Contenu | Menu | Recherche

Le bon, la brute et le meneur de jeu

Shinobi

.

Références

  • Gamme : Sengoku
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Gold Rush Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juillet 2001
  • EAN/ISBN : 1-890305-11-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages à couverture souple.

Description

Shinobi... les guerriers de l'ombre... les ninjas. Ce supplément leur est dédié de la première à la dernière page. Espions, assassins, infiltrateurs, guerriers, sorciers, bouddhistes... le rôle des ninjas est multiple, perdu dans l'histoire, enrobé de folklore et de mythes certainement construits en partie par ces mêmes rois du subterfuge. Le supplément prend le parti de la rigueur historique et dissocie fortement le folklore et le mythe du peu d'éléments ayant réellement transpiré à travers l'histoire.

Après une introduction, le premier chapitre couvre l'histoire du ninjutsu (faits et réputation), leur religion et la philosophie shinobi qui consiste à préserver son libre arbitre, se dégager les notions de bien et de mal pour ne préserver que ce qui est nécessaire. Le rôle des femmes dans les structures shinobi est également étudié, ainsi que le point de vue des shinobis sur les quatre castes du Japon féodal.

Les shinobis sont structurés en clans et en familles hiérarchisées, comme tout au Japon, et entraînent leurs membres dès le plus jeune âge. Tout cela est détaillé dans le second chapitre, avant de passer aux détails sur l'entraînement du shinobi qui constituent le troisième chapitre. Tout, vous saurez tout sur leurs techniques d'arts martiaux, leurs compétences, et leur fameux art magique, le shinobi mikkyo. Ses "sorts" sont des prières issues du mysticisme bouddhiste et sont basées sur des énergies telles que la colère, la fierté, la passion, la jalousie, et la stagnation. L'inversion de ces énergies permet au shinobi d'avoir des effets particuliers, dont certains déjà détaillés dans les sorts du livre de base. Le mysticisme basé sur les mots de pouvoirs, les peintures ou les signes de la main, consistant en la réalisation de ses pensées. De nouveaux pouvoirs ki, talents, sorts, privilèges, de nouvelles compétences et manoeuvres d'arts martiaux (le ninpo taijutsu) sont fournis en complément du livre de base.Deux clans (ryus) sont détaillés dans le quatrième chapitre : le clan Iga et le clan Koga avec une description interne, de la sphère d'influence et de l'orientation politique ainsi que des données historiques, chiffrées (nombre de membres, répartition hiérarchique, etc.), et le profil type des membres. Plusieurs membres historiques célèbres sont présentés, avec une fiche complète, leur background, et des notes historiques. D'autres clans du Japon sont énumérés avec leur taille, leur emplacement sur une carte, et leur affiliation politique.

Le cinquième chapitre décrit les missions effectuées par les shinobis : espionnage, contre-espionnage, désinformation, assassinat, enlèvement, extorsion, reconnaissance. Depuis la préparation jusqu'aux méthodes de réalisation en passant par l'équipement nécessaire, tout est dit sur les habitudes et méthodes des ninjas, et leurs bases d'opération. Quant à l'équipement, il fait partie d'un chapitre supplémentaire. Rien n'est laissé au hasard, depuis l'habillement et les multiples déguisements habituellement utilisés, jusqu'aux armes exotiques et parfois surprenantes employées au combat : shurikens, fléau d'armes explosif, etc. Différents outils et stratagèmes tous plus exotiques les uns que les autres (de quoi marcher sur l'eau !) sont présentés, ainsi que des poisons et autres substances chimiques ou médicinale.

La façon de jouer et d'intégrer des shinobis dans une campagne est expliquée dans le septième chapitre, selon le groupe et le contexte, et des archétypes de campagnes sont proposés. L'ouvrage se termine sur un glossaire de sept pages, et une bibliographie importante, ainsi que des sources d'information touristiques et personnelles. Enfin, un index d'une quinzaine de pages conclut le tout, avec les fiches de quatre archétypes, et une fiche vierge. Chaque page de l'ouvrage contient une citation d'un personnage historique.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 27 avril 2017.

Critiques

Coredump  

Une fois de plus, les auteurs de Sengoku ont sur faire très fort avec ce supplément, et se départir du folklore qui entoure les ninjas, ou tout au moins l'identifier comme tel et le dissocier en partie des faits historiques. Ils ont su également synthétiser les informations pour en faire un contexte de jeu jouable et passionnant. Ce supplément donne envie de jouer un shinobi, de prendre de multiples visages et se fondre dans l'ombre du japon de l'ère Sengoku.

La qualité de ce supplément est telle que - à l'instar du livre de base - il peut vous être utile même si vous ne jouez pas à Sengoku. Le travail d'analyse est très poussé, fait par des experts en histoire japonaise, et la bibliographie est consistante. Amateurs de ninjas réjouissez-vous, on ne vous les avait jamais montrés d'aussi prêt. D'ailleurs au moment où je vous parle, il y en a peut-être un derrière vous.

Le Cosmocat  

Eh ! C'est la première fois que je vois une explication cohérente et utilisable des ninja (shinobi) dans un jeu de rôle.

C'est bien écrit, c'est très détaillé, et comme le livre de base de la gamme c'est indispensable même comme simple inspiration pour un L5R. Un point négatif ? Euh... Je ne vois pas, non...

Cédric Ferrand  

Je suis particulièrement déçu. Je connais très bien le monde des ninjas puisque j'ai vu "American Ninja", "Ninja Kids" et toute la série des Tortues Ninjas plusieurs fois. Pourtant ce livre n'en parle absolument pas. A mon avis c'est une erreur.

Ben voilà, une fois de plus c'est bien écrit, c'est documenté, c'est précis. C'est très éloigné des légendes paysannes avec ses hommes en pyjama noir. On se surprend à imaginer un groupe de ninjas sans que cela soit ridicule pour autant. Le Japon médiéval est décidément un univers riche et suffisament étranger à notre culture pour en faire un terrain de jeu très intéressant. On continue d'apprendre une foule de détails sans jamais avoir l'impression d'avoir affaire à des enseignants. Ils sont forts, les petits gars de GRG, ils sont forts. Ils m'ont fait abandonner L5A et ils sont toujours aussi intéressants. Mon seul regret est que j'ai une vision non-magique de l'univers de jeu alors les sorts me paraissent superflus. Mais il suffit de les ignorer finalement.

Go, ninja, go, ninja, go !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques