Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Obsidian

.

Références

  • Gamme : Obsidian
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : 7ème Cercle
  • Langue : français
  • Date de publication : juin 2001
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 285 pages à couverture rigide.

Description

Le livre de base d'Obsidian se divise en 7 chapitres, qui ont chacun en guise d'ouverture une petite nouvelle, dont la trame se prolonge de chapitre en chapitre.

Le premier chapitre, "Ere Obsidian" (36 pages), présente l'histoire secrète de notre Terre, depuis l'apparaition des premiers Kultes, jusqu'à l'Apocalypse, en 2026, point culminant de plusieurs millénaires de corruption et d'influence daemoniaque. La période troublée qu'a vécu l'humanité depuis, jusqu'à l'époque à laquelle se situe le jeu (2299), est également décrite.

On trouve ensuite la description de l'environnement du jeu : la Zone (structure, citoyens, Loi, vie quotidienne, technologie), et les Terres Dévastées, aux mains des Daemons.

Le second chapitre, "Personnages" (26 pages), contient à la fois des conseils et suggestions au MJ (Narrateur), et les règles de création des personnages. On y trouve donc plusieurs Ethos (concepts de base) parmi lesquels le joueur choisira, les vécus qui enrichiront l'idée de base, et la méthode pour définir totalement le personnage.

Le troisième chapitre, "Règles" (32 pages), présente les mécanismes du jeu. On y trouve la description des caractéristiques et compétences, les règles de combat, de conduite, ainsi que d'autre points de règles permettant de traiter : les radiations, les maladies, les voyages sous forme d'Esprit, le transfert d'énergie spirituelle, l'humanité (la mesure chiffrée de l'humanité d'un personnage), les portails des Enfers, la terreur, et l'installation d'équipement cybernétique.

Le quatrième chapitre, "Habitants de la Zone" (56 pages), passe en revue trois éléments vitaux du background d'Obsidian : les Mystiques, leurs philosophies, et leurs pouvoirs (les Rituels), les Adeptes, Kulte par Kulte, et leurs pouvoirs (les Convokations), et les Corporations (structures, classification, et Ressources de leurs membres).

Le cinquieme chapitre aborde, sous le titre "Instruments de pouvoir" (38 pages), le commerce, le coût de la vie, les soins médicaux, et la monnaie de la Zone. En plus de ces éléments de la vie quotidienne, on trouve une liste de matériel, d'armures, d'armes à feu, de véhicules, d'équipement cybernétique, de dispositifs d'alerte et de protection pour les bâtiments, ainsi que de drogues et de poisons.

Le sixième chapitre, "Antagonistes et Protagonistes" (22 pages), détaille les principales Corporations, la Loi (nom des forces de police, suréquipées et surarmées), les Darchomen (nom des premiers Mystiques, qui ont gagné la clandestinité afin de continuer la lutte masqués), et les religions pratiqueées dans la Zone.

Le septième chapitre, "Appendices" (32 pages), décrit plusieurs artefacts, et contient un scénario d'introduction avec personnages pré-tirés (de nature Kultistes), "La Fraternité Humaine". On trouvera en outre un glossaire, et une feuille de personnage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

FX  

Obsidian paraît être l'éniène jeu de rôles utilisant des éléments vus et revus. Quand on gratte la croûte, on cherche le supplément qui va bien, parce que l'ensemble est vraiment sympa autour d'une table de jeu, entre les intrigues de Kultes, les dilemmes moraux, et un milieu bien violent...

Le mélange est unique, et si ce n'est pas le jeu de l'année, c'est un très bon passe temps.

Sherinford  

Voilà encore un jeu de rôle très optimiste : après l'apocalypse, ce qui reste de l'humanité se retrouve cloîtrée dans un gigantesque immeuble qui atteint la stratosphère...

Bon, essayons de rester positif : mis à part la traduction qui est d'une qualité assez approximative (attention : entendons nous bien, il s'agit d'une traduction trop littérale qui rend l'ouvrage très difficile à lire), il s'agit d'un jeu relativement bon qui ravira sans doute les amateurs de jeux daaarks (dont je fais partie) qui auront le courage de travailler un minimum le background.

Le septième cercle serait cependant avisé de s'offrir les services d'un relecteur afin que ses jeux soient non seulement intéressants, mais également lisibles...

Nawak  

Obsidian est un jeu bâtard, au croisement de 3 genres : le post-apocalyptique, le cyberpunk et l'occulte.

De la forme se dégage une forte impression d'amateurisme : outre des fautes parsemées de ci de là, rendant la lecture pénible, les polices sont mal choisies, une partie des graphismes et des illustrations sont de piètre qualité, et la mise en page est malhabile...

Heureusement, le contenu est vraiment bon, et vient relever le tout : un système simple, permettant ainsi de nous concentrer avant tout sur la narration, des combats mortels, qui feront réfléchir les PJ avant toute action brutale, et un background nickel-chrome, aux petits oignons.

Le jeu peut être développé dans diverses optiques : intrigues, explorations, enquêtes... Car même si les PJ sont nés et ont grandi dans "la zone", ce bunker défensif, le dernier bastion de l'humanité aux portes de l'enfer, ils n'y sont nullement confinés.

Accessible, ce jdr a un fort potentiel, et sera à mon avis jubilatoire à mener, comme à jouer. Bien sûr, il est trés "dark", et assez violent, ce qui le réserve à un public averti.

Perso, j'accroche vraiment. Dommage qu'il n'ai pas bénéficié d'un soin plus professionnel. Cependant, cela n'est pas rentré en ligne de compte dans ma note. Bonne lecture, bonnes nuits blanches et bon amusement.

bepher  

C'est vrai, la forme pourrait etre rebutante : de nombreuses images sont pixelisées, la mise en page est sans plus, le livre semble fragile, et certaines parties de la traduc sont bizarrement tournées, obligeant à une lecture très attentive.

Cependant, le jeu lui meme est très bon. Violent. Sombre. Cruel. Plein de diversité. Sans pudeur. Des règles pas trop prise de tête.

Bref, si vous voulez un jeu cyberponque daaark avec de la magie tout plein, jetez vous dessus. Vous voulez jouer des gentils pacifistes? Vous pouvez. Des méchants kultiste qui oeuvrent pour la destruction du monde? Pareil. Des corporatriste courant après l'argent vous branchent? Allez y. La création de perso vous le permet.

Maude  

Un jeu excellent.
Si vous aimez les jeux à l'atmosphère glauque qui vous prennent à la gorge avec un vague sentiment de claustrophobie et de paranoïa... ne cherchez plus, jouez à Obsidian.

J'ai beaucoup apprécié le travail du 7ème Cercle qui a su faire une traduction honnête (brumeuse comme l'était la version anglaise) avec une bonne présentation et des images de Shy superbes. Il y a une réelle amélioration dans leur travail qui devient de plus en plus professionnel.

Mais le plus important dans ce jeu, c'est l'ambiance : les humains nourrissent de leurs vices des hordes de Daemons qui a cause de certains pourris, se sont déversés sur la Terre. Les restes de l'Humanité se sont réfugiés dans une ville fortifiée, un véritable bunker hermétique. Le système politique est totalitaire mais tout est justifié par la menace des Daemons à l'extérieur. Bienvenu dans l'enfer sur Terre.

Grun La Falaise  

Alors que tout le monde s'attarde à souligner les défauts du plumage...
En ce qui me concerne, je dirais que je suis envouté ! C'est simple, j'ai actuellement 3 jeux à "éplucher" : Feng Shui, 7ème Mer et Obsidian.

La qualité "maquette" des 2 premiers est certe supérieure, mais moi ce que je vois, c'est qu'en une semaine, j'ai dévoré le bouquin, j'ai fait 7 pré-tirés (à 2 pages de background chacun) et écrit un début de campagne. En revanche j'ai pas beaucoup dormi ! Les PJ sont denses et concrets, le background EEEEEEENNNOOOOOOOOOORME et les "sorts" (Rituels et Convokations) sont fabuleux de richesse et de finesse (dans le sens où les combos sont multiples). Jamais vu ça en 14 ans de JDR ! Obsidian ça donne envie de faire jouer !!! Et quand votre MJ a envie de faire jouer comme un dément, qu'est-ce-que vous faites ?

soshi.h  

Un peu de kult, un peu de cyberpunk, un peu de... en fait un peu de tout !!! Mais les bons côtés des "tout". Un JDR à ne pas louper. Dommage que la présentation soit si bordelique et qu'il manque des infos dans le livre des règles (mais que l'on trouve dans ARKANES) et aussi que ARKANES même si il n'est pas très cher ait un format aussi ridicule. Autrement un JDR des plus intéressant que je connaisse, et au moins on n'est pas obligé de jouer le gentil palidin crétin et limite bisounours comme dans certains JDR.

Fab  

Excellent, tout simplement.
Rien qu'avec le livre de base, il y a des mois entiers de jeu à réaliser : le nombre incroyable de personnages qu'il est possible d'incarner additionné à la diversité des ambiances est un atout majeur d'Obsidian. En plus, les règles sont ultra-fluides, que ce soit les "classiques" (combat, compétences) mais surtout le "reste" (cybertechnologie, véhicules, rituels, ...).

J'ai juste une petite inquiétude sur la suite de la gamme, en espérant que les Terres Dévastées ne deviennent pas l'occasion de faire du Mad Max au détriment de l'ambiance mystique qui est un des gros points forts du jeu. Mais c'est une (toute) petite inquiétude...

Allez-y, c'est du tout bon!

sheol  

J'ai critiqué le supplément Arkane mais pas le livre de base! Aussi je rectifie : Obsidian est le jeu que j'attendais depuis ma naissance, nous étions faits pour nous rencontrer (je ne pense pas être le seul). En effet, voilà enfin une ambiance dark au service d'un monde pourri. Cet univers glauque et cybernétique me transcende. Le concept de loi toute puissante se servant des médias est très sympa aussi. Bref, vous l'aurez compris, j'adore le background.

Si je devais dire du mal de ce livre voilà ce que je dirais : la fiche de personnage est incomplète (comme pour la plupart des jdr), il manque la place pour mettre ses motivations par exemple. Les règles sont parfois un peu complexes et obscures (essayez de customiser une voiture par exemple), de plus les noms de daemons et kultistes font un peu rigoler, je préfère les écrire normalement (en plus c'est plus simple pour le correcteur ortographique quand on tape son scénario sur pc). Mais tout ceci ne sont sont que des vétilles. Le seul veritable reproche à ce jeu est "pourquoi le livre n'est-il pas plus gros". Il va falloir attendre les suppléments qui n'ont pas l'air très pressé d'arriver pour compléter ce monde si riche.

En résumé, ce jeu s'adresse à tout type et niveau de joueur, il permet moults types de scénarios (du doomlike jusqu'à la guerre des salons corporatistes en passant par les enquêtes mystiques), il est facile à prendre en main aussi bien pour les joueurs que pour le mj et l'ambiance est terrible, vivement les prochains suppléments!

Dragounet Schyzophrene  

Obsidian, magnifique jeu ô combien sombre et désespéré, un pur jeu survivaliste... un jeu comme je les aime... Que dire, pourquoi ne lui ai-je pas mis 5 si c'est un jeu que j'aime beaucoup??? C'est simple, la version française d'Obsidian contient un nombre impressionnant de bugs!!!!

Des erreurs au niveau de l'écriture, à se demander s'il ne faut pas avoir cryptographie au niveau 20 pour pouvoir déchiffrer deux phrases qui se chevauchent... Ensuite mais où est passé le chapitre réservé aux démons présent sur la version americaine D'APOPHIS CONSORTIUM, et ben 7ème Cercle veut en faire un supplément pour nous faire cracher plus...

Le livre en lui-même, avec sa couverture en carton, a une reliure pas très solide, il faut se méfier car les pages voudront vite aller faire un petit tour hors de votre bouquin. Ensuite le scénario inédit écrit par Mika Skaritah (pardonnez l'orthographe) a des airs de baclé...

Malgré cela le jeu en lui-même possède un background en béton, de belles illustrations, des idées de scénar multiples, bref que du bon pour rattrapper les défauts de la version française, qui malgré cela mérite un quatre amplement mérité car les jeux Post Apocalyptique, horreur, mystique, biblique!!! C'est rare, voire le seul sur le marché... Bref du bon boulot que ce jeu.

Daemone Dens  

Le 13/04/03.
Hello... Il est vrai que les nombreuses fautes d'orthographes et la qualité médiocre de certaines images sont inexcusables quand on voit que le livre de base coûte 36 ¿. Ils ont osé mettre le nom de 5 personnes en relecture !

La mise en page laisse également à désirer puisque de nombreuses informations sont disséminées aux quatre coins du bouquin de manière "quasi-aléatoire", à tel point qu'on n'arrive pas à les retrouver alors qu'on est persuadé de les avoir lues. Tout est parfaitement compréhensible et clair, mais la trop grande richesse des informations et leur éparpillation à travers les 283 pages donnent une impression de confusion et de difficulté à les assimiler, à tel point qu'il est vivement conseillé de lire 2 ou 3 fois le livre en entier pour retenir les données intéressantes et bien s'imprégner de l'ambiance du monde. Afin de palier cette "anarchie" j'ai même été obligé de rédiger un index détaillé du livre, disponible sur mon site.

Bien que cela soit dû la qualité passable du bouquin en VO, le 7ème Cercle aurait dû faire un réel effort pour supprimer ses défauts. La traduction était justement le bon moment pour le faire. Malheureusement Obsidian fut leur deuxième jdr traduit, alors que la boîte n'avait que quelques mois. Du coup il a maheureusement subi les erreurs de débutants dans le métier.

On se retrouve maintenant avec un contenant vraiment médiocre et cela est fort dommage, car çà lui fait une très mauvaise réputation : qui aurait envie d'acheter un livre bourré de fautes d'orthographes et mal mise en page ?

Bref les débuts un peu "laborieux" du 7ème Cercle ont entâché Obsidian irrémédiablement. Ca me fout vraiment les boules, parce que depuis que je mène à Obsidian, je ne fais même plus attention à ces défauts, alors que la première chose que les gens voient et disent au sujet d'Obsidian c'est "c'est quoi cette qualité de merde ! C'est limite du foutage de gueule !" Du coup les Narrateurs se tournent vers des jdr super jolis comme Nephilim, DD3, Prophecy, Fading Suns qui sont très intéressants et qui ont une présentation quasi irréprochable...

Pourtant on passe vite ce cap en regardant le contenu, car finalement c'est çà l'essentiel. Obsidian est un jeu vraiment excellent :

- Son background est génial, avec la façon dont les auteurs ont retravaillé l'Histoire de l'Humanité pour arriver à l'Apocalypse en 2026, à la venue de la Grande Divinité en 2072 qui a engendré les Mystiques (on pourrait les comparer à des Jedis) et à la forteresse ultime (la Zone) d'un niveau technologique futuriste en 2299 (le présent)... C'est vraiment sympa à tel point qu'il est très tentant de faire jouer une mini-campagne one-shot en l'an zéro avec la venue du Daemon Christ (Jésus) sur le Plan Terrestre, ou en 2025 un peu avant que les hordes daemoniaques ouvrent des Portails pour déferler des Enfers, ou encore en 2072 lors de la Naissance des Mystiques...

- L'ambiance actuelle de la Zone est vraiment particulière, avec la Guerre des Divinités qui oppose les Cercles de l'Enfer aux Mystiques : complots machiavéliques, manigances occultes, lutte désespérée pour endiguer la corruption daemoniaque... Sans compter la Loi (la police) qui est obligée d'utiliser des méthodes musclées quasi-dictatoriales et qui fait tout pour cacher aux citoyens l'horreur de la réalité en contrôlant les informations. Au delà de ce combat du Bien contre la Mal, viennent s'entremêler les rivalités des corporations, les mystères des sociétés secrètes, et le paradoxe de certains Kultistes (des humains ayant pactisés avec les Daemons) qui aident l'Humanité pour d'obscures raisons. Les Kultistes tuent des gens pour capturer leurs âmes et les échanger auprès des créatures infernales contre des pouvoirs (les Convokations)... Malgré les apparences d'une économie prospère et d'une forteresse imprenable, la survie de l'Humanité est réellement en danger, ce n'est qu'une question de temps. Bref ce cadre de jeu permet de créer une multitude de scénarios originaux. Sans compter qu'on peut également jouer à l'extérieur de la Zone, dans le paysage apocalyptique des Terres Dévastées qui offre une vision complètement différente du monde d'Obsidian.

- Le système de jeu est simple, un peu trop parfois : la règle d'Esquive est un peu bill. Les combats sont réalistes car mortels. Les règles sont équilibrées, à tel point qu'un Mystique, un Kultiste et un bon combattant ont autant de chance de s'entretuer, et peuvent tous trouver leur utilité dans l'aventure. Le système de création de Personnages est assez rapide et permet de créer des Personnages expérimentés dans leur domaine, même parfois trop si le Narrateur ne met pas le holà. Le fait que l'on puisse jouer un Mystique, un Kultiste ou un citoyen "ordinaire" permet d'aborder toutes les facettes du monde. On n'est pas limité par un jeu où les PJ sont des "loyal-bons".

Le livre de base regorge d'une richesse d'informations, avec de nombreux secrets, plus de deux cents pouvoirs (Rituels et Convokations)... Mais ce que j'aime le plus dans Obsidian c'est que cet univers est une source d'imagination incroyable. Il ne faut pas s'attendre à un jeu "pré-mâché" avec des tonnes de suppléments. Le livre de base est très dense et se suffit à lui-même pour créer de nombreuses campagnes. De plus le monde est décrit de telle sorte qu'il laisse suffisamment de liberté pour que chaque Narrateur puisse se faire sa propre vision du monde, telle qu'il aimerait le jouer. On ne se retrouve pas "emprisonné" dans la vision officielle des auteurs comme dans certains jdr où tout est figé, écrit noir sur blanc, sans possibilité de le modifier si l'on veut rester dans la "storyline officielle". Obsidian est tout autre ; la liberté qu'il laisse et les secrets et les exemples proposés stimulent l'imagination et donnent vraiment envie d'inventer et de développer davantage de choses : des corporations, des sociétés secrètes, des scénarios... On pourrait cependant reprocher que cette liberté est un peu trop grande, car le livre n'aborde pas directement certaines questions essentielles que se posent les Narrateurs : comment les gens font pour rentrer illégalement dans la Zone, comment font les Kultistes pour se balader avec des Artefacts dans les rues sans que personne ne le remarque, comment font les Daemons pour survivre malgré leurs Plaisirs Nourriciers, comment les Kultistes arrivent-ils à gangréner les corporations importantes et même le gouvernement ? Mais en fait les éléments de réponse sont dans le livre, en regardant les Convokations et les Rituels, et en réfléchissant un minimum, on arrive à trouver des explications tout à fait réalistes et concrètes. Mais effecivement il faut réfléchir un peu parce que ce n'est pas donné sur un plateau d'argent.

Ce qu'on pourrait reprocher c'est un manque sérieux de suivi de la gamme, car Obsidian a pris UN AN de retard depuis qu'il est sorti ! C'est énorme. Mais apparemment le retard est en train d'être rattrapé, avec la sortie du supplément consacré au Terres Dévastées avant l'été 2003, et du supplément consacré à la Zone en décembre 2003. Il semblerait que la gamme reparte à nouveau après un début très difficile.

Bref pour résumer rapidement, ce mélange de Kult, INS/MV, Shadowrun, Dark Earth, inspiré des films Judge Dredd, Star Wars, Alien et d'une pointe de Final Fantasy, est vraiment excellent. Ne restez pas focalisés sur la qualité du contenant, grattez un peu et vous verez un super bon jdr. Je ne mets que 4 dés parce qu'il faut seulement noter le livre de base, et à cause de son contenant il ne mérite pas 5 sur 5. Par contre si je devais juger le jdr Obsidian dans son ensemble je mettrais 5 sur 5 sans aucune hésitation...

Wyatt Scurlock  

Bon, soyons clair. Le livre de base comporte beaucoup de coquilles. Ceci dit, personnellement, elles ne m'ont pas particulièrement gené lors de mes lectures de ce livre de base. C'est pourquoi, sans les ignorer, je me permets néanmoins de mettre la note maximum à ce jeu qui assurément la mérite. Pourquoi ? Et bien parce qu'il est potentiellement un des meilleurs jeux disponibles, rien de moins. Cette petite perle de noirceur futuriste, si discrète parmis les pointures célèbres (Cyberpunk, Shadowrun et autres...) cache en fait un des jeux les plus novateurs et originaux du marché.

Une telle assertion doit paraître pour le moins exagerée. Et pourtant il n'en est rien. Obsidian renferme un background incroyablement puissant qui permet de jouer sur différents thèmes sans pour autant être fourre-tout. Cyberpunk horrifique, habile croisement de Blade Runner et de Hellraiser, l'univers est riche et très cohérent. Suffisament décrit pour en avoir une idée et en même temps suffisament vague pour pouvoir en faire un monde personnel. Ce juste milieu, aussi appréciable que stimulant, permet de donner au jeu ses spécificités (enfer, Daemons, religion, Kultes) et de les intégrer chacun à sa manière sans pour autant avoir à craindre de sortir du canon officiel (à moins de verser dans l'absurde).

Cet univers sombre et mystique est le terrain de scenarii aussi divers que variés. De la chasse à l'artefact occulte dans les sombres allées du secteur IV aux explorations flippantes de complexes des Terres Dévastées tombées aux mains (pattes, serres ?) des Daemons, on peut alterner horreur pure, quête spirituelle et religieuse, guerres corporatistes ou enquêtes occultes selon ses choix. Obsidian permet également quelque chose de plutôt appréciable, à savoir d'incarner un Kultiste, qui n'hésitera pas à damner des esprits humains dans sa volonté de puissance. Et là encore, pas forcément de manichéisme si l'on aborde cet aspect sous un angle plus pragmatique. Obsidian est un monde dur et sans pitié, chacun fait ce qu'il peut pour s'en sortir et incarner ce type de personne est dépaysant. Après tout, dans ce monde sauvage à l'extérieur et dictatorial dans la Zone, certains n'ont pas besoin d'être Kultiste pour faire des horreurs. Ce ne seront donc les grand méchants de vos scenarii que si vous le désirez, preuve s'il en est de la souplesse de l'univers présenté.Bref, inutile de s'étendre plus davantage. Si vous aimez l'indus (la musique, pas le fleuve) et les thèmes mystico-occulto-futuristes, alors n'hésitez pas.

Le livre de base, de part sa souplesse (comme je l'ai déjà signalé) se suffit amplement à lui même. A condition que le narrrateur (MJ) se sente près à s'investir dans les finitions de SON monde. Il faudra fignoler, travailler un peu pour donner à l'univers ses petits détails qui viendront sinon à manquer. Ce n'est qu'à ce prix qu'Obsidian révelera sa substantifique moelle et son originalité. Car il en a à revendre le bestiau. Les suppléments américains englobent une description de la Zone, des Terres Devastées, une nouvelle ainsi que les Daemons. Le jeu en lui même mérite néanmoins toute votre attention si vous appréciez les thèmes qu'il aborde. Esperons que la gamme va néanmoins se développer. Les voies de la Boite Abyssale sont impénétrables.

blueBy  

J'ai cramé 35 euro avec ce bouquin... Je me suis dit chouette un postapo vraiment hard bien bourrin où l'on peut ajouter de bonnes intrigues... Sans vouloir dire que c'est faux, le jeu ne vous donne pas les moyens de ses ambitions. Bien sûr il y a un bon fond, mais le reste ne tient pas.

Tout d'abord, le livre en lui-même. Je tiens à prévenir certains achats compulsifs, le produit est trompeur : On commence par une jolie couverture innédite par rapport à la VO, on se dit "Voilà une bonne chose" puis on ne pense pas à regarder l'immondice de l'arrière du livre. On croirait vraiment l'arrière d'un mauvais fanzine qu'aurait fait mon petit frère sur son JDR pokémon. De même, on ne remarque pas l'arête du livre qui n'est pas centrée et qui fait plutot sale une fois dans la bibliothèque. Pour conclure sur ce point je ne dirais pas bravo, on est pro ou on ne l'est pas lorsque l'on fait un livre.

Puis rapidement, on feuillette l'ouvrage. On remarque quelques dessins plutôt pas mal des titres évocateurs qui font réver les MJ puis on achète. Ne faites pas comme moi ! Regardez TOUS les dessins, vous remarquerez qu'on est loin d'en avoir à toutes les pages, de plus vous remarquerez aussi rapidement que la maison d'édition a décidé d'amortir au maximum le prix du livre en les imprimant sur des imprimantes lasers (qui ont tendance à pixeliser un maximum les dessins). Et oui, dans le lot, on en retrouve un certain nombre qui sembleraient toujours sortis du fanzine de mon petit frère qui ne sait visiblement toujours pas se servir du scanner... Dernier point dans cette partie, l'orthographe : visiblement, mon petit frère a encore frappé... Je comprend que nous, rôlistes, nous ne sommes pas toujours gatés dans le domaine orthographique, mais lorsque l'on essaye de publier un livre, on pense à ne pas envoyer la version non corrigée à l'imprimeur... Ainsi, mêlés à l'orthographe des plus subtile on retrouve des coquilles de traduction, et on reconnait l'esprit de la traduction au kilomètre. Ainsi, on retrouve des sorts (qui sont classés dans l'ordre alphabétique) qui font référence à des sorts soit disant déjà évoqués (car ils étaient avant dans la VO d'obsidian), mais pas de bol, ils se sont retrouvés après. Je chipote, mais j'aime bien me moquer de mon petit frère.

Maintenant, je vais m'attaquer à l'univers. Il est très bien, l'esprit est vraiment super, mais pour 35 euros, j'aurai voulu plus de 10 pages de background utilisable pour le jeu... On ne sait rien sur la zone si ce n'est comment elle a été créée. N'espérez pas trouver un dessin d'elle, vous n'en trouverez qu'un qui ressemble plus à un couloir de métro qu'au dernier bastion de l'humanité. Donc on vous vend un livre pour que vous ne puissiez pas jouer sans inventer un (trop) grand nombre de choses. La magie quant à elle est pas mal, des règles simples, pratiques, mais pourquoi en parlent-ils autant !!! Je fais quoi de mes joueurs qui ne sont pas kultiste ou autre mago ? On n'a rien pour eux. Les redondances sont trop nombreuses, on a le sentiment de lire 50 fois la même chose sans jamais trouver les points qui nous intéressent.

Ultime point avant que j'aille retrouver mon petit frère : les règles. Rien à dire si ce n'est qu'elles sentent le moisi. Vive le Système StarWars que l'on modifie pour dire que le jeu a son propre système. Au final, ça laisse un goût de vieux mélangé à un goût de ils se sont pas foulés.

Pour conclure, Obsidian est l'archétype du jeu vraiment exellent qui mériterait un bon 5/5 si tout un tas de boulettes ne venaient pas le plomber. On en passe une ou deux, puis on finit par dire: "c'est des pros ou mon petit frère qui publie ce livre ?"

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :