Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, c'est comme une LAN, mais autour de la table...

Hôl

.

Références

  • Gamme : Hôl
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : White Wolf
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1995
  • EAN/ISBN : 1-56504-590-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre à couverture souple paru sous label black dog, de 144 pages non numérotées, sauf la page 37.

Description

Le livre de base de HÔL présente le système de jeu (qui est succint) et beaucoup de background, le tout parsemé de considérations diverses et de crises de délires à tendance scatologiques.

Il n'y a pas de règles de création de personnages, mais il est proposé 10 personnages pré-créés (dont la réincarnation d'Elvis, un surfer d'argent bedonnant, un moine pédophile, un humain-garou ...). Par ailleurs, de nombreuses factions présentes sur la planète sont présentées en détail, avec des exemples de PNJ. Les créatures locales sont décrites, avec notamment les Grobules, qui servent de monnaie locale (attention ! un grobule trop mûr se transforme en un carnassier terrifiant) et les Wâstem, sorte de croisement entre le nounours, l'amibe et le petit beurre LU (c'est l'une des seules choses comestibles sur HÔL). On y trouve aussi un Mickey mutant et le Mohatma Gandhi.

Une histoire (farfelue) de l'univers est aussi proposée, bien que nos PJs soient coincés sur HÔL à perpétuité.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 13 juillet 2009.

Critiques

Pogo  

Première impression quand on ouvre le bouquin: ça fait mal aux yeux. TOUT le bouquin de base est écrit à la main, avec fautes d'orthographe et ratures. Ca fait déjà de HöL un exploit. Il est aussi abondemment illustré, dans un genre "American underground Comics" que j'apprécie beaucoup mais qui peut ne pas plaire à tout le monde. C'est aussi, à mon humble avis, le meilleur jeu jamais publié par White Wolf (sous le label BlackDog).

Voilà pour la forme. Voyons le fond.

KILLING THINGS
Bienvenue sur HöL, la planète-poubelle de toute une galaxie, où on balance non seulement les ordures matérielles, mais également "humaines" (oui, les guillemets sont indispensables). Les vaillants joueurs prêts à se lancer dans l'aventure vont endosser le rôle d'un groupe de déchets de la société galactique balancés pour une raison ou une autre sur le dépotoir cosmique.

Pas de règles de création de personnage. Ca aussi, ça fait de HöL un exploit. Une poignée de prétirés (dont Elvis, un curé pédophile, un petit garçon avec un gun de trois mètres de long et un Geek Gamer, entre autres) et l'autorisation donnée par les créateurs du jeu au MJ pour mettre au point le personnage dont rêve un de ses joueurs.

Pas de création de perso, mais des règles quand même. Très simples, les règles. Cinq attributs (Feet, Meat, GreyMatta, Mouth et Nuts), des talents bien débiles (Make sharp things go thru soft things that scream and bleed, Run blindly into eternal damnation cause you think you can win...) et deux dés à six faces. On additionne attribut et compétence, ainsi que le résultat des dés, et on compare le résultat à la super-table de résolution. Double un, on merde ("You LOSE!"), double six, on rejette ("You get boxcars, you go shit-house"). Voila pour les joueurs.

THINGS THAT CAN KILL YOU
Le chapitre du Höl Meister est un peu plus dévelopé. Outre le conseil de jeter toutes les règles conventionelles du JdR aux orties, il contient plein, plein, plein de background. Voyez-vous, HöL est surpeuplé. Outre les repris de justesse, PJ ou autres, on y trouve: des motards très "cuir", des éboueurs-techniciens, des Wastems (créatures bizaroïdes comestibles et passives, utiles pour se passer les nerfs), des Wastits (impossible à différencier des précédents, ils sont berserks et carnivores), des orcs tombés dans le domaine public, la Mort, des comptables cannibales, des crickets (robots suivant au hasard une victime en la filmant, et lui sautant dessus avant d'exploser si elle ne fait rien d'intéressant)... Chose amusante, la monnaie utilisée est le grobule, qui mute jusqu'à se transformer en bestiole sautant àla figure de toute personne passant à proximité.

Mais HöL n'est pas seule dans l'univers. Celui-ci est fédéré sous la bannière de la COW (Confederation Of World), dirigée par Rupert IX, l'Empereur Obèse, qui a pour bras droit le MegaPope (d'une église reconvertie en fast-food) et pour bras gauche le Grand Enquisiteur (qui dirige la presse). La COW est "menacée" par les SNEE, une race extraterrestre incapable de faire mal à quiconque, mais qui réclame de se faire pêter la figure durant les vacances. La propulsion supraluminique est produite par des limaces géantes dont l'énergie se relâche durant l'accouplement (le rendement est amélioré si on passe "Cashemere" de Led Zeppelin). Voila voila.

MON AVIS (pour ceux qui s'en préoccupent).
L'avis consensuel est que ce jeu est injouable. Je crois que c'est faux, mais encore faudrait-il que j'aie mis la main sur la table de jeu qui accepte d'y jouer. Je ne sais pas lire le bouquin de base sans rire, mais j'ai un humour déplorable. Néanmoins, un jeu où les clowns sont des super-ninjas et qui possède dans ses maneuvres de combat le "Oh mon dieu, REGARDE!" ne peut pas être totalement mauvais.

Mjolnir  

Pour un jeu qui tranche, ça, c'est un jeu qui tranche!

J'ai eu l'occasion de faire jouer une partie de Höl, et elle reste l'un de mes meilleurs souvenirs rôlistiques.

La recette pour bien maîtriser le jeu consiste à se laisser porter par le délire des joueurs, en en rajoutant encore une couche quand le soufflé commence à retomber.
Servez, c'est prêt!

Par contre, il est sûr que la lecture n'est pas facilitée par la mise en page, mais c'est tout le jeu qui est comme ça : bordélique!

Si vous en avez marre des parties qu'on espère un peu concentrées, et qui partent en vrille au bout de 20 mn, laissez vos joueurs se défouler un bon coup à Höl, ils seront bien calmés après.

Ka Teznik  

La lecture du jeu vaut à elle seule l'achat. Les auteurs se sont payés une tranche de délire comme on en fait peu, et c'est excellent (oui moi aussi j'ai un très mauvais sens de l'humour...).

Jouer c'est risquer de laisser les plus gros délires partir en vrille totale mais qu'est-ce qu'on rigole !

A jouer en one-shot sûrement, mais très bon défouloir.

Sherinford  

Höl est un de ces jeux de rôles qui n'est pas destiné à être joué, mais qui constitue malgré tout un collector que tout fan de jeu de rôle et d'humour décalé appréciera de posséder dans sa bibliothèque.

soner du  

Un livre complètement fou, qui mérite une lecture attentive, car par-delà les "fuck" redondants et le côté crado, il y a pas mal d'excellentes idées à savourer ou à repomper.

Le système est assez inintéressant (malgré les compétences fantaisistes et quelques autres bonnes idées) mais la description de l'univers et des choses qui le peuplent est excellente, servie par des illustrations soignées dans leur style psychédélique.

Personnellement, je prends beaucoup de plaisir à relire cet ouvrage de temps à autre, par petits bouts. De l'excellent délire à conseiller à tous, même si la jouabilité n'est pas garantie (mais j'ai essayé, et ça peut être très drôle, en simplifiant toutefois certains points, comme les dégâts).

Ma note serait de 4,5 / 5, avec mes réserves sur les règles ... mais comme on passe à l'euro, j'arrondis à 5 sans rien regretter.

Thomas B.  

5 pour le coup de coeur, le côté "jdr d'auteur" et les pétages de plombs dès la deuxième page. Höl fait avancer le jdr à sa manière et est par là même indispensable, au même titre que Macho Women With Guns ou Everway. Si vous cherchez un trip légal et pas trop cher, Höl est pour vous. Si vous voulez un système qui tient debout et des tonnes d'options pour customiser vos persos, ça va pas le faire. Ceux qui maîtrisent bien l'argot ricain en tireront encore plus de bonheur, mais dans le doute, essayer Höl!

Urus 28  

Quand je suis tombé sur HOL dans la boutique il y a maintenant quelques années, je me suis trouvé très bête face à un tel délire... Alors finalement je l'ai pris, ne serait ce que pour le bouquin. Car il faut bien le dire lire HOL est tout simplement hilarant (enfin pour les anglophones uniquement car c'est pas facile à lire). A jouer HOL est un peu difficile, au début j'ai pensé que c'était impossible, j'ai fait un essai, mais sans grand succès la sauce ne prennait pas. Finalement il y a quelques semaines j'ai retenté l'aventure... Et finalement cela marche, l'humour est là on a rigolé comme des baleine pendant toute la soirée. Finalement le jeu est parfaitement jouable et très drôle, il faut juste éviter certaines erreurs (comme tenter de créer des persos avec leur règles). Je garderai toujours le souvenir d'une patate (oui oui une pomme de terre) en exosquellette qui tente d'arracher des copaux au molet d'un surfer de zinc... Pour les prochaines parties de nouveaux personnages apparaitront... HOL j'adore !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques