Contenu | Menu | Recherche

Ah, the pitter patter of tiny feet in huge combat boots

Code du Bushido (Le)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

B-1. Livret agrafé de 48 pages avec couverture cartonnée séparée.

Description

Ce scénario se présente comme un classique du genre, et pour cause, il ouvre la série des scénarios de type B-x traitant des thèmes proches du bushido (honneur, dilemnes, loyauté, etc.), en général plus axés sur le roleplay que l'action. Le scénario se décompose en trois parties ayant chacune un rythme propre, et permettra en définitive de faire jouer une cour d'hiver si les joueurs n'avaient jamais eu cette occasion.

Un petit appendice traite brièvement du clan de la Mante, un clan mineur, et présente leur école de bushi. L'intérieur de la couverture contient des plans indispensables pour le jeu et le fait que celle-ci soit séparé du livre rend les choses très pratiques pendant la partie.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 21 juillet 2010.

Critiques

Mirumoto Musachi  

Un bon scénario qui prendra toute sa saveur si le MJ y apporte quelques modifs. Je le conseille cependant à des joueurs expérimentés et plus préocuppés par les sentiments de leurs persos que par leur tableau de chasse.

Renoh  

Un bon scénario qui permet de mettre en valeur ce que les joueurs ont souvent du mal à assimiler: le code du bushido et l'honneur. De plus les PNJ ne manquent pas d'intérêt et les multiples fins possibles en font un supplément à considérer.

Ankh  

Je ne pensais pas écrire un jour une critique sur ce site mais la note moyenne accordée à ce supplément m'a convaincu de m'y mettre... Je n'irai pas par quatre chemins, pour moi "Le Code du Bushido" est un des meilleurs scénarios de jeu de rôle que j'ai lu, tous jeux confondus (et ça fait 16 ans que je joue).

Au menu, une intrigue superbe qui se lit comme un roman et qui exploite à fond le background du jeu (honneur, trahison, amour, nombreux choix cornéliens...). De plus, il est très varié et alterne les phases de combat, d'enquête, de diplomatie... Il permet également d'impliquer à fond les personnages, bref c'est le scénario pour L5R à condition que vos joueurs aiment les intrigues subtiles et soient suffisamment matures dans leur façon d'aborder les thèmes proposés.

Bref s'il ne doit en rester qu'un, que ce soit celui-ci et vraiment, je ne comprends pas les notes tout juste moyennes qu'il a pu recevoir... Pour vous convaincre que je ne suis pas le seul à partager ce point de vue, un des plus gros sites français de L5R lui a décerné la palme du meilleur scénario L5R du commerce et c'est bien mérité.

Akodo Haoki  

Ce supplément a le mérite d'être riche en rebondisements et de s'adapter à nombreux styles de joueurs. Que vous soyez magistrat, shugenja, ou bushi, et même ronin ou un clan mineur, votre personnage pourra s'intégrer à merveille sans avoir à retravailler le scénario. Même si votre personnage est un rustre et qu'il n'a aucune compétence de court, le contexte relaté dedans fait qu'il ne sera pas trop décalé ici. Il faut le préciser car ce genre d'opportunité est rare.

Ensuite, l'histoire vous donne l'opportunité d'influer sur le destin de l'empire à grande échelle (selon la conclusion de celle ci), ce qui donne de très grandes perspectives et bouleversements politiques.

La troisième qualité que je lui trouve à cette histoire est que les joueurs ne seront pas passifs devant les événements, ils seront grandement mis à contribution. Tous, sans exception. Le maître de jeu n'aura pas trop à se casser la tête pour donner une occupation à faire à chaque participant, il y a de nombreuses opportunités présentées dedans.

Sa difficulté est raisonnable et croissante. Elle est réellement agréable à gérer, autant qu'à jouer.

Les choix donnés aux joueurs ne sont pas évidents, mais les conclusions sont dans tous les cas intéressantes et laissent au mj des crochets scénaristiques très riches !

Pour être franc, quand je pense aux suppléments "Court d'hiver de...", et qui se révèlent être de qualité médiocre au niveau du contenu parfois, je trouve que celui ci aurait dû être carrément incorporé à l'un d'entre eux. D'ailleurs ce n'est pas un hasard que chronologiquement, Court de l'Hiver : Kyuden Seppun relate brièvement dans un court passage la possible présence d'une des personnalités principales de Code Bushido. Les mj avertis sauront peut être de qui je parle.

Enfin, la dernière qualité que je lui prète, est que les intéractions et les dialogues des pnjs sont cohérents et ne manquent pas de caractère. On aura pas une impression creuse là dessus. En résumé, un scénario fait avec intelligence et sérieux.

S'il y avait un défaut que je lui donnerais, car rien n'est parfait, ce serait peut être sa facilité par rapport aux conflits armés ou du moins physiques. Si vous avez une équipe de gros bourrins gonflés de bonus d'avantages, tous trop beaux et forts et intelligents... ça risque de laisser une impression d'une trop grande facilité, mais bon c'est aux mj de modifier/adapter en conséquence.

Fondamentalement, l'histoire n'est pas facile. Toutefois, avec L5R (comme avec tout jdr) une trop grande utilisation des avantages, qui sont plus ou moins disséminés dans la gamme, peuvent court-circuiter certaines scènes. En dehors de ça, le scénario est, à n'en pas douter, très bon.

Critique écrite en juin 2012.

Dedal  

Ce scénario est une petite perle comme on en voit rarement et je ne peux qu'aller dans le sens de la critique d'Ankh. La sensibilité et la finesse de l'histoire permettent non seulement de pousser le background des 5 anneaux en questionnant, comme son titre l'indique, le code du bushido, mais ouvrent même des possibilités que peu de rôlistes soupçonnent dans la pratique de leur hobby. Le sort de chacun des personnages est traité avec une maestria de dramaturge : le village de ronin partira en vrille malgré toute les actions admirables des PJs pour aider leur shugenja et toute la sympathie qu'ils pourront avoir pour Niban, le chef, les idylles entre PJs et PNJs paraîtront naturelles dans cette ambiance de cour, avec notamment la ronde des prétendants autour de la nièce de l'empereur, et bien malins les joueurs qui devineront le dilemme dans lequel elles les entraîneront. Pour l'avoir joué en tant que joueur je me rappelle du goût amer que le succès final m'avait laissé : la société de Rokugan était plus forte que toutes les bonnes intentions que le jeu nous avait fait ressentir, et que l'amitié, réelle, que nous avions pour ces samouraïs piégés par les événements.

Un must have - must play donc, quelle que soit l'édition du jeu que vous possédez et, quels que soient vos joueurs, en adaptant l'intrigue aux habitudes de jeu du groupe, l'important étant de les amener naturellement au dénouement. En effet c'est un scénario gigogne dont l'introduction et la conclusion forment une entité indissociable mais dont le coeur, constitué d'une intrigue de cour permettant d'approfondir les personnages peut aisément être remplacé par d'autres intrigues, plus au goût des joueurs et du MJs, du moment que ce dernier respecte les objectifs généraux de rapprochements affectifs de certains PNJs.

Critique écrite en mars 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :