Contenu | Menu | Recherche

Ramer dans la même direction

Livre du Meneur

.

Références

  • Gamme : Imputrescibles
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Zombie Inc.
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2005
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel


- "partie réservée au meneur", document couleur au format paysage de 35 pages
- "Voir Chicago et mourir", document couleur au format paysage de 25 pages
- "Kit de survie", document noir et blanc au format portrait de 5 pages
Chaque document couleur est accompagné d'une version noir et blanc pour l'impression.

Description

Le livre du meneur d'Imputrescibles est accompagné du premier supplément, "Voir Chicago et mourir" et d'une aide de jeu.

Imputrescibles, partie réservée au meneur :
Ce document propose la partie "meneur de jeu" de l'univers d'Imputrescibles. Il se divise en trois parties et une feuille de personnage clôt l'ensemble.

"Les USA en 1920" (14 pages) fait l'état des lieux des Etats Unis, suite à la fermeture de ses frontières, à la prohibition et à l'apparition des zombies, et c'est un sale état. Deux grandes sous parties traitent de deux sujets fortement impactés par la situation actuelle : la religion avec quelques groupuscules qui font parler d'eux, et les zombies avec la description de leur physiologie et les règles qui les concernent.

"Chicago en 1920" (8 pages) détaille la situation à Chicago, en donnant quelques éléments sur les acteurs clef de la ville et les organisations criminelles qui paralysent l'économie locale.

Enfin, "Charlie et la distillerie" (10 pages) est un scénario en trois parties où des PJ gangsters indépendants vont se retrouver à travailler pour un groupe contre l'un des nouveaux boss de Chicago, Charlie.

Voir Chicago et mourir :
Ce document est un guide de Chicago à l'intention du meneur de jeu, et se divise en trois parties. Les deux premières décrivent des lieux selon le même format : description, histoire, personnages importants.

"Les coins à connaître" (8 pages) propose de découvrir quelques commerces et lieux importants de la Chicago de Imputrescibles. Des lieux que les PJ feraient mieux d'éviter ou des lieux auxquels ils finiront par se rendre, comme le Chicago General Hospital.

"La vie nocturne à Chicago" (21 pages) tient de la même veine que la section précédente, mais se consacre surtout à des speakeasies et autres lieux de mauvaise vie.

"Chicago et ses habitants" (5 pages) clôt le document. Il décrit neuf personnages de la ville, selon un format standard : nom, date de naissance, occupation et profil, description, biographie, interprétation et utilisation. Ces deux derniers éléments étant des conseils sur comment interpréter le personnage et pour quelle raison les PJ rencontreraient ce personnage.

Le Kit de Survie de Imputrescibles :
Il s'agit de cinq pages résumant les tables essentielles, les chronologies pour le meneur de jeu et les joueurs, les règles de création de personnage et le système de jeu.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

dabiglulu  

L'idée est bonne, le système a l'air de tourner assez bien et il a le mérite d'être simple. Le problème c'est que je ne vois pas ce qui a pu justifier de jouer à cette époque, autant je suis partisan d'adapter notre monde à la sauce JDR mais là je trouve que c'est très mal fait.

En clair la période de la prohibition n'est qu'un prétexte. J'ai acheté ce jeu pour cette période et je la trouve très mal exploitée et le thème n'est que survolé. Si vous aimez les jeux de zombies je conseille plutôt un bon "all flesh must be eaten" et d'y adapter un background à votre sauce "prohibition".

Après avoir lu les livres je ne lui trouve qu'un intérêt assez limité et je ne pense pas le faire jouer sinon en y apportant de très grosses adaptations au niveau du background. En somme c'est la période traitée qui m'a fait acheter les livres et c'est le traitement de cette période qui m'a fortement déçu.

En même temps pour le prix on va pas se plaindre mais tout de même. Et comme le reste du jeu est du moyen, bon du coup la note chute à 2. Par contre si l'adaptation de cette période ne m'avait pas déçu le jeu mériterait 3.

 

Imputrescibles vous fait découvrir l’univers maffieux et « Al Caponien » du Chicago de la prohibition. Tout aurait pu paraître normal et nous aurions pensé de près ou de loin à des JdRA tels que Bads Guys RPG ou Touche pas au Grisbi, mais il flotte ici un certain air « zombifiant ».
Dans une fin de Première Guerre Mondiale alternative, un virus de guerre allemand semble transformer les gens en zombis, l’alcool est interdit, les Européens pourchassés sans relâche, des cas de cannibalisme et des disparitions mystérieuses font que la paranoïa monte peu à peu au sein de Chicago. D’autant qu’on prétend que Little Italy est envahie de contaminés.
Actuellement, seul un kit de démo est disponible, présentant un aperçu des règles (allégées) et de l’univers avec un scénario accompagné de ses PJ pré-tirés. Le Livre de Base paraîtra par la suite.

Le système de règles et la feuille de personnage ne sont pas sans rappeler le JdR Les 13 Reliques du LAB.01, et ce n’est pas étonnant. En effet, le gamedesign est signé *Yno dans cette méga-production qui rassemble bon nombre d’acteurs renommés du p’tit monde du JdRA et JdR en ligne.

Un système déjà éprouvé et qui a tout pour plaire : quelques caractéristiques bien pensées, des avantages/désavantages, des compétences et un système de résolution d’actions impliquant deux caractéristiques (différentes ou identiques), de bonnes et grandes idées, un univers particulier, décalé, mort-vivant à souhait et, pour se lancer direct dans la bagarre, le scénario « Charlie et la distillerie » avec ses PJs prêts à l’emploi.


Pitche - Jeux d'Ombres n°6

Critique écrite en juin 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques