Contenu | Menu | Recherche

We've done the impossible, and that makes us mighty

Dorastor

.

Références

  • Gamme : RuneQuest
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1996
  • EAN/ISBN : 2-906897-69-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 140 pages à couverture rigide, carte en couleurs.

Description

Le seul nom de Dorastor suffit à faire frémir même le plus courageux des guerriers Orlanthi. C'est en effet une contrée marquée à jamais par le Chaos et qui recèle les pires horreurs de Glorantha. Il n'en a pas toujours été ainsi et Dorastor a une riche histoire.

Au premier âge, Dorastor était le siège de l'empire doré dirigé par le dieu Nysalor qui fut conçu par des hommes comme un être parfait. Cependant, le côté lumineux de Nysalor fut peu à peu occulté par son côté obscur et chaotique et Nysalor devint Gbaji. Un homme, Arkat, se dressa contre Gbaji et après une guerre longue, destructrice et meurtrière, il abattit le faux dieu et dévasta Dorastor. Mais l'empreinte du chaos et des guerres fut trop forte et Dorastor devint une terre maudite et souillée à jamais par le chaos.

Aujourd'hui encore, Dorastor produit les pires monstruosités chaotiques et l'ensemble de ses habitants semble affecté par le chaos. Un broo nommé Ralzakark se proclame empereur mais peu des différents habitants qui survivent à Dorastor le considèrent en tant que tel. Vivent à Dorastor des elfes, des telmori, des araignées géantes et toutes sortes de créatures chaotiques.

Les contrées environnantes qui font partie de l'empire lunar vivent dans la crainte perpétuelle de vomissements chaotiques de Dorastor. L'empire lunar quant à lui a initié des contacts avec Razalkark et commerce avec lui. Il a également lancé un programme de colonisation des abords immédiats de Dorastor, le Riskland, en y envoyant des bannis orlanthis.

La première partie du livret présente tour à tour l'histoire de Dorastor, ses lieux notables, ses habitants, ses créatures chaotiques puis les "personnalités" du pays.

La deuxième partie est consacrée à une campagne où les personnages sont forcés de se rendre comme colons dans le Riskland. Leur tâche est de mener à bien une ferme dans une communauté Orlanthi. Ils y seront vite confrontés aux dangers de Dorastor.

Le supplément se conclue par une présentation de cultes : celui de Dorasta, la déesse locale de la Terre, de Telmor, le dieu loup, et celui de l'Illumination, propagé par Nysalor en son temps et par l'empire lunar aujourd'hui.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Funcake  

En voilà un supplément très bien fait. Tout y est, la description géographique des lieux (avec des cartes dont une en couleur), la description des peuples qui y vivent ainsi que les relations qu'ils entretiennent entre eux. Les personnages sont décrits dans les moindres détails (lieux où ils vivent, description physique et morale) et la campagne est bien ficellée.

Cette extension est vraiment nécessaire si vous (vos personnages) passez un moment dans la région de Dorastor.

The King  

"Bienvenue en terres du chaos!" C'est ainsi qu'une pancarte pourrait accueillir les nouveaux arrivants : les joueurs bien sûr.

Si la région (histoire et géographie) est particulièrement bien décrite, son intérêt est capital pour Genertela, le continent nord de Glorantha, puisque c'est en ces lieux qu'une organisation de races alliées a tenté de créer une divinité qui pourrait les unifier dans une vision commune. Cette vision s'est terminée dans une semi-apocalypse pour le continent et a clos le 1er âge.

Ce supplément présente aussi l'avantage de montrer le "vrai visage" du chaos. Bien loin sont les plaines de Prax ou la Passe du Dragon avec des créatures chaotiques en maraude. Ici, le chaos est une force organisée qui a un objectif et qui utilise tous les moyens possibles pour les atteindre, y compris la diplomatie. Il est si bien organisé qu'il est même difficile à un uroxi de détecter le chaos. Le mal est insidieux.

La campagne proposée est excellente et peut même convenir à des débutants. Un supplément qui atteste que le renouveau de Glorantha (et de sa 3ème édition) pouvait atteindre les sommets des campagnes épiques de Big Rubble ou Pavis parues une décennie plus tôt.

SEB  

Au premier abord ce supplément peut sembler un peu "bourrin". Quel est le MJ qui risquerait l'existence déjà fragile de ses joueurs dans un tel environnement ?

Après lecture, ce livre nous démontre une fois de plus toute la richesse de Glorantha avec un chaos organisé et des personnages profonds dont la présence est justifiée dans cette partie du monde. De plus la campagne proposée est superbe et très intéressante à jouer et/ou à faire jouer.

Un excellent supplément à n'en pas douter !

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

Un excellent supplément, vraiment. Sans lui, Dorastor est une légende de terreur, mais pas un lieu où jouer une campagne. Avec lui, tout change !

La description rend ce territoire à la fois très chaotique, comme il se doit, et pourtant jouable sans une armée majeure remplie de seigneurs runiques en guise de PJ. C'est évidemment un territoire très dangereux, pas d'erreur, mais il est possible d'envisager y faire passer les joueurs, pour qu'ils découvrent le chaos dans toute son ampleur.

Evidemment, pour jouer durablement, mieux vaux s'installer en périphérie, comme le propose la très sympathique campagne, dont la qualité est un autre atout de ce supplément.

Le territoire est bourré d'idées intéressantes, comme le village mort-vivant, celui qui compte sur sa déesse de la fertilité pour survivre, et des créatures étonnantes, comme le troll piégé sur place qui combat le chaos sans relâche, et certains monstres impressionnants, qu'il ne faut pas faire affronter aux joueurs, sous peine de fin prématurée de la campagne. Ralzakark lui-même est un chef-d'oeuvre de subtilité chaotique, très différent de ce que les légendes laissent paraître, et donc encore plus dangereux que prévu.

Au passage, mention spéciale pour la carte en couleurs, très jolie.

loutrefarceuse  

 

Bon ouvrage dans l'ensemble, mais cependant je ne peux lui mettre 5/5. Commençons d'abord les points positifs, tout est bien construit (explication de la région, culture des habitants, etc) et intéressant en effet même le chaos semble s'organiser dans cette région et nous offre une vision bien plus subtile que d'habitude, il y a aussi les peaux grises créatures que j'aime particulièrement bien car elle représente les victimes du chaos pas assez bien représenté à mon avis dans le restant de l'univers de Runequest. En plus de cela cet ouvrage nous donne une idée de ce qu'est le "haut niveau" à Runequest, cependant il frôle parfois le grosbillisme inutile. si l'infernal, l'homme de cendre, skanth & skath sont des monstres intéressants, des monstres comme adull ou Cacodémon tombent dans le grosbillisme inutile et ostentatoire, le scénario présenté en fin d'ouvrage est à mon humble avis assez moyen mais a le grand mérite de présenter le quotidien de personnes moyennes prises dans l'univers de psychopathes qu'est Dorastor & ça j'aime.

Critique écrite en novembre 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :