Pentex Employee Indoctrination Handbook

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages en couleurs au format A5

Description

Ce Pentex Employee Indoctrination Handbook est conçu comme un vrai-faux document interne de la mégacorporation au service du Ver.

Il adopte un ton sérieux mais cynique, presque pince-sans-rire, et présente froidement certaines entreprises possédées par Pentex dans divers domaines, leurs projets et leurs méthodes de management et de recrutement. Il complète les informations données dans Book of the Wyrm et met à jour la précédente version du guide pratique de Pentex.

Les illlustrations ambivalantes présentent souvent la face publique de Pentex, bienveillante, et son côté monstrueux - comme des mineurs heureux de leur forage tandis qu’en arrière-plan l’un des leurs se fait exploser le ventre par des tentacules … Enfin des notes manuscrites de divers responsables ou Garous commentent certains textes et offrent des anectodes supplémentaires tout au long du guide.

L’objectif des auteurs est d’expliquer le fonctionnement de l’entreprise, la configuration de ses locaux, sa propagande et l’impact de son discours sur le public, ses stratégies anti-loups garous ainsi que ses plans sur le long terme. Le livre ne comporte aucune règle.

 

Après 1 page de titre et un sommaire de 2 pages, le livre débute par la présentation générale de la maison-mère grâce au Pentex Employee Handbook 2017 Edition (14 pages). Organigramme, bref historique précèdent la description pratique d’un batiment typique de Pentex - bureaux, terrain d’entraînement pour les équipes de choc, procédure de sécurité (badges, contrôles) mais aussi la couverture maladie proposée aux employées ainsi que les diverses sanctions en cas de faute. Pentex, au lieu de virer ses employés, par exemple, leur propose de devenir des cobayes pour diverses expérimentations ou un membre décérébré des équipes de choc para-militaires. D’ailleurs, on apprend qu’envoyer une telle équipe coûte très cher - deux au maximum sur le terrain en même temps, sinon le cadre qui les envoie risque des sanctions.

The Pentex Guide to Lycanthropes (12 pages) encourage les employées compétents à ne pas avoir peur d’affronter les loup-garous et explique plusieurs tactiques efficaces pour les tuer. Par exemple : kidnapper leur famille et les amener dans un piège, comme une fausse usine de Pentex. Le détournement de leur Rage et des idéaux de différentes tribus sont aussi mises à l’honneur. Un questionnaire-test complète ce chapitre.

Endron International (14 pages) présente l’entreprise leader dans le domaine de l’exploitation d’hydrocarbures à travers le monde. Endron prend soin de fournir aux familles du carburant pour leurs voitures, réalise d’impressionnants forages, profite de la levée des restrictions concernant la fracturation hydraulique pour percer dans ce domaine. La chaîne du pétrole est aussi examinée : le rôle des pipelines, supertankers et stations-services sont ainsi détaillées. Les auteurs mettent l’accent sur les dégâts contre-productifs causés par les attentats de groupes écologistes sur Endron : qui ramasse donc le mazout une fois la plate-forme coulée ? Heureusement, Endron a tout prévu : elle met en place d’étonnantes stations de recyclage sur les plages. Notons aussi que Endron investit dans les voitures électriques et les centrales au lithium.

Magadon Incorporated (12 pages) présente l’entreprise de Pentex produisant d’innombrables médicaments et traitements bénéfiques pour la santé de l’Humanité. Sa méthode pour montrer l’absurdité des contrôles étatiques est également expliquée. Ainsi, Magadon ne publie jamais ses résultats lorsqu’ils sont négatifs. Psychiatrie, traitement des nourrissons comme des personnes vieillissantes, clowns dans les hôpitaux pour enfants : Magadon s’occupe de tout, y compris des armes bactériologiques qu’elle aide à développer en laboratoire pour mieux créer de futurs vaccins à destination des populations. Les tests dangereux (mais nécessaires pour le bien de tous) sur les animaux, les sportifs ou les immigrés sont aussi abordés. Magadon ne s’excuse pas pour le coût élevé des médicaments qu’il fournit, car ils sont de haute qualité : il faut ce qu’il faut, et la production n’est pas gratuite. On notera que la firme prend tout de même soin d’envoyer des pillules à moindre coût pour l’Afrique, bien que de moins bonne qualité.

Red Network (14 pages) détaille le fonctionnement de ce vaste réseau de télévisions et de journeaux, qui cherche à publier la vérité vraie, rien que la vérité, et à dénoncer les fake news telles qu’elles sont. La journée type d’un journaliste est disséquée : comment se prémunir contre les coups du directeur d’information quand il n’est pas content, comment créer de l’information sur les terroristes omniprésents lors d’un jour sans évènement spécial… L’apparence des présentateurs est aussi codifiée (blonde pour les femmes, sans barbe pour les hommes, d’origine caucasienne par exemple) tout comme le but de certains programmes, comme Battle News accusée à tort de désensibiliser à la violence entre divers groupes ethniques, ou quelques talk-shows visant à expliciter mieux les news sur un ton tranchant, et accusés à tord par les gauchistes de violence verbale ou de déstabiliser le gouvernement.

Sunburst Computers (12 pages) produit d’incroyables ordinateurs, smartphones et tablettes enregistrant à distance toutes les données de l’utilisateur - y compris ses mots de passe - pour sa propre sécurité. Cette surveillance et la réutilisation des données des clients par Sunburst permet notamment de repérer rapidemment de jeunes loups-garous encore isolés. Le matériel est produit dans des pays où la legislation est souple, ce qui permet de profiter de l’efficacité du travail des enfants de la région (à partir de six ans). Les auteurs expliquent aussi le fonctionnement de la puce inoculée à tous les employés pour des raisons de sécurité et du contrôle des réseaux sociaux vis-à-vis de l’image de l’entreprise.

Tellus Entreprises (12 pages) publie des jeux vidéos à la pointe de la technologie - tellement passionnants que des joueurs meurent d’épuisement devant leur écran. Des nouvelles technologies permettent aussi d’introduire des proches ou des ex-petites amies dans le jeu, afin de pouvoir les tuer virtuellement de plein de manières possibles. Les FPS ou jeux multijoueurs sont testés à partir de situations réelles sur des fans hardcore, afin de reproduire fidèlement des blessures, par exemple, dans le jeu. Les employés sont encouragés à amener leurs enfants au travail, qui peuvent ainsi jouer à leur tour et dépenser leur argent de poche dans des jeux très adaptés aux jeunes.

Le chapitre se termine sur une publicité pour un jeu Tellus, un FPS ultra-violent : Biological Warfare.

Le livre se conclut sur une page de crédits.

Cette fiche a été rédigée le 4 janvier 2018.  Dernière mise à jour le 19 janvier 2018.

Critiques

batronoban  

Drôle et à la fois informatif - on a ainsi la liste des projets des différentes compagnies ainsi qu'un détail sur les locaux des QG de Pentex, ce livre assez particulier plonge dans le cynisme et la parodie mais sans en faire trop. On rigole donc pas mal, ou on grince des dents tellement ça rappelle des trucs scandaleux de la réalité vraie (piratage, utilisation des données publiques, pollution par certaines entreprises...). L'intérêt c'est qu'il permet aussi de faire des scénarios basés sur des humains qui sont employés de Pentex - voire des Parents ou des Garous sous couverture voulant infiltrer la société.

Bon, il est à mon sens indispensable de disposer en plus le Livre du Ver qui contient plein d'infos objectives sur Pentex.

Sinon c'est illustré avec humour et toujours bien adapté.

Pas du tout indispensable, disons à utiliser uniquement si vous centrez les choses sur Pentex ou comme un accessoire bien cool si vous êtes fan de Loup garou.

Critique écrite en janvier 2018.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques