Contenu | Menu | Recherche

C'est méchant un Grog

Edge of Anarchy

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre couleur à couverture souple de 96 pages

Description

Au Bord de l'Anarchie est le premier volet, sur six, de la campagne de La Malédiction du Trône Écarlate. Il se déroule dans la cité de Korvosa et est destiné à des personnages de niveaux un à trois.

Après une introduction de deux pages, le début de la campagne (52 pages) occupe la première moitié du supplément. Les PJ qui, comme indiqué dans le guide des joueurs, ont un ennemi commun, sont réunis par une diseuse de bonne aventure afin de mettre fin aux agissements de ce dernier. Ils se mettent ensuite au service de la nouvelle reine de Korvosa. Les joueurs doivent débusquer un officier renégat qui veut profiter du chaos régnant dans la ville, suite à la mort du vieux roi, pour fomenter un coup d'Etat.

Suite à cette mission, la garde de la ville contactera à nouveau les PJ afin de leur assigner trois nouvelles missions d'affilée. La première consiste à réunir des preuves compromettantes à l'encontre de l'ambassadeur de Chenxi qui menace la sécurité de la ville. Les PJ doivent ensuite rechercher l'assassin présumé du roi afin de l'amener devant la justice. Immédiatement après, ils doivent retrouver le corps d'un jeune shoanti, vendu à un nécromant dont le repaire se trouve dans les souterrains de la ville, afin d'empêcher le début d'une guerre. Le premier volet de la campagne se conclut par l'exécution chahutée de l'assassin du roi.

La seconde partie du module est consacrée à des éléments de règles et de background. Le Tourment (4 pages) présente la signification et les règles d'utilisation du tarot divinatoire Varisian. Les Varisians, les gitans de Golarion, sont le sujet du chapitre suivant (Les gens du voyage, 8 pages). Sont présentés leurs traditions, leur histoire et leur mode de vie. Un journal d'un aventurier séjournant auprès des barbares shoanti (6 pages) et un bestiaire (14 pages) de six nouvelles créatures concluent le supplément. Quatre personnages pré-tirés, un mage humain, une paladin humaine, un ranger nain et un barde halfling sont finalement proposés.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

kobbold  

Ce début de campagne est, à mon goût, un cran au dessus de celui de l'Eveil du Seigneur de Runes. Il semble cependant que ces deux campagnes sont réellement faites pour être jouées l'une après l'autre, tant on retrouve des petits détails, des petits clins d'oeil (comme le sergent issu de Pointesable, ou le frère d'Orik qui servait Nualia dans "Les Offrandes Calcinées").

L'implication des PJ est grandement facilité par le parti pris des concepteurs de les réunir dans la haine d'un seul et même ennemi commun. C'est simple, clair, cela donne de la consistance à tous les PJ facilement... Et ça fait des PJ des gens meurtris, tous. Tous ont une faille, un défaut, un passé sombre... Il semble clair que la Malédiction du Trône Ecarlate sera sombre, et que les PJ sont là pour baigner dans la boue et se battre contre plus grand qu'eux. Le ton est totalement différent de celui de l'Eveil du Seigneur des Runes, et ça n'est pas pour déplaire.

L'intrigue est bien écrite, elle propose de multiples rebondissements (même si la partie investigation devra être augmentée au coup par coup - pour le coup je trouve que les PJ n'enquêtent pas assez si on suit le scénar à la lettre - ), et de multiples moments forts. Les PJ vivent des moments très forts, et s'intègrent dans un bouleversement majeur de cette région de la Varisie.

Personnellement je prends un immense plaisir à la faire jouer. Par contre, je ne peux que conseiller aux MJ qui veulent vraiment immerger leurs joueurs dans Korvosa de faire jouer un scénario urbain en ville avant. Cela leur permettra de vraiment saisir l'ambiance de la ville, et de vraiment comprendre le bouleversement qui ouvre ce tome. De même, je ne peux que conseiller au MJ de faire vivre les PNJ, de créer des liens avec les PJ... Certains PNJ (comme Vencarlo, ou la peintre à la fin du tome) son indispensables, ils doivent faire partie de la vie des PJ, et ils justifient à eux seuls l'implication des PJ dans la suite des aventures, surtout dans les tomes suivants.

Attention, cette campagne est majoritairement urbaine, et clairement très très sombre. Les PJ évoluent dans un monde de boue et de crasse, côtoyant le pire, survivant à l'horreur... Elle est beaucoup moins "drôle" que l'Eveil du Seigneur des Runes" qui avait un côté drôlatique (surtout au début) et sympathique. Là, on est directement plongé dans l'horreur de cette cité où le Dieu des Contrats et de l'Esclavage a officiellement droit de cité, et où l'Académie de Magie apprend à ses élèves à invoquer des diables pour leur épreuve de passage.

Bref, c'est sombre.

Moi j'aime.

En conclusion, comme d'habitude avec Paizo, le travail est d'excellente facture. Mais il en s'agit là que du squelette de l'aventure, et même si on peut le jouer tel quel, en suivant à la ligne ce qui est écrit, je ne peux que vous encourager à donner plus d'ampleur à tout cela, de le faire vivre pleinement.

Critique écrite en mai 2009.

Evil Hemji  

Donc voici la premier partie de D&D/Pathfinder que j'ai eu l'occasion de faire jouer. Cette aventure possède un découpage intéressant qui lui permet d'être joué pratiquement chapitre par chapitre... j'ai bien entendu effectué quelques petites modifications dans la chronologie de façon à relancer le rythme de l'aventure lorsque les joueurs courent vers une fausse piste...ils toujours le don d'en inventer

Cette histoire est un très bon moyen de faire découvrir la ville de Korvosa aux joueurs, le scenario donne de nombreuses occasions aux joueur de faire vivre les personnages et non pas seulement de leur faire gagner de l'xp. (J’avais constamment le guide de Korvosa avec moi et il me fut réellement très utile lors des interludes)

La série d'aventures lance de nombreuses pistes quant à l'avenir de la campagne et les joueurs ont tout de suite vu la profondeur du background alors qu'ils étaient loin d'avoir tout découvert de certaine de leurs victimes. (hem hem… de grand diplomates parfois)

Les chapitres sont très variés et on y trouve de l' action, de l'infiltration, de l'enquête pour renforcer l'ambiance, une scène de poursuite permettant d'accélérer le rythme du jeu ainsi qu'un petit donjon pour finir.

Au final c'est un très bon scenario dont l'organisation facilitera grandement le travail du MJ (tres bien pour MJ Novice) mais qui demande tout de même une bonne préparation : Avoir déjà lu l'aventure suivante (sept jour pour mourir) avant de faire jouer ce scenario me semble impératif étant donné l'ambition de la campagne.

PS : Korvosa me donne enfin l’occasion d’utiliser les pseudo dragon de manière intéressante !

Critique écrite en juillet 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :