Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

Champions of the Reaching Moon

.

Références

  • Gamme : HeroQuest
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Issaries Inc.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : décembre 2007
  • EAN/ISBN : 978-0-9777853-0-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 82 pages.

Description

Après The Lunar Empire et Under the Red Moon qui décrivaient et permettaient le jeu dans l'Empire Lunaire, Champions of the Red Moon présente une puissante alliance consacrée à l'avancement de la philosophie lunaire dans les terres barbares. Destiné aux meneurs de jeu, ce supplément réalisé par Moon Design Publications renferme donc organisations variées et personnages divers qui peuvent servir d'alliés, d'employeurs, de compagnons ou d'adversaires pour des Personnages-Joueurs, que ces derniers soient ou non pro-Empire. La démarche ressemble à celle de Masters of Luck and Death, si ce n'est que tous les personnages et organisations présents ici sont liés entre eux.

Ce lien, c'est leur rattachement à un mouvement pro-Lunaire non officiel, la Libération de l'Action Immanente. Au départ mouvement de résistance contre la conquête de Sheng Seleris, la Libération s'appuie aujourd'hui sur une maison noble de Glamour, la capitale impériale, et sur une faction militante de l'église de Natha, l'un des aspects principaux de la Déesse Rouge. Elle compte plusieurs organisations subordonnées dont certaines ne se rendent même pas compte de son existence.

Dans la première partie de l'ouvrage, après trois pages pour les crédits, la table des matières et l'introduction, vient un chapitre de huit pages qui expose toutes les branches de l'alliance et leurs rapports entre elles. Ces branches comprennent la Maison Kortillion, centrale et qui a ses propres composantes, une alliance mercantile s'étendant jusqu'en Esrolia, un groupe de pamphlétaires anti-Lune blanche et d'autres. Pour chaque branche sont proposées des accroches de scénarios.

La seconde partie (40 pages) présente treize Hero Bands (Groupes Héroïques) liés à la Libération. Plusieurs d'entre eux sont des forces militaires pro-lunaires officielles ou privées - l'un est même le warband d'un clan heortling lunarisé - mais les autres comportent une association de juristes et de légalistes, un groupe d'antiquaires, les membres d'une expédition souterraine dans les volcans de Kethaela, etc.

La troisième partie, "Heroes and Anti-Heroes" (26 pages), présente quatorze Personnages Non-Joueurs en détails. De puissances diverses, ces personnages ont un historique et des motivations détaillées pour permettre d'en faire des éléments moteurs de scénarios ou des obstacles importants.

Un index de cinq pages termine l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 20 septembre 2009.

Critiques

The King  

Continuant la description de l’empire lunaire, ce supplément est l’équivalent de Masters of Luck and Death, mais plus encore que pour ce dernier, les groupes et individus s’adressent assez peu aux guerriers. On y trouve donc plus de trames où les protagonistes chercheront à conquérir les régions par le commerce, ou en démontrant que les divinités lunaires peuvent très bien accueillir ces nouvelles cultures comme elles l’ont fait pour les régions centrales de l’empire (Dara Happa, Carmania, Pélanda, etc.). On sent donc toute la civilisation et le raffinement de l’empire par rapport aux rôles des barbares habituels qui s’opposent farouchement aux invasions. Cela dit, cela n’empêche pas l’empire d’user de toute sa force si nécessaire.

L’ouvrage est globalement plaisant, mais malheureusement trop restrictif à mon goût. J’aimerais en effet en finir une fois pour toute avec la guerre des héros dans Dragon Pass avant de développer d’autres cadres de campagne, car ce sentiment d’inachevé est parfois très frustrant. Cela fait tout de même plus de 10 ans qu'on attend le soulèvement du Sartar.

Justement, l’approche du supplément est assez difficile car il est essentiellement conçu pour des personnages de l’empire lunaire et peu de groupes ou d’individus ont des rapports avec Dragon Pass, même s’il y a plusieurs références à Tarsh et même un lien indirect avec certains suppléments développés par The Unspoken Words dont The Thieves' Arm et In Wintertop’s Shadow.

Il y a aussi une utilisation (réduite cependant) d’abréviations se référant à des ouvrages précédents, sans expliquer nulle part leur sens. Au lecteur d’effectuer le travail de lui-même.

Bref, c’est un supplément intelligent qui exploite à fond le système narratif de HeroQuest, mais qui vient à mon avis un peu trop tôt. Cela dit, les synopsis de scénarios (en gros un par groupe et personnages, soit près de 40% de l’ouvrage) sont très instructifs et dévoilent quelques secrets de Glorantha. Ils sont aussi suffisamment développés pour permettre de broder dessus. Malgré tout, leur portée sera très limitée pour un groupe de joueurs qui poursuit une campagne dans Sartar et ça c’est le plus dommage. Je mets 4 si l’on se décide à jouer des lunaires, mais 2,5 si l’on veut utiliser cet ouvrage pour créer des antagonistes dans Dragon Pass. Comme je suis plutôt bon public, j’accorde la meilleure des deux notes.

Critique écrite en octobre 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques