Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Maître des Runes (Le)

.

Références

  • Gamme : RuneQuest
  • Sous-gamme : Gateway
  • Version : première édition, première impression
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1988
  • EAN/ISBN : 2-906897-04-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Un livre à couverture souple couleur de 92 pages en noir et blanc, carte d'un amphithéâtre (58 x 82 cm, recto, pliée en huit), une piste de course de char (29 x 42 cm y compris des pions à détacher, recto, pliée en deux), un écran 4 volets.

Description

Ce supplément pour RuneQuest III se compose d'un écran 4 volets, et d'un épais livret contenant essentiellement quelques aides de jeu "génériques" pour utiliser RuneQuest dans tous les cadres médiévaux-fantastiques, Glorantha y étant réduite à la portion congrue. Il sera réimprimé sans l'écran qui l'accompagne, et sans le scénario "les Trois Pierres", que l'on retrouvera dans la 2nde édition de l'écran.

Le premier chapitre, "L'Amphithéâtre", traite en 8 pages des combats se déroulant dans des arènes, tant du point de vue historique grossièrement résumé (les jeux romains) que du point de vue fantastique : conséquences de l'utilisation de magie, combattants monstrueux, organisation des jeux.

Le prolongement logique, "Les Chars", occupe le chapitre suivant (16 pages). Tout ce qui est nécessaire pour jouer à Ben-Hur ou aux armées hittites est là : les compétences appropriées, les règles de déplacement, la conception d'un char, les dégâts qu'il est susceptible d'encaisser, et quelques paragraphes sur les chars historiques. Il y a également dans ce chapitre un système de déplacement détaillé pour simuler une course de chars sur une carte; ce système n'est pas sans rappeler quelque peu le jeu Car Wars de Steve Jackson Games.

"Bateaux et navigation" (8 pages) et "Flottes de guerre dans Glorantha" (2 pages) donnent des règles pour gérer des navires : leur construction, les intempéries, les voyages, les réparations... quelques embarcations gloranthiennes y ont leur description technique (Château Flottant Nain, Vaisseau de Guerre Kareeshtu et autres).

"Civilisations" explicite en 4 pages les concepts de groupes humains (foyer, village, ville, cité, métropole...) et de niveaux de vie (avec un tableau).

Deux cultes gloranthiens (nouveaux si on n'a pas les Dieux de Glorantha) arrivent ensuite : Issaries, dieu orlanthi du commerce (5 pages) et Hykim et Mikyh, parents des animaux (3 pages). A noter que le chapitre sur Issaries contient une description plus complète de ses sous-cultes (Harst, Garzeen et Languedor) et de leurs mécanismes de jeu que les Dieux de Glorantha.

Suivent 19 pages de nouvelles créatures "génériques" (Gorgone, Lamie, Zombie, Halfling, Orque, Satyre, Bandersnatch, Jabberwock...) et 7 pages d' "Aides de jeu" (les langues dans le jeu de rôle, tables de rencontres, trésors et récompenses...) .

On trouve ensuite "Remarques aux Joueurs" (4 pages) et "Aventures en Solitaire" (2 pages ) : des conseils tactiques pour joueurs débutants, des règles de conversion de personnages de RuneQuest II vers la troisième édition, et des conseils pour jouer en solitaire (en confrontant son personnage à des adversaires dans une arène).

Enfin, le scénario qui disparaîtra avec la réimpression s'intitule "Les Trois Pierres" (12 pages). Comme beaucoup de scénarios RuneQuest, celui-ci se déroule en Sartar, qui plus est lors du temps sacré. Les Trois Pierres sont le lieu à ce moment privilégié de l'année d'une grande foire, close par une course où chaque clan tente de défendre son honneur et ses causes. Interdite depuis l'occupation Lunar, cette foire est pour la première fois à nouveau autorisée. Les Personnages vont pouvoir y participer, et peut-être trouver avant cela Granvent, cheval à l'intelligence éveillée et compagnon d'un Seigneur Runique avant la disparition de ce dernier, afin d'espérer pouvoir damer le pion aux Lunars qui vont également participer à la course ...

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 2 septembre 2009.

Critiques

Stef  

J'adore l'écran mais le reste est vraiment dispensable : du superflu ou du non gloranthien...
Le scénario met bien dans l'ambiance "Sartar" mais n'offre pas grand chose de palpitant.

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

C'est un ouvrage très fourre-tout, mais au moins, on ne peut pas se plaindre d'un manque de matériel.

Commençons par l'écran : je n'aime pas l'illustration, on sent bien que De Lartigue n'est pas dans son élément, et c'est assez raté. Par ailleurs, la qualité et le format sont standards et donc bien utilisables, de même que les informations pour le MJ, tout à fait adaptées.

Le livret, et ses annexes : là ça devient plus chaotique (normal pour Glorantha, me direz-vous). Les combats de gladiateurs et les courses de chars ne serviront pas tous les jours, mais pourquoi pas, une fois ou l'autre. Et il y a un travail pour rendre plus gloranthien ces traditions romaines. C'est quand même un peu trop développé pour l'usage qui en sera fait, avec en annexe une piste de char, digne d'un jeu de société.

La marine : des idées intéressantes, avec les vaisseaux vivants des elfes et les lourdes machines de pierre (!) des nains, des règles utiles pour tous déplacements et combats sur l'eau. Donc plus d'usages que la partie précédente.

Les cultes : toujours très important à Runequest, et bien détaillés, donc sympas, même si double emploi partiel avec un autre ouvrage publié ultérieurement.

Conseils, aides de jeu, civilisations : à boire et à manger, parfois utile.

Les créatures non-gloranthiennes : très mauvaise idée, elle n'ont rien à faire là. Leur niche écologique est déjà occupée, elles n'ont aucun ancrage mythologique local et il y a bien assez à faire avec l'abondante ménagerie gloranthienne.

Le scénario : correct, bien dans l'ambiance. Pas enthousiasmant non plus, mais pour débuter, il fait bien son boulot.

Au total, un ouvrage pas indispensable, mais où tout MJ finira par trouver des éléments utiles. L'illustration me fait baisser la note à 3, mais si elle vous plait (les dégouts et les odeurs...), montez à 4.

Critique écrite en février 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques