Contenu | Menu | Recherche

L'imagination n'est fertile que lorsqu'elle est futile (V. Nabokov)

Yomishiro

.

Références

  • Gamme : Post-Mortem
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2005
  • EAN/ISBN : 2-914536-49-6
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret agrafé (19 x 25 cm) de 32 pages

Description

Le huitième supplément de la gamme Post-Mortem est consacré à l'enclave accueillant les morts venus des féodalités orientales : Bushido, Sengoku, mais surtout le Livre des Cinq Anneaux. Cette enclave, appelée Yomishiro, est un monde vivant en autarcie derrière de hautes murailles, et dont les coutumes exotiques font l'objet de nombreuses spéculations dans l'Au-Delà. Comme les autres ouvrages de la gamme, le livret est composé d'une partie principale consacrée à l'enclave, et d'une seconde partie proposant un scénario s'y déroulant.

Après les crédits et la table des matières débute donc la première partie, intitulée "Traité des Cinq Roues du Carrosse". Après une courte présentation de Yomishiro permettant de décrire les Effets infinis et les P.O.C. locaux, les auteurs entrent dans le vif du sujet en présentant les multiples strates de la société de l'enclave : les dénominations habituelles du genre sont présentes, mais dans la mort après la vie, les choses sont assez différentes : les geishas sont par exemple les représentantes locales de la Nécro-logique. Mais surtout, le statut social d'un Spectre n'est pas lié à celui qu'il avait de son vivant, mais à la nature de sa mort. Un personnage décédé peut donc très bien devenir eta pour l'éternité, après une vie passée au pinacle du pouvoir. Les habitudes ont cependant la vie dure, puisque ce qui reste de la société des samurai s'est réorganisé en cinq clans : le Panda, le Coq, le Glouton, le Lemming et l'Araignée.

Le deuxième chapitre de cette partie décrit l'organisation physique de Yomishiro, quartier par quartier :
- Meido, le royaume de l'attente
- Yomi, le royaume des ancêtres bénis
- Jigoku, le quartier des affaires et le siège des forteresses de clans
- Tengoku, le royaume céleste, siège de la Puissance locale, naturellement appelée "Empereur"
- l'arène de Toshigoku
- les banlieues et contrées environnantes, comme la Riziera et Rio de Kowari

Vient ensuite le troisième et dernier chapitre de la première partie : "D&D" (Duels en Duo). Les Spectres de Yomishiro aimaient à régler leurs conflits en s'affrontant au sabre, un passe-temps rendu impossible après la mort. Il leur fallait donc trouver un autre moyen de vider leur querelles et de faire étalage de leurs techniques. Ils développèrent donc le Karaokédo, un ensemble de techniques codifiées permettant de s'affronter au Karaoké. Le supplément présente les notions de base du Karaokédo, les karaokéka les plus célèbres, et un système permettant de simuler les affrontements de chanteurs.

"Nô Man's Land" est le titre du scénario présent dans la seconde partie, exploitant le décor de Yomishiro et prévu pour des PS natifs ou étrangers. Il débute alors que les PS assistent à une représentation de Nô, la forme artistique que le Docteur du même nom a choisi pour manifester son opposition à l'Empereur. Pris entre les résistants et les miliciens du Champion d'Emeraude, les PS devront choisir leur camp. Se rallieront-ils au mystérieux Docteur Nô, dont ils ne connaissent ni le passé, ni le nom qu'il utilisait de son vivant ? Et que veut vraiment le Docteur Nô ?

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Ethoril  

Du grand Post Mortem!

Plongés dans les dédales de la cité impériale, les PS se réjouissent une fois n'est pas coutume de l'administration qui a trouvé le truc: employer des Geishas et les joueurs grimacent lorsqu'ils apprennent que leur MJ compte bien les faire chanter réellement pour gagner ce foutu duel de karaoké.

Techniquement admirable, ce supplément sait reprendre la quintessence de L5A (agrémenté de nombreux autres clins d'oeils) et en faire une caricature oni-quement efficace. On prend plaisir à imaginer le jeu politique déjanté entre clans aussi drôles les un que les autres et à voir la tête de l'honorable samourai (mais mort bêtement) devenu heimin dans l'au-delà qui comble du malheur n'est pas du tout comme lui avaient promis ces menteurs de moines soi-disant éclairés.

Bourré de bons mots, de personnages bien connus détournés, parfois même notre bonne vieille réalité pastichée (ni geisha ni soumise !).

Le scénario ne ressemble à rien, ah, si, à du Post Mortem, et dieu qu'on aime cela. Bref, même s'il n'était que le seul supplément de cette suite valable, toute entière elle mériterait d'exister rien que pour lui seul.

A lire et relire sans modération, sauf tendance confirmée aux crampes à la machoire. Et encore , cela n'en vaut il pas le coup ?

Tsumaru  

La claque. De tous les suppléments PM, c'est l'un sinon le meilleurs. Je lui dois mes plus beaux fous rires à la lecture d'un ouvrage de jdr depuis lontemps. Ca regorge de références, surout à L5A évidemment, mais aussi au Japon médiéval et au monde d'aujourd'hui. Les moines du marketing, par exemple, ou l'allusion à Ring. C'est parfois potache, parfois fin, souvent très drôle et toujours - et c'est là que le supplément est un cran meilleur que les autres, à l'exception de Necronomicon peut-être - jouable. Il y a des choses à faire dans Yomishiro, et il y a des surprises pour les joueurs. Les nouveaux facteurs décès, par exemple !

Enfin, la cerise sur le gâteau, c'est un scénario intéressant et riche de possibilités, qui pastiche allégrement les clichés de L5A : l'enquête policière, la scène à la cour, la bataille rangée, etc. Il vous permetra de ressortir votre Tombe de Iuchiban intouchée. Je suis en train de le jouer et c'est incontournable, point !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques