Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey, GROG

South America

.

Références

  • Gamme : Rifts
  • Sous-gamme : World Books
  • Version : première édition, première impression
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Palladium Books
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1990
  • EAN/ISBN : 0-916211-71-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

WB6 - South America. Livre à couverture souple de 168 pages.

Description

Les suppléments de Rifts continuent d'explorer la planète. Voici donc le Rift Worldbook 6, entièrement dédié à l'Amérique du Sud. L'auteur nous précise en préface qu'il a utilisé ses connaissances géographiques, historiques et mythologiques de cette région comme support pour la rédaction de ce volume. Voici à quoi ressemble le résultat.

La présentation du continent commence par la retranscription du journal de voyage du professeur Augusto Cudbury. Parvenu à Lazlo par le biais de robots messagers, ce récit rapporte les péripéties qu'a connues l'expédition du professeur, parti à la recherche de l'El Dorado. En quelques pages, tout défile devant nos yeux. Les républiques aux régimes militaires, les monstres, les hommes lézards, les amazones et bien d'autres choses encore. Le décor est planté et le voyage peut commencer.

Dans sa structure le livre est divisé en différents chapitres représentant chacune des factions présentes en Amérique du sud. Une brève introduction fait le tour de la météo, la faune et la flore locale puis le lecteur part à la découverte de la République de Colombie. Cette république est coincée entre les royaumes Vampires et les territoires des Pirates de l'Amazone. Les militaires y détiennent le pouvoir et le dirigeant actuel se nomme Général Mauricio de la Plaza. Sous son autorité se regroupent six familles, disposant chacune d'importantes plantations. Malgré les difficultés et les guerres incessantes, le République de Colombie a tout de même réussi à établir des relations diplomatiques avec certains de ses voisins.

La capitale, La Fortaleza, abrite 150000 âmes en ses murs et environ 80000 habitants supplémentaires dans les villages alentours. Pour assurer la protection de ses citoyens, le Général dispose de moyens à la mesure. Les forces militaires se composent de divisions blindées, magiques, psychiques et même 'Anti-Monstres'. Une demi-douzaine de nouvelles armes compose le catalogue particulier de l'armée colombienne. Les caractéristiques de deux Power Armor, deux robots de combats et deux véhicules sont également donnés. Enfin, une nouvelle OCC, l'Anti-Monster, vient conclure ce tour d'horizon.

Suivent ensuite quelques pages sur le Royaume Vampire d'Haktla. Situé dans les Andes colombiennes nous y découvrons Pyramid city, la capitale, ainsi que les entités malfaisantes, démons et vampires, qui y règnent en maître. Les Royaumes Pirates s'étendent eux le long de la partie haute de l'Amazone. Les habitants, composés principalement d'humains, d'hommes lézards et de D-Bees pratiquent l'esclavage et n'hésitent pas à traiter avec les Splugorths d'Atlantis. Deux OCC leur sont dédiés, le Sailor et le Pirate.

Notre périple continue vers la Terre des Milles Iles. Géographiquement, cette zone s'étend sur la partie basse de l'Amazone. Suite au cataclysme, cette région s'est morcelée en une multitude d'îles de plus ou moins grande superficie. Le Royaume de Bahia est l'une des communautés qui survivent ici. Fortement axée sur le Vaudou, le peuple vit dans des conditions assez primitives comparées aux Coalition States. Les loas (ou esprits vaudous) sont omniprésents dans cette région et une nouvelle OCC le Voodoo Priest fait son apparition.

L'une des plus grandes îles de cette région, Maga, est la demeure d'humains et d'elfes proches de la nature. Chassés de leur monde par les Splugorths, ces elfes arrivèrent sur terre et recréèrent ici un peu de leur monde perdu. Pour ce faire, ils utilisèrent certaines graines et une magie particulière nommée Biomancy. Une RCC leur est d'ailleurs dédiée, le Jungle Elf accompagnés de l'OCC Biomancer. Cette dernière, décrite comme le symbiote ultime de toute écologie, dispose de ses propres listes de sortilèges et est capable de créer des 'Bio-Weapons'

Au sud est de Maga se trouve le Royaume de Lagarto. Presque deux millions d'hommes lézards y vivent. Arrivés sur terre il y a trois cent ans, leur civilisation s'est très bien adaptée à la forêt amazonienne. Allié non officiel d'Atlantis, Lagarto est dirigé par Melasrith, un Grand Dragon Cornu de 1500 ans. Assisté en cela par le Haut Roi Sleet, un homme lézard Bio Borg, le royaume cherche à étendre son territoire. Il dispose pour cela de plusieurs modèles de robots aux allures de dinosaures armés de laser. Accessoirement, une nouvelle RCC est également présentée : le Lizard Man.

L'auteur nous fait ensuite découvrir trois cités qui pourraient chacune être apparentée à l'El dorado. La première, Manoa, est le véritable El dorado. Fondée par des exilés atlantes, cette cité se développa de longues années dans un univers parallèle avant de réapparaître lors du cataclysme. Abritant deux millions d'individus, cette cité, dirigé par un ancien clan atlante abrite une société qui se veut juste et droite. Deux RCCs lui sont consacré : L'amazone, féroce femme guerrière atlante et l'Ewaipanomas ou Homme sans tête. Une nouvelle OCCs vient complèter le tableau, l'Atlantean Monster Hunter, une variante du Tatooed Man OCC décrite dans Atlantis.

La deuxième cité se nomme Omagua, Cité des Jaguars. Sa population, plus d'un million de personnes, abrite principalement des félinoïdes, des jaguars-garous et d'autres créatures apparentés aux félins. Historiquement, Omagua à une origine humaine. Il y a longtemps, le programme militaire argentin finança des recherches pour la création d'un super soldat. Les premiers résultats menèrent à la naissance d'hybrides moitié homme, moitié félidé. Ces créatures développèrent des pouvoirs psi qui leur permirent de mettre au point une évasion massive de tous leurs congénères. Lorsqu'ils se furent échappés, ces êtres se mirent en quête d'un endroit où construire une ville pour les abriter. Trois divinités, Yaguar-Ogui, Bast et Simba répondirent à leurs appels en leur envoyant la cité d'Omagua. A partir de ce moment, leur civilisation se développa rapidement jusqu'à devenir une puissance à prendre en compte. Dans cette métropole, plusieurs nouvelles RCCs se côtoient. Le Felinoïd (un félin humanoïde), le Flying tiger (un homme tigre volant), le Flame Panther (capable de s'enflammer), le Hunter Cat (l'ultime réussite du projet argentin) et enfin l'Oracle Cat (télépathes et clairvoyants). Les caractéristiques de Yaguar-Ogui, et Simba clôturent la description d'Omagua.

La dernière cité, Cibola est en fait un gigantesque marché transdimensionnel. De nombreuses dimensions s'ouvrent ici, faisant de cet endroit la plus grande plaque tournante de l'Amérique du sud. Dirigée par Inix, un Soul Worm omnipotent, Cibola tire sa principale richesse du commerce. Les brodkils y résident au coté des démons et autres créatures et à chaque instant des dizaines de milliers de visiteurs transforment l'endroit en une véritable ruche bourdonnante. Les descriptions de nombreuses armes et drogues viennent compléter la visite des lieux.

Le supplément se termine sur une rapide description de quelques monstres, véhicules et bandes de pillards hantant le continent et ses mers. Ce mini catalogue donne d'ailleurs les informations sur deux autres OCCs, le tribal Shaman et le Totem Warrior, deux classes issues de la culture tribale des indiens d'amazonie.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 25 août 2013.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.