Contenu | Menu | Recherche

Where there's a whip, there's a way !

Slasher

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 256 pages.

Description

Cet ouvrage est un guide sur les tueurs en série, surnaturels ou non, dans le Monde des Ténèbres. Il est destiné à tous les jeux de la gamme mais l'organisation du livre, la mise en page et une partie du matériel est spécifique à Hunter : The Vigil. On remarquera que le supplément ne donne pas d'informations synthétiques (règles et univers) expliquant les différentes factions et pouvoirs des chasseurs pour un lecteur ne possédant pas le livre de base de Hunter : The Vigil.

Après une page de garde, une page de crédits, une page de sommaire et une nouvelle de 6 pages, Changeling, une Introduction (4 pages) explique le contenu du livre ainsi que ses objectifs : donner au meneur les outils pour intégrer des serial-killers dans sa campagne, mais également permettre aux joueurs d'en interpréter.

Après une seconde nouvelle, Carvin Jack (6 pages), et une illustration pleine page dans la veine de l'illustration de couverture, le chapitre un And there was blood (60 pages) est divisé en plusieurs sections. La première, A history of killing est un recueil de légendes, de récits et d'extraits de documents (journaux principalement) fictifs et réels ayant trait au meurtre depuis l'aube de l'Humanité. Ces récits sont classés du plus ancien au plus récent. Pour chaque grande période historique, des synopsis et idées de scénarios possibles sont donnés.

Dans Hunter versus Slasher, les auteurs livrent ensuite pour chaque faction de chasseurs et pour chaque "Tier" (les trois différentes échelles de jeu) décrits dans le livre de base, le degré de connaissance et le type de réaction face aux serial-killers.

La section se termine par la description de deux nouvelles factions : 

  • VASCU: une agence policière fédérale (échelle "Conspiracy") dont l'objectif est d'enquêter sur les crimes les plus odieux. La VASCU dispose notamment d'un pouvoir psychique d'investigation nommé "Teleinformatics", décrit dans le chapitre deux.
  • Un club privé de serial-killers, The Hunt Club (échelle "Compact").

Après une nouvelle (Cause and effect) sur 6 pages et une illustration pleine page, le chapitre deux, The mask and the knife (90 pages), permet de créer des personnages Slashers. Après une discussion sur la Moralité déficiente d'un Slasher, les archétypes et modus operandi des tueurs en série sont détaillés sous deux formes : d'abord leur version "humaine" mais aussi leur possible évolution surnaturelle.

  • Le Vengeur, un tueur assoiffé de vengeance et son aspect immortel et cyclique, la Légende.
  • La Brute, qui veut tout détruire, et son pendant impossible à arrêter, le Masque.
  • Le Charmeur, un séducteur dangereux et le Psycho, capable de prouesses particulièrement tordues.
  • Le Freak, déformé et bizarre, et le Mutant, évolution inhumaine et horrible.
  • Le Génie, froid et calculateur, et le Maniaque, ayant dépassé les plus grandes capacités humaines.

Le chapitre se poursuit sur des conseils et des règles pour créer ses propres Slashers ou les personnaliser au-delà des archétypes décrits précédemment, avec de nouveaux Atouts et Tactiques, telles que le Cannibalisme ou, encore, les armes improvisées servant à torturer et traquer ses victimes. Plusieurs Endowments sont proposés pour armer en retour les principales factions de chasseurs, dont les Teleinformatics de la VASCU.

Après une nouvelle (Three kill cult) de 6 pages et une illustration pleine page, le chapitre trois, Many shattered minds (76 pages), rassemble une série d'essais sur la manière de mener une campagne avec des Slashers. Les auteurs livrent ainsi un guide étendu sur la manière d’interpréter avec précision un serial-killer ou d'en chasser un. On trouve ainsi : des raisons pour les factions de chasseur d'enquêter sur un serial-killer, une analyse et typologie des scènes de crimes violents, la motivation des tueurs, l'évolution possible d'un chasseur devenant un serial-killer.

Les auteurs poursuivent en expliquant pourquoi et comment, règles à l'appui, un personnage pourrait continuer à être jouable avec une Moralité de 0, notamment grâce à un code de conduite personnalisé. Le chapitre se termine sur les portraits détaillés d'une vingtaine de Slashers, surnaturels ou non, avec histoire, illustration, idées de scénario, liens possibles avec certaines factions de chasseurs et statistiques à l'appui.

Le livre se termine par une feuille de personnage.

Cette fiche a été rédigée le 6 juillet 2013.  Dernière mise à jour le 22 juillet 2013.

Critiques

batronoban  

Autant vous le dire tout de suite : faut aimer le glauque, faut aimer les tueries, le sang, la violence, les tordus, les films de slasher - je veux dire, les plus sérieux, pas spécialement les plus ridicules - pour lire ce bouquin. Plus de 220 pages d'images et de textes morbides, qui ont pour objectif affiché de :

- rendre jouable des serial killers

- faire des PNJ serial-killers approfondis.

- faire des campagnes "Millennium" (celle de Chris Carter), "Profiler" et Silence des Agneaux, voir carrément Halloween/Jason.

Est-ce qu'il réussit son pari ? Oui, sans aucun doute. Il y a plus d'outils, de conseils et d'idées de scénario là dedans que de crabes sous un rocher breton. Mais j'avoue que sa lecture fut dure. Non pas à cause de l'ennui, car je ne me suis pas ennuyé en lisant ce gros tome, mais plutôt parce que par moments, j'avais le sentiment qu'ils allaient un peu trop loin dans le mauvais goût et que j'en avais un peu marre de bouffer du mot "kill" à toutes les sauces.

Honnêtement, 120 pages auraient suffi, avec les pouvoirs sympathiques des slashers surnaturels et quelques conseils. Je me vois mal faire jouer une bande de psychopathes qui adorent torturer, violer, découper et j'en passe. Après, vous me direz que jouer des vampires et autres garous qui butent des mortels à tour de bras, c'est parfois pas mieux. Mais là, c'est le thème même du livre : la tuerie.

Donc bon, je vais plutôt le prendre sous l'angle : vous êtes des enquêteurs, profilers, et vous recherchez des mecs du Hunt Club, qui font un concours de tuerie dans tout le pays. Là déjà, c'est plus sympa, et c'est vrai que le livre me donne tout ce qu'il me faut pour écrire un bon scénario avec de bons slashers - d'ailleurs, la fin du livre a une grosse galerie de PNJs touts prêts.

Autre chose : ce supplément a été écrit pour Hunter en fait, puisque même la mise en page est celle de la gamme Hunter et non WOD. Il y a pas mal de passages qui requièrent un minimum de connaissance des factions de Hunter et même des systèmes de pouvoirs. 

Par exemple, l'une des excellentes idées du livre est l'ajout de deux organisations concurrentes : la VASCU, en gros FBI chassant les slashers (hum hum) et Hunt Club, un club fermé de slashers. Forcément, ça donne tout de suite des idées de campagne !

Il y a aussi des conseils pour décrire et utiliser les scènes de crime. Voilà, c'est un bon exemple de ce que peut offrir ce livre, c'est vraiment sympa.

Niveau forme, comme je l'ai dit, quand vous achetez un supplément avec un titre pareil, faut pas attendre des fleurs roses. C'est un gros livre solide et très glauque. Amenez pas ça chez mémé, hein.

Je vais mettre 3, j'aurais mis 4 mais vu le faux label (Wod au lieu de Hunter...), vu le nombre de pages un peu trop élevé sur un tel sujet bancal, et la proposition de faire jouer des slashers, 3. Désolé pour le moralisme, mais j'assume.

 

Critique écrite en juillet 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques