Contenu | Menu | Recherche

Ceux que le gouvernement intergalactique appelle quand il ne reste plus aucun espoir

Valkenburg Foundation

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Un livret à couverture souple de 96 pages à reliure collée.

Description

Cet ouvrage est une campagne en cinq scénarios tournants autour d'une institution qui s'occupe de récupérer et de soigner les garous qui sont atteints de graves troubles mentaux et représentent donc un risque pour le maintient du Voile.

Un prologue, "Legends of the Garou : Shadow of the Wolf" (6 pages), est composé d'extraits du journal du docteur Leopold Valkenburg, fondateur de l'institution du même nom. Une introduction (8 pages) présente les lieux, l'histoire et le personnel de la foundation.

Le premier scénario, "When the Wolfsbane Blooms" (8 pages), est un simple scenario d'introduction. Le pack recherche un héros de son sept, disparu depuis trois ans. Il le retrouve, mais fou, interné à la Fondation. Ce sera l'occasion de leur proposer d'entrer au service de la Fondation Valkenburg. Le scénario 2, "Hostile Takeover" (16 pages), voit le pack envoyé à New York pour récupérer un Garou évadé de la Fondation et en crise. Mais il s'avère, une fois sur place qu'il s'est trouvé des alliés, dans la rue et dans les conseils d'administration, et que le temps presse avant que la situation ne devienne ingérable.

Lors du scénario 3, "Skins" (14 pages), le pack noue des liens avec un pack entier de garous dérangés mais inoffensifs, et à ce titre laissés libres aux alentours de la Fondation. Malheureusement, il apparaît rapidement que ce pack est traqué par des chasseurs, dont un avec des balles en argent, qui décapite et écorche ses proies. Il échappera au pack, en dépit de tout. Samuel Haight commence ici sa carrière de skindancer. Dans le scénario 4, "Weird Science" (20 pages), le pack doit, sans prendre le temps de se reposer après le scénario 3, se précipiter pour libérer un garou emprisonné et soumis à des expériences scientifiques dans un complexe gouvernemental. L'endroit est bien gardé et pénétrer clandestinement ne sera pas facile. Récupérer l'âme de la victime emprisonnée dans l'umbra encore moins.

Le scénario 5, "Dark Union" (14 pages), est l'occasion pour les personnages de découvrir l'origine de la corruption qui ronge la Fondation Valkenburg de l'intérieur, et de devoir finalement s'allier temporairement avec un pack des Danseurs de la spirale noire pour faire face au problème. Un coup de foudre d'une Danseuse pour un personnage compliquera encore le problème. L'appendice, "Characters" (3 pages), vient terminer l'ouvrage en donnant les caractéristiques des principaux membres de la Fondation.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 mars 2011.

Critiques

feanor  

Autant les scénarios et campagnes pour Vampire sont généralement médiocres, autant leur équivalent pour Werewolf sont réussis. La Fondation Valkenburg ne fait pas exception à cette règle, et propose un cadre de campagne original, qui peut s'intégrer parfaitement à une chronique, dans la mesure où les jeunes meutes à la recherche de renom sont souvent recrutées pour telle ou telle mission. Celle-ci vaut le détour.

L'asile de Valkenburg offre une ambiance d'horreur psychologique très particulière. Glauque, bien sûr, mais assez différente de ce qu'on trouve ici ou ailleurs (Cthulhu, par exemple), dans la mesure où les PJ appartiennent au personnel de l'établissement. C'est très intéressant, passionnant si le Maître y met suffisamment d'investissement. Les possibilités d'élargissement sont nombreuses (notamment vers certains Royaumes de l'Umbra). On trouvera ici de grandes occasions de roleplay, de l'enquête, des dilemmes moraux, des possibilités d'alliances surprenantes et, de manière inespérée, l'occasion de faire cesser la souffrance et l'injustice.

Attention à doser correctement le rythme des révélations de manière à faire progresser l'intérêt, le suspense, et l'horreur...

Critique écrite en mai 2009.

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

Une bonne petite campagne, avec des scénarios d'ambiances différentes et un fil conducteur en apparence sympathique : une fondation qui accueille des garous trop perturbés pour être en sécurité à l'extérieur.

Evidemment, la corruption ronge de l'intérieur, et la menace finale est surpuissante. Le thème du sacrifice est ici bien utilisé, surtout si la Danseuse de la spirale noire amoureuse a été bien gérée par le Conteur. C'est une idée originale et qui a du potentiel, à condition de ne pas laisser les joueurs tourner cela en ridicule.

Pour les autres scénarios, disons que certains sont plus subtils qu'il n'y parait et que la force et la rage ne peuvent pas toujours résoudre les problèmes, ce qui est tout à fait positif dans un jeu qui risque toujours de glisser dans le bourrinisme ultime.

Ce n'est pas non plus une campagne qui révéle des secrets essentiels, et elle ne fait pas avancer l'univers. Ceci peut être vu comme un avantage ou comme un défaut, moi ça me va. La présence de l'inévitable Samuel Haight, même au début de sa carrière, est un point négatif. Trop facile ! Il sert de méchant dans trop de scénarios, on va le croire omniprésent.

Critique écrite en octobre 2009.

Le Loup Qui Rôde  

Valkenburg Foundation est une campagne intelligente, originale, où l'action est toujours présente. Nous venons de terminer ses scénarios, et nous n'avons pas été déçus..

Ce que j'ai aimé :

+ Le pitch, au thème fort et tragique à la fois. On se rend tout de suite compte que les Garous ne sont pas que des tas de muscles féroces, mais des êtres partagés entre leur nature humaine et animale, leur raison et leurs instincts, et qu'ils peuvent souvent sombrer dans la folie tant leur vie est étrange (changement de forme, de comportement selon les phases de la lune, les passages dans l'Umbra, la frénésie...)

+ Les personnages rencontrés (moi je l'aime bien Samuel Haight !), et la révélation finale.

+ Une bonne campagne pour débuter dans l'univers de Loup-Garou, juste après un rite de passage par exemple. 

Ce que je regrette :

- le premier scénario n'en est pas vraiment un, à peine une intro qui dure une heure à tout casser.

- certains présupposés qui peuvent capoter en partie : l'alliance avec les Danseurs de la Spirale Noire par exemple, a complètement foiré avec mes joueurs, qui ont préféré demander l'aide des Garous du Sept du Coeur Pur. Ou une partie "enquête" qui ne sert à rien dans l'avant-dernier scénario, vu que les PJ savent dès le début du scénario où se trouve la fille qu'ils doivent récupérer, etc.

Valkenburg Foundation est une campagne bien conçue, intéressante, à l'ambiance tendue, qui pourra donner de grands moment autour de la table. Je la recommande vivement.

Critique écrite en novembre 2015.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques