Contenu | Menu | Recherche

Au commencement l'univers fut créé. Et puis on a commencé à recenser les JDR...

Atlas

.

Références

  • Gamme : Nothingness
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Lulu.com
  • Langue : français
  • Date de publication : février 2012
  • EAN/ISBN : 978-1-4170-4520-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 382 pages à couverture souple.

Description

L'Atlas n'est rien de moins qu'une description du monde de Nothingness dont il couvre l'intégralité. Il en décrit les différentes entités politiques, et comprend de nombreux encadrés présentant des personnages de l'histoire du monde, sous le titre Légendes de Weröl. La plus grande partie de ceux-ci sont d'anciens personnages, les prénoms des joueurs leur ayant fait prendre vie étant précisés à chaque fois.

Le livre est décomposé en quatre parties : une présentation générale du monde, puis une pour chacun des trois continents. Ceux-ci sont le continent principal, le plus peuplé ; le continent des Atlantes disposant d'une haute technologie ; et un continent dévasté.

L'ouvrage débute par une page d'avertissement, une double page contenant les crédits et le titre, et par un prologue constitué d'une nouvelle de deux pages. Une table des matières détaillée de 5 pages précède le premier chapitre.

La Présentation générale (21 pages) commence par fournir quelques données géographiques : description générale des trois continents et de leurs zones géographiques principales, ainsi que rôle des mers qui depuis des événements ayant bouleversé le monde sont devenus acides et donc hostiles à la vie. Elle se poursuit par la mythologie du monde, qui en retrace les principaux événements au travers de ses différents âges. Puis la cosmogonie met en lumière les trois principaux astres du monde de Weröl ainsi que les principaux calendriers de cet univers et les conversions des uns aux autres. Les langues les plus parlées sont également passées en revue, et une vingtaine  d'organisations, pour la plupart transnationales, sont évoquées, telles que cultes secrets, réseaux d'espionnage, guildes de bardes, confrérie de tueurs de dragons, ou congrégations religieuses.

La première partie, Terra Mater, est la plus importante de l'ouvrage avec ses 216 pages. Elle débute par une carte du continent (2 pages), un tableau des temps de voyage entre ses principales villes (4 pages) et par une chronologie récapitulative de son histoire riche en rebondissements (7 pages). Puis chacune des entités qui ont place sur ce continent sont décrites. Un schéma commun est utilisé : données techniques comprenant la taille de la population et la composition des armées, taille physique, capitale, langue, villes principales avec leur populations, blason et religion, puis description générale de la géographie, du climat et des foyers de peuplement, organisation de la société du point de vue politique, religieux et judiciaire, et enfin culture. Le plus souvent une annexe traite de la ville principale de la région, avec essentiellement une description physique, carte à l'appui. Des encarts, appelés "Fragments de Weröl", d'une ou deux pages, donnent des textes d'ambiance, la plupart du temps sous la forme de lettres.

Les entités traitées sont :

  • Les royaumes du Ponant, surtout humains, dont certains ont dû prêter allégeance aux elfes noirs, et qui sont d'inspiration méditerranéenne ou européenne.
  • Les royaumes du nord, dominés par les elfes noirs dont le roi possède une bague lui permettant de détruire instantanément des armées entières. Ils sont constitués d'un ancien royaume elfe, des terres des trolls et bien évidement de l'empire souterrain des elfes noirs, ainsi que des royaumes des nains qui résistent encore, et d'une zone contenant une porte vers le plan du dieu pancréator.
  • La région des grands lacs qui, depuis que les mers sont devenues acides, concentre le trafic de marchandises. Elle inclut une cité Altante servant d'ambassade auprès des puissance de Terra Mater ; différents royaumes dont un s'est spécialisé dans la magie ; et un royaume dominé par les Korrigans.
  • Les terrae nanticae, zone non revendiquée par les principaux pouvoirs, où tout un chacun peut se forger son domaine, et servant de tampon contre les incursions des monstres issus du chancre néantique.
  • Les royaumes du sud dominés par des archidémons, des djinns et une constellation de royaumes reptiliens.
  • Les royaumes d'orient abritant des peuples divers regroupés en une mosaïque de petits états, mais aussi  des royaumes nains, des zones dominées par les trolls, des états fondés par des exilés de l'ouest,  et enfin l'Empire Daï, d'inspiration asiatique et réputé commandé par un dragon et l'empire des Sylphes du nord.

Le continent fabuleux d'Atlante (50 pages) débute de la même façon que le chapitre précédent : par une présentation générale avec carte, temps de transport et histoire. Puis l'organisation politique et administrative de l'empire, avec essentiellement ses institutions de défense et d'espionnage, est exposée. Les aspects sociétaux sont ensuite examinés. Ils sont dominés par le fait que les marées recouvrent une bonne partie des terres, ce qui pose de nombreux problèmes depuis la changement de la nature de la mer, par des averses tropicales, mais aussi par un contrôle de la société très important et une lutte contre les attaques des Wolfynxs voisins. Une maîtrise de la technologie et de la magie inégalée ailleurs permet aux atlantes de survivre dans des conditions hostiles. Les autres peuples, qu'ils sont Wolfynxs, nains ou trolls, sont rapidement traités.

Terra Negra, le continent dévasté (76 pages) est recouvert à quatre-vingt pour cent d'une épaisse couche de poussière grise, résultat d'une guerre entre les dieux. Il n'est plus peuplé que par les royaumes primates et par les restes de l'empire d'Abalonne devenus un morcellement de fiefs rivaux. Si les royaumes primates sont rapidement passés en revue, la civilisation abalonienne reçoit un traitement plus extensif avec histoire, société et géographie détaillées, de même que ses principales organisations politiques. Les deux autres royaumes, celui de Luna très peu peuplé et le technoroyaume de San sont également décrits, de même que le désert sans fin qui recouvre l'essentiel du continent.

L'ouvrage se termine par :

  • une annexe, le Monde Luth (2 pages) évoquant le royaume des lutins
  • un tableau (4 pages) récapitulant pour chaque pays les population, langue, monnaie, calendrier, armée et capitale
  • deux pages vierges
  • une page énumérant les suppéments de la gamme

Cette fiche a été rédigée le 27 mars 2012.  Dernière mise à jour le 15 avril 2013.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.