Contenu | Menu | Recherche

Only after disaster can we be resurrected. (Tyler Durden)

Lord of the Rings Adventure Game

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte comprenant :

  • livret de règles (32 pages, couverture souple couleur)
  • livret d'aventure "Dawn Comes Early" (64 pages, couverture souple couleur)
  • livret de personnages pré-tirés et plans (32 pages)
  • carte couleur 56 X 86 cm (22" X 34") du Nord-Ouest de la Terre du Milieu (déjà éditée dans Middle-Earth Adventure Guidebook II, de la gamme MERP)
  • carte noir et blanc 43 X 56 cm (17" X 22") de Bree et des environs (plans détaillés)
  • 58 pions couleur (carton - à découper) avec 10 socles plastiques, 2 dés à 6 faces
  • feuille recto-verso de présentation du contenu de la boîte, des suppléments de la gamme LOR, et de MERP

Description

Les livres (ou films) de Bilbo le hobbit ou le Seigneur des Anneaux sont bien présents dans votre tête? Et vous voulez endosser l'espace d'une soirée (ou plus) la peau d'un hobbit comme Bilbo, d'un rôdeur comme Aragorn, d'un nain comme Gimli ou d'une elfe comme Galadriel? Et sans avoir à vous farcir des pages de règles hermétiques au profane que vous êtes peut-être? Et pour jouer dans un quart d'heure?

C'est l'objectif de cette boîte : elle contient de quoi jouer le plus rapidement possible sans connaître aucune règle de jeu de rôle. Elle s'adresse aux novices, joueurs comme meneur de jeu, et les guide pas à pas dans leur partie. Connaître un peu le monde (avoir lu un livre ou vu le film) est recommandé mais non nécessaire.

Le livre de règles ("Guidelines") présente le système, très concis. Avant tout destiné au meneur de jeu, le livre est clair et aéré. La création de personnages est présentée, ainsi que la résolution d'actions, conseils de jeu (pour l'aventure jointe, entre autres), etc. Une fiche de personnage vierge est présentée pour chacun des 9 types de personnage possibles, et elle prend un tiers de page.

Le livret d'aventure comprend une introduction sur le jeu de rôle, et le fonctionnement du livret. Puis le système de jeu est résumé brièvement, si bien qu'il n'est pas nécessaire de posséder ou d'avoir lu le livret de règles pour commencer à jouer.

L'aventure est divisée en scènes distinctes, elles-mêmes subdivisées en séquences numérotées. Le scénario est extrêmement linéaire, et la marge de manoeuvre des joueurs est limitée. Le résultat fait un peu penser aux "livres dont vous êtes le héros". La période de jeu correspond à l'avant-guerre de l'anneau, après l'aventure de Bilbo et les nains. 6 personnages pré-tirés sont proposés.

Ces personnages pré-tirés sont détaillés dans un livret à part : feuille de jeu, histoire. Des plans très détaillés sont également inclus, pour des scènes du livret d'aventure. Combinés avec les figurines de carton fournies, chaque scène peut être ainsi illustrée "en relief", et donc plus parlante. Les pions cartonnés comprennent (entre autres) les personnages à venir dans les autres aventures de la gamme, Darker than the Darkness et Over the Misty Mountains Cold.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 16 décembre 2012.

Critiques

Hervé  

Pour une introduction au jeu de rôle, c'est une réussite. On peut effectivement créer un personnage en quelques minutes et commencer à jouer très rapidement. Les règles sont vite apprises, et oubliées derrière l'aventure. Un novice (qui ne connaissait même pas Tolkien) que j'ai fait jouer s'est senti tellement à l'aise en un rien de temps, que lorsqu'il faisait une action, il avait pris l'habitude de lancer les dés sans s'en rendre compte...

Le meneur de jeu est lui aussi guidé pas à pas, et ne devrait pas avoir de mal à s'en sortir. Même s'il y a un ou deux restes de MERP/rolemaster, calcul complexe qui fait vraiment "out of place". Par ailleurs, il lui faudra apprendre à manier des situations en dehors de celles présentées dans les aventures de la gamme, très dirigistes ; mais il aura été préparé.

Pour un meneur plus averti, le système reste idéal pour introduire des novices au jeu de rôle. La feuille de perso (que j'avais francisée, remaniée et agrandie à 1 page avec gros caractères) m'a même été demandée pour servir de base à d'autres systèmes. Par contre, l'aventure proposée est tellement dirigiste qu'il vaut mieux l'oublier. Mais toute la gamme MERP est là, et il est facile de trouver ou d'inventer des scénarios pour débutants voire après. Et tous les suppléments parus après 1993 (exception : Arnor) contiennent les tables pour LOR.

Par ailleurs, pour ceux qui sont réfractaires au système de MERP/rolemaster, celui-ci a de sacrés atouts : il se fait vite oublier, et la magie est beaucoup plus limitée, et plus fidèle aux oeuvres de Tolkien. Et la simplicité du système le prête bien à toute personnalisation.

Et puis les cartes sont belles et bien faites. Et les personnages pré-tirés, même s'il ne servent pas, font d'excellents personnages non-joueurs, très détaillés. Particulièrement les portraits de Liz Danforth, qui me plaisent toujours autant! Par contre les autres illustrations sont plutôt médiocres. Personne n'est parfait...

The King  

Jouer dans les Terres du Milieu, c’est une ambiance avant même des règles, des personnages ou des aventures. C’est en tout cas mon point de vue. Après avoir développé un micmac informe à l’aide de son système générique Rolemaster, l’éditeur redresse ici la barre admirablement. Finis les fiches de perso s’étalant sur 6 pages, les multiples tables de dommages des armes ou les modificateurs interminables. Nous nous retrouvons tout de suite devant un agréable feu de cheminée dans un confortable trou de Hobbit, puis nous nous laissons guider.

Le système est simpliste et favorise l’immersion et est accompagné des superbes cartes et plans qui ont toujours été la force d’ICE. L’aventure est plaisante et tout à fait dans l’esprit, grâce à une grande qualité d’écriture. En effet, l’auteur ne se contente pas de présenter les diverses scènes de l’aventure, il présente aussi l’environnement immédiat dans lequel se situent les personnages. Se déplacer le long de la route qui traverse les faubourgs de Bree devient une scène visuelle mémorable. Et c’est là où même un rôliste d’expérience, après toutes ses années et tous les systèmes de jeu, se dit au fond de lui-même : « Comme il est agréable de revenir aux sources ! »

 

Critique écrite en décembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques