les obligations vis à vis du sponsor sont expliqués. Le chapitre couvre également les plus grands événements médiatiques auxquels participent les Contract Killers : des jeux tous aussi violents les uns que les autres.

Killers in the Circuit (14 pages)
Le Circuit, c'est avant tout de sanglants combats entre Contract Killers, orchestrés comme des grands divertissements médiatisés. Dans ce chapitre sont décrites les règles qui régissent ces événements ainsi que les différents aspects qu'ils peuvent prendre (combat au premier sang, à mort, en équipe, etc.). Dans cette partie du supplément on trouve également une description du Circuit sur d'autres planètes du Monde de Progrès.

Killers on the rampage (6 pages)
Cette partie décrit les autres activités auxquelles se livrent les Contract Killers : combats organisés à la volée dans les rues de Downtown, tentatives d'assassinat tout à fait légales contre leurs rivaux et chasses à l'homme sur les ennemis de SLA Industries.

Killers on a mission (6 pages)
L'aspect administratif des Contract Killers est couvert par ce chapitre. On y découvre la place qu'ils ont dans la structure de SLA Industries et les obligations qu'ils ont vis à vis d'elle.

Support networks (8 pages)
En dehors des Contract Killers le Circuit fait vivre de nombreuses personnes : agents, arbitres, soigneurs, bookmakers, etc. Cette partie du supplément leur est consacrée et permet de se faire une meilleure idée des rouages du Circuit.

The directory (34 pages)
Et voilà les stars, les fous furieux adulés par des milliards de téléspectateurs. Plus d'une quarantaine de Contract Killers sont décrits ici. Une grande diversité de styles et de personnalités qui permettent de se faire une bonne idée du genre de dingues que l'on croise dans le Circuit. Autant d'individus à croiser, combattre ou admirer pour les PJ.

Reputations (4 pages)
La célébrité d'un Contract Killer, et les sponsors qu'il va attirer dépendent de sa Réputation. Ce chapitre explique comment un Contract Killer peut gagner ou perdre de la Réputation, et comment cela va affecter sa carrière dans le Circuit.

Behind the scenes (18 pages)
Cette portion présente de nouveaux équipements accessibles aux Contract Killers mais également aux agents (operatives). Armures, armes blanches et drogues. On y trouve également quelques considérations sur le marchandisage ainsi que des règles sur la personnalisation d'équipement.

Tactical considerations (14 pages)
Ce chapitre contient des conseils sur la façon de mener un combat dans différents types d'environnements, depuis les égouts de Mort jusqu'aux zones de microgravité en passant par les complexes industriels abandonnés et les rues de Downtown.

Systemworks (16 pages)
Les nouvelles règles présentées dans ce supplément viennent compléter voire remplacer celles du livre de base. On y trouve de nouvelles règles sur les psychoses et le combat au corps à corps, notamment son aspect photogénique (arts martiaux, techniques favorites, etc.). Un système de gestion du stress vient remplacer l'ancien système de peur. Une liste de nouvelles compétences est également fournie. Pour finir une nouvelle race de personnage est proposée : l'Advanced Carrien. Il s'agit bien d'un Carrien, ces monstres mangeurs d'hommes, mais un peu plus intelligent que ses semblables, et surtout ayant réussi tant bien que mal à se faire une place dans le Monde de Progrès en devenant Contract Killer.

Killers in play (8 pages)
Le dernier chapitre du supplément aborde la manière de mener une campagne centrée sur le Circuit, ainsi que le type d'aventures qui peuvent permettre de faire travailler des agents et des Contract Killers côte à côte.

A la fin du supplément se trouvent des fiches de personnages ainsi que six accroches d'aventure, sous la forme de Hunter Sheets. Il s'agit de bulletins décrivant des ennemis de SLA Industries dont la tête est mise à prix.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 5 novembre 2017.

Critiques

Coredump  

Cet ouvrage couvre un sujet laissé dans le vague dans le livre de base, et amène des explications très détaillées sur le milieu des contract killers. Au niveau background, vous serez servi par la quantité de détails, des petites nouvelles d'ambiance, et des dessins qui vous emmène directement dans le milieu surmédiatisé du circuit. Sous les projecteurs : les contract killers en armure rutilante. Derrière la scène, le ballet sordide du business autour de ces jeux qui n'ont plus rien à envier aux combats de gladiateur.

Une fois de plus, une giclée d'acide nitrique sur le quotidien qui nous entoure permet de créer un contexte à la "Running Man" ou à la "Roller Ball". Coté ambiance, on y est tout à fait. C'est du pur SLA : décandant, glauque, surmédiatisé, sordide, et carrément désespéré, avec la petite pointe d'absurdité qui lui donne son coté si réel. Ca c'est pour mes impressions à la lecture. Vraiment très bien.

Maintenant, allons-y pour ce qui m'a turlupiné pendant tout le temps où j'ai lu ce livre. Mais comment faire jouer des contract killers ? Ou plutôt, comment intégrer ce sacré morceau de background à mon jeu ?
- Faire jouer des contract killers au sein d'un groupe d'operatives ? Pas facile... d'autant qu'étant rétrogradés SCL11, ils n'ont pas accès à un pouième des informations auxquelles auront accès leurs petits camarades.
- Faire jouer une équipe de contract killers ? Pas évident non plus. Le contract killer est par essence individualiste, et même s'il existe des équipes, cela paraît assez inhabituel de faire jouer tout un groupe de contract killers ensemble.
- Garder les contract killers en tant que PNJ ? Sans doute l'option la plus simple, et qui peut mettre beaucoup de piquant dans la vie de vos joueurs (oui c'est un enfoiré prétentieux, mais c'est une star donc pas touche). Il est néanmoins dommage que tout ce beau background pour jouer des CK soit sous-exploité. La seule solution que j'aie envisagée, c'est de faire jouer des operatives en mission dans le circuit, voire carrément infiltrés en tant que CK. Cela permet de garder la notion d'équipe, et de faire découvrir ce milieu si particulier à des gens ne le connaissant pas.

Pour résumer tout cela, ce gros supplément n'est pas facile à intégrer à votre jeu. Il y a bien sûr d'autres défauts : le manque d'illustrations pour le matériel (encore du matériel ? pfff...), les PNJ en pagaille mais dont on n'a aucune caractéristique - au MJ de se débrouiller, le chapitre donnant des conseils justement sur la façon d'intégrer les CK au jeu est un peu mince à mon goût. Il y a aussi quelques points qui m'ont paru un peu "hors-contexte" comme les carriens évolués qu'on laisse participer au circuit. Peut-être qu'un peu plus d'explications (une petite nouvelle par exemple) aurait permis de faire passer la pillule.

Après avoir lu cette volée de reproches, vous me direz... mais alors, c'est pas terrible hein ? Mais non, je vous rassure. Comparé à un supplément comme Mort, l'intérêt est à mon avis moins immédiat. Mais d'un autre coté, il y a ici beaucoup d'imagination et d'originalité. Un certain travail du MJ sera néanmoins nécessaire pour l'adapter à sa campagne.

Kyorou  

Plus qu'un supplément de contexte, Contract Directory propose une nouvelle manière de jouer à SLA Industries et d'approcher le Monde du Progrès. Le monde glorieux des Contract Killers s'ouvre devant vous. Bonne chance et ne glissez pas dans l'hémoglobine.

Le nouvel angle d'approche proposé par ce supplément le rend relativement difficile à critiquer, autant que le jeu lui-même. On aimera ou pas. Personnellement j'aime. Ce qui est incontestable, par contre, c'est que le supplément fait bien son boulot. C'est complet et vivant. L'ambiance est très bien posée par le texte et le remplissage est minimal. La vie d'un Contract Killer alterne les moments glauques, sanglants, ironiques et glamour, mais toujours à l'extrême. Le résultat est encore plus décalé que ce à quoi sont habitués les Operatives.

Ainsi que l'a pointé Coredump, il y a cependant un aspect problématique à l'ensemble : les Contract Killers sont des solitaires par nature et par obligation. Il me semble donc impossible de parler de "groupe de PJs" et le MJ devra gérer des personnages qui ne feront la plupart du temps que se croiser, et pourront même être antagonistes. Pas évident pour tout le monde, mais cela en vaut la peine.

Au chapitre des regrets, signalons juste des illustrations pas toujours top, certains paysages ressemblant à peu près à la Place Saint Marc vue les yeux bandés.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques