Contenu | Menu | Recherche

Pendant que vous bossez, nous on joue !

Neverwhere

.

Références

  • Gamme : Neverwhere
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Postmortem Studios
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2002
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre en couleurs de 76 pages.

Description

L'ouvrage se divise en huit chapitres distincts et contient de nombreuses citations issues du livre de Neil Gaiman :

Falling through the cracks (2 pages)
Ce chapitre est une nouvelle d'ambiance mettant en scène un conducteur de taxi confronté au Londres d'En Bas.

Introduction (2 pages)
Cette partie présente à la fois de manière synthétique le monde de Neverwhere en résumant son ambiance et ses thèmes très fantasy et les règles de vie qui sont celles de la ville souterraine ainsi que les principes du jeu de rôle.

The rules (10 pages)
Un personnage est donc créé en le décrivant de manière littérale et en utilisant cinq adjectifs qui vont représenter ses caractéristiques. Eventuellement, il est possible d'ajouter "très" devant un adjectif pour accentuer l'importance de la caractéristique mais cela prend alors la place d'un autre adjectif. Trois compétences déterminent le champ d'action du personnage. L'appartenance à une tribu est également un passage obligé de la création du personnage. Une description des 26 tribus est donc faite à travers un court descriptif, un knack (talent parfois magique) et l'équipement de départ de votre personnage. Les règles de base de la simulation sont expliquées : un d10 contre une difficulté allant de 4 à 18 avec une très grande influence des bonus ou malus accordés par le MJ en fonction des adjectifs définissant le personnage et de la manière dont le joueur décrit l'action qu'il essaye de réaliser. Soixante compétences sont listées mais non décrites et des règles d'expérience sont également dévoilées.

Narrator advice (3 pages)
Ce chapitre est constitué de conseils de maîtrise, principalement sur la manière dont le Londres d'En Bas peut être différent de celui d'En Haut, en particulier du point de vue des sens. Il traite également de la légèreté du système de jeu et de sa flexibilité qui peut être utilisée pour s'appuyer sur l'aspect descriptif du jeu de rôle. Ainsi, plutôt que de tuer un personnage, le MJ est invité au contraire à le faire survivre pour le bien de la narration. Enfin, l'underworld londonien ne fonctionne absolument pas avec de l'argent, mais sur le principe du troc.

Other cities & towns (2 pages)
Cette partie du livre donne quelques conseils pour extrapoler l'univers de Neverwhere en l'adaptant à d'autres villes, afin de créer une version d'En Bas pour une autre cité. Une astuce pour jouer dans l'esprit du roman sans pour autant explicitement utiliser le même background.

Sample adventure seeds (1 page)
Cinq synopsis sont ici offerts afin de faciliter l'écriture d'un scénario pour Neverwhere en utilisant les thèmes forts du décor de jeu.

Raven's mourning (2 pages)
C'est une seconde nouvelle d'ambiance qui raconte les pulsions de vengeance qui animent un puissant protagoniste de Neverwhere à la fin du roman.

London A-Z (48 pages)
Ce chapitre représente la plus grosse partie du livre. C'est en fait une encyclopédie du Londres d'En bas qui présente, à travers de courts articles classés dans l'ordre alphabétique, aussi bien des personnages incontournables que des lieux célèbres dans le monde souterrain.

L'ouvrage se termine par une présentation succincte de l'éditeur, une copie d'une lettre refusant à l'éditeur le droit de faire un jeu de rôle commercial sur Neverwhere ainsi qu'un index.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Cédric Ferrand  

Mouais bof... Les idées soulevées par le jeu sont intéressantes : la création du perso à travers des adjectifs part d'un bon principe. Mais le système de jeu se contente de dire "au MJ de donner des bonus en fonction de la description" et l'on se rend compte que le jeu ne possède pas de moteur en fait. Certes, le but est de faire disparaitre les chiffres et la simulation excessive, mais c'est pas aussi simple : le peu de règles qui sont présentes sont mal expliquées et l'on se retrouve avec un jeu de rôle sans réelles règles. C'est dommage car il existe des systèmes légers capables de simuler sans trop allourdir la narration. Du coup, on a plus l'impression de lire un sourcebook qu'autre chose.

La présentation du monde Neverwhere est toutefois bien faite, on prend plaisir à retrouver le charme du roman, mais ce n'est pas non plus un ouvrage qui réveillera en vous des sommets de fantasy. C'est une honnête adaptation rôlistique, le travail de narration est bien prémâché pour celui qui veut se lancer dans les souterrains du Londes d'En Bas... mais il faudra pour cela développer les règles, car en l'état, ce livre ne peut pas prétendre offrir un moteur de jeu fiable et complet. A moins que vous ne soyez un minimaliste, comme l'auteur : dans ce cas, vous allez adorer la légerté de l'ensemble.

Thomas B.  

Neverwhere est une adaptation fidèle de l'oeuvre de Gaiman : on y retrouve tout ce qui fait sa magie avec une sacrée dose de bonus. Si certains ajouts sont assez convenus (tout le développement des chats, chiens etc n'est pas top et sent trop le Underworld), d'autres sont assez sympas (Sister Saturday et Brixton le troll rude boy). Mon gros regret est la présentation de la totalité du background sur le format A-Z. Même si ça doit être pratique pour retrouver les infos, c'est assez désagréable à la première lecture.

Grand fan des systèmes simpliste, j'ai ici trouvé mon bonheur et rien ne vient déflorer l'onirisme du bouquin : on reste dans le flou artistique et c'est très bien. Les illustrations vont du "pas mal" au "fanzinesque" en passant par "Photoshop et ma copine goth sont dans un bateau" mais pour un produit gratuit on ne va pas chipoter.

Je terminerai la-dessus : Neverwhere est un .pdf gratos, et les auteurs -qui n'ont pas les droits- suggèrent un PAF de 7 dollars. Ça les vaux largement.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques