Contenu | Menu | Recherche

L'imagination n'est fertile que lorsqu'elle est futile (V. Nabokov)

Mutant City Blues

Références

Thème(s) : Super-héros

  • Système(s) utilisé(s) : Gumshoe
  • Ouvrages référencés : 2
  • Nombre de critiques : 1
  • Moyenne des critiques : 4

Description

Mutant City Blues (MCB) est une allusion directe à Hill Street Blues, une série policière des années 80 qui a marqué le genre et grandement influencé ses successeurs. Nous sommes dans un futur proche, dans une Amérique qui ressemble à celle de l'an 2001, mais qui a vu, dix ans auparavant, l'apparition d'une étrange épidémie (Ghost Plague). Celle-ci a laissé environ 1% de la population survivante doté de "super-pouvoirs" ; et puis la vie a continué comme si de rien n'était, ou presque.

Contrairement à d'autres univers abordant le thème des mutations, la société de MCB n'a pas réagi violemment devant l'existence des mutants : quelques lois, quelques émissions de télévision, c'est tout. Presque pas de vengeurs masqués, pas d'émeutes, pas de panique non plus, ce qui s'explique aussi par le fait que le "niveau" des pouvoirs en question reste relativement limité. Les quelques pouvoirs particulièrement puissants ou inquiétants (téléportation, invisibilité, etc.) sont soumis à un contrôle gouvernemental (des lois spécifiques sont votées), et il n'y a pas de danger de voir des sortes de demi-dieux arpenter les rues à la manière d'Aberrant ; globalement, le monde est bien moins bouleversé que dans Humanydyne.

Parmi les petits changements, justement, il y a la Heighten Crimes Investigation Unit (HCIU), l'unité policière spécialisée à laquelle appartiennent les personnages. Le HCIU est chargé d'enquêter sur tous les crimes dans lesquels des mutants sont impliqués (suspects ou victimes). Bien sûr, les personnages sont eux-mêmes des mutants et pourront utiliser leurs pouvoirs au cours de leurs investigations.

Côté système de jeu, MCB utilise le système Gumshoe/Détective déjà décrit dans Esoterrorists et Trail of Cthulhu, pour ne citer qu'eux. Les super-pouvoirs couvrent à peu près tous les classiques du genre mais la particularité réside dans la relation qui existe entre les différentes mutations. Celle-ci est exprimée sous la forme d'un diagramme (dit "de Quade", nom du scientifique qui l'a mis au point), qui sert à la fois durant la création des personnages et au cours des enquêtes, comme outil permettant d'établir le "profil" d'un mutant suspect. En effet, tous les pouvoirs d'un même individu sont forcément reliés entre eux sur le diagramme, ce qui réduit les possibilités de combinaisons.

Dans le diagramme se trouvent aussi des défauts, pendant "négatif" des mutations. Ces défauts, physiques et psychologiques, peuvent amener un mutant à la folie, à la mort, ou, dans le cas d'un enquêteur, à démissionner du HCIU.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Gamme Générale

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Mutant City Blues
première édition
Livre de basefévrier 2009Pelgrane PressPapier et Electronique
Mutant City Spies
première édition
Supplément de règles et de contextejuin 2015Pelgrane PressElectronique

Ouvrages recherchés

Hard Helix (date de sortie officielle : 2009-07-23)

Cette fiche a été rédigée le 15 août 2009.  Dernière mise à jour le 20 août 2012.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...