Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Akasha (Les)

.

Références

  • Gamme : Nephilim
  • Sous-gamme : Deuxième édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 2000
  • EAN/ISBN : 2-909934-88-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 110 pages.

Description

Cet ouvrage lié à la seconde édition entreprend la description des akasha, ou plans subtils : mondes imaginaires résultant de la cristallisation des rêves humains dans les courants de Ka-éléments. Ils constituent un ensemble de réalités parallèles accessibles aux initiés, et ceux qui les parcourent sont connus sous le nom de Pérégrins d'EntreMondes.

 

Ce livret contient dans une première partie toutes les clefs dont les Nephilim pourraient avoir besoin pour y accéder et s'y déplacer, ainsi que des informations sur leurs natures et sur leurs fonctionnements. Tous ces mondes sont issus en général de sources connues (historiques ou littéraires) et se répartissent en quatre catégories suivant leur position.

Les rives akashiques issues de l'inconscient collectif sont basées sur des modèles historiques.
Les écumes akashiques sont des créations dominées par un Ka-élément, ou sur les rêves et les fantasmes.
Les archipels pélasgiques sont formés d'univers d'inspiration antique. Plus anciens et difficiles d'accès que les précédents, ils sont considérés comme des étapes sur le chemin de l'Agartha. 0n y retrouve des terres mythologiques comme Avalon, El Dorado et bien d'autres.
La dernière catégorie, les aberrations, n'en est pas vraiment une, il s'agit d'akasha se délitant ou créées accidentellement.

La deuxième partie décrit deux mondes originaux pour chacune des trois premières catégories, et une aberration.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 26 décembre 2012.

Critiques

gregoire_lk  

Note liminaire : l'essentiel des informations parues dans ce supplément sont désormais directement intégrées dans le Livre du Meneur de Nephilim : Révélation. En bref, il n'a plus aucun intérêt aujourd'hui, sauf pour les collectionneurs. Enfin, après tant d'attentes, les Akasha (royaumes créés par les rêves) sont décrits dans Nephilim.

Une première partie de l'ouvrage aborde les Akasha sous un angle technique. Tout ce qu'il faut savoir pour plonger ses Nephilim-Joueurs dans les rêves de l'humanité et les faire évoluer entre les Akasha. De ce côté, rien à redire. C'est complet, bourré de bonnes idées et ça donne vraiment envie d'aller y faire un petit tour...
Sauf que... Les exemples donnés sont loin d'être exaltants ! Un Akasha sur la première Guerre mondiale, un autre sur la croisade albigeoise... mouais bof. Un essai fort intéressant par contre, c'est Romanza, qui montre ce que la mécanique propre des Akasha peut parfois créer, en dehors des rêves et des espoirs des hommes. Mieux qu'un long discours, une très belle incitation à se lâcher pour le meneur... même si le sujet aurait pu être autrement plus léger.

Parce qu'à bien voir ces exemples d'Akasha (tranchées et bourbiers, bûcher et hérétiques, néo-romains nazillons...), on a plus l'impression que ce sont les cauchemars qui servent de cadre aux explorations "akashiques". Un faux pas d'autant plus regrettable qu'à l'époque de ce supplément, le thème des Anti-Terres (des royaumes magiques nés des cauchemars, donc) avait déjà commencé à être abordé. On aurait donc pu tout au moins avoir un léger développement sur le sujet.

Mais comme je le disais en note liminaire, ce n'est plus très grave, parce que les règles de ce suppléments sont intégrées à Nephilim:Révélation où les Anti-Terres sont aussi gérées.

Tofkaër  

Les auteurs ont pris le parti de scinder l'extension en deux parties qui sembleront à plus d'un égard, antithétiques.

La première est le corpus de règles. Rapide, c'en est un bref survol sous la forme de questions - réponses ; on y aborde l'important : trouver un Akasha, y accéder, l'évolution du pentacle dans celui-ci, du simulacre, des Sciences occultes et de la stase. C'était assez décevant, il n'y a même pas trace des règles abordées dans les scénarii en Mnemos ! De plus, le pentacle du Nephilim reste en bloc, apparemment coupé des Akasha, et ne bénéficie que d'appendices qui progressent (à la manière de l'athanor en Alchimie).

D'accord, la chute d'Orichalka a formalisé le rapport des Nephilim aux Champs magiques, mais il n'y a rien sur l'Atlantide, rien non plus sur la Lune Noire, encore moins sur l'Eïdos. Paradoxalement, alors que l'Agartha Nephilim est autant le but à atteindre que la voie empruntée pour l'atteindre, les Akasha brisent cette harmonie : les Nephilim explorent les Akasha, ils n'ont pas de rapport essentiel ; la preuve, ils vivent très bien sans.

De même, les Akasha, aussi puissants qu'ils sont, n'attirent pas les Nephilim, les personnages qui y vivent sont avant tout de la galerie et ressemblent plus à de misérables pantins qu'à d'intéressantes créatures de Kabbale (pour rappeler que Multisim avait abordé ces questions par le passé). Bref, alors que le rapport du Ka aux Champs magiques pouvait trouver ici un véritable lieu de révolution, le lecteur ressort renforcé dans la conviction de l'irréductibilité du pentacle.

La seconde partie est une longue énumération d'Akashas, de différents niveaux ; c'est long, ennuyeux prétexte à une énième présentation de différents micro-univers. Qu'en est-il des relations analogiques entre Akashas ? Arkhemia aborde vaguement la question, c'est bien tout. Cela ressemble avant tout à une galerie.

Le Nephilim désireux de progresser vers l'Agartha par les Akashas peut repasser : ici, même les Archipels Pélasgiques n'abordent pas les rapports du Ka-Soleil aux autres éléments, la nature des Akasha ou quoi que ce soit comme connaissance sur les Akashas. Après lecture, ce fut une grosse déception : les Akashas sont un terrain de jeu de ce qui est déjà connu, en quelquefois plus puissant. La magie des Akashas disparaît derrière tout ça, mollement.

3/5 parce que c'est la seule extension sur les Akashas et qu'avec beaucoup de travail ça peut devenir quelque chose quand même. Joueurs, meneur y compris, à vos stylos et laissez-vous aller !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques